JITSU SQUAD
Pays-Bas - 2022
Image plateforme « Nintendo Switch »Image plateforme « Playstation 5 »Image plateforme « XBox Series X »
Image de « Jitsu Squad »
Genre : Beat'em all
Musique : Sebastien Romero
Développeur : Tanuki Creative Studio
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : ININ Games
Date de sortie : 9 décembre 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Jitsu Squad »
portoflio
LE PITCH
Le sorcier Origami cherche à s'emparer de la pierre Kusanagi, un artefact qui contient l'âme d'un puissant démon. Mais quatre héros se lève pour sauver l'univers tout entier.
Partagez sur :
Les samouraïs de l'éternel

Paru sur PC durant le printemps 2022, Jitsu Squad a droit à un portage sur les consoles du moment juste à temps pour animer les fêtes de fin d'année.

Se lancer dans un genre aussi codifié que le Beat Them up alors que les jeux purement arcade semblent en recul, c'est se lancer en quête d'un équilibre délicat : celui de respecter la recette des classiques tout en innovant. Avec Jitsu Squad, les néerlandais de Tanuki Creative Studio ont l'ambition de renouveler le genre, mais sans oublier de rendre hommage à leurs titres favoris. Si l'équipe cite évidemment Final Fight et Streets Of Rage parmi leurs références, ils sont également allé puiser du côté de jeux de combat, comme Marvel Vs Capcom, Guilty Gear et même Super Smash Bros. Ainsi, en plus des quelques mécaniques de jeu empruntées, Jitsu Squad déborde de clins d'œil venus de toutes parts, qu'il s'agisse des animations, des effets sonores (avec un cadeau pour les joueurs de Wolverine, notamment) ou encore des éléments de décors. Les coups spéciaux sont même l'occasion d'accueillir des invités prestigieux tels que Maximilian Dood, youtuber américain apprécié des amateurs de versus, ou encore Yooka et Laylee, héros du jeu de plateforme conçu par les créateurs de Banjo-Kazooie.

 

trop de sucre dans ce jus (jitsu)


Tous ces éléments piochés de-ci de-là sont donc mixés pour proposer un cocktail explosif. Les quatre personnages jouables bénéficient de techniques spécifiques : si Hero est le personnage au style traditionnel et équilibré, Baby s'appuie sur l'utilisation de projectiles, Aros peut effectuer des prises puissantes ou utiliser des armes à feu et Jazz est capable de saisir des ennemis de loin ou encore d'effectuer des combos aériens. Ce n'est d'ailleurs pas tout, puisque les développeurs ont accumulé les mécaniques de jeu pour offrir l'expérience la plus riche possible, peut-être au point de rendre leur titre presque indigeste, cela dit. Car, il faut ajouter à cela, pour commencer, les enchaînements décalés qui modifient le combo de base en fonction du timing entre chaque attaque ; mais quand les ennemis envahissent l'écran, il devient vite difficile d'exploiter cette subtilité. L'utilisation du Parry à la Street Fighter III est une autre fausse bonne idée que de nombreux concepteurs ont tenté d'inclure, rarement avec succès dans un genre qui, malgré quelques liens, reste fondamentalement différent. Avec les techniques ultimes, la transformation, l'utilisation d'armes secondaires, en plus des Assists ponctuels, dont les invités cités plus tôt, Jitsu Squad se montre extrêmement généreux, mais un peu maladroit. Il lui reste alors ses graphismes fins, colorés, ses musiques entraînantes et la possibilité de jouer à quatre (uniquement en local) pour s'attirer les faveurs d'un public amateur de défouloir finalement nostalgique.

Benoit Barny






 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023