MARVEL’S MIDNIGHT SUNS
Etats-Unis - 2022
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 5 »Image plateforme « XBox Series X »
Image de « Marvel’s Midnight Suns »
Genre : Stratégie
Développeur : Firaxis Games
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : 2K Games
Date de sortie : 2 décembre 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Marvel’s Midnight Suns »
portoflio
LE PITCH
La démoniaque Lilith et sa horde redoutable s'unissent aux armées maléfiques d'Hydra. Le temps est donc venu, chez Marvel, de libérer son côté obscur. En tant que Hunter, votre mission est de mener vers la victoire une équipe inattendue, composée de super-héros expérimentés et de dangereux guerriers hors normes. Véritables légendes, Doctor Strange, Iron Man et Blade sont-ils capables de mettre de côté leurs différences, et de s'unir face à une menace apocalyptique de plus en plu...
Partagez sur :
La magie au bout des doigts

C'est au tour du studio de Sid Meier, Firaxis, de revisiter l'univers Marvel. Une approche forcément plus tournée vers le RPG et la stratégie qu'un blockbuster classique, mais avec une âme comic qui ne manque pas d'une bonne dose de sorcellerie.

Firaxis est le créateur des jeux de gestion signés Sid Meier (Civilization & co) mais aussi de la revitalisation du culte UFO : Enemy Unknown avec les nouveaux XCOM qui déjà insufflaient une plus grande dynamique dans les codes du Tactical RPG à l'américaine. Contacté par Marvel pour donner leur vision de leur célèbre univers, les responsables du studio ont opté pour un crossover peu connu des années 90 où une étrange équipe, les Midnight Sons, formés par des héros portés sur la magie et le surnaturel, faisait face à diverses menaces du même type. Le jeu reprend bien entendu l'une de leur plus spectaculaire aventure, Siege of Darkness, alors que la maléfique Lilith revenait d'entre les morts bien décidée à régner.... sur le monde bien entendu. De quoi renouveller un peu le roster des jeux Marvel habituels car si effectivement on retrouve d'incontournables pointures comme Spider-man, Captain America, Iron Man ou Wolverine, on trouve aussi en personnage jouable les plus rare Magik, Doctor Strange, Ghost Rider ou Blade. Et surprise supplémentaire, le personnage principal n'est pas l'un deux mais l'inédite Hunter, fille de Lilith, inventée pour l'occasion et qui sert d'avatar au joueur. Ainsi comme dans un Mass Effect voir un épisode de Persona, tout ce beau monde à tendance à se retrouver entre deux missions dans une abbaye tout à fait gothique et à discuter, échanger, sur les nouveaux dangers et sur leurs états d'âme. Pas de relation amoureuse à prévoir avec Tony Stark, mais des amitiés approfondies qui outre de nombreux dialogues souvent pleins d'humour, permettent d'accéder à de nouvelles aventures et surtout à améliorer considérablement les troupes.

 

la balle magique


C'est là aussi que le joueur peut débloquer certains items (magique ou non) récoltés sur le terrain, ou partir en entrainement pour renforcer ses capacités. Des préparatifs indispensables à la bonne réussite du plat principal de Midnight Suns soit des combats qui reprennent en apparence la bonne recette de XCOM, mais les rafraichis pour les rendre plus accessible que jamais. Pas de données complexes et de probabilité à appréhender ici mais un système de cartes inédit donnant accès ou non à différentes actions propres à chacun des personnages. On choisit ainsi huit cartes parmi 10 pour chaque héros et celles-ci apparaissent à chaque tour dans les mains du joueur qui peut alors en utiliser trois de son choix, provoquant des dégâts divers aux adversaires ou déclenchant des effets ou pouvoirs plus exotiques. Un poil de chance, mais aussi beaucoup de stratégie puisqu'il faut particulièrement faire attention à la nature du terrain et surtout aux différents éléments et obstacles du décors que l'on peut, par exemple, projeter sur l'ennemis, ou projeter ce dernier sur un mur en béton armée. Des combats plus bourrin qu'à l'accoutumé, surtout que les développeurs ont optés pour des arènes plus restreintes que dans les XCOM et où tous les ennemis sont présents à l'écran. Pas de mauvaises surprises et des déplacements et associations d'actions qui permettent vraiment de combiner les techniques de chacun de nos héros préférés, manifestement très adeptes du volley et de la passe aux prisonniers.

Assez fun, instinctif mais néanmoins toujours aussi tactique Marvel's Midnight Suns marie parfaitement le respect de la licence (voir le fan service) avec les racines même du studio Firaxis. Il faut donc avouer que l'on n'échappe pas non plus aux petits faiblesses de ce dernier avec des phases de gestion un peu trop bavardes et un peu lentes, et surtout un habillage pas toujours aussi percutant qu'il voudrait l'être. Si dans l'arène les mouvements et les effets surpuissants renvoient aux derniers succès du MCU, certaines modélisations et expressions faciales manquent singulièrement de finesse... Cela dit peut-être que comme ça les demoiselles se concentreront un peu plus sur le jeu et moins sur Tony Stark ou Steve Rogers.

Nathanaël Bouton-Drouard










 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023