FIRE EMBLEM WARRIORS THREE HOPES
Fire Emblem Musou Fuuka Setsugetsu - Japon - 2022
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Fire Emblem Warriors Three Hopes »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Omega Force
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Tecmo Koei
Date de sortie : 24 juin 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Fire Emblem Warriors Three Hopes »
portoflio
LE PITCH
A la fin d'une opération particulièrement périlleuse, Shez est le dernier survivant de son groupe de mercenaire. Quelques années plus tard, après avoir été recruté par l'une des trois grandes puissances de Fódlan, il doit à nouveau faire à l'ennemi qui avait causé sa déroute : le démon cendré.
Partagez sur :
Trois espoirs, un seul lien

Pour les amateurs de Musô, la collaboration entre Nintendo et Omega Force est une vraie réussite. Depuis la rencontre entre l'univers de Zelda et la formule des Warriors en 2014, les consoles du constructeur ont eu droit à quelques titres très sympathiques.

Il est d'ailleurs amusant de constater comment Hyrule Warriors et Fire Emblem Warriors suivent le même schéma. Les deux séries commencent avec une sorte de Best of en puisant dans différents épisodes de leur saga respective, offrant ainsi des titres bigarrés et généreux. Puis, dans les deux cas, le second volet s'inscrit directement dans un univers bien délimité : celui de Breath Of The Wild d'un côté et celui de Three Houses de l'autre. Si l'on perd le côté festif des personnages qui se réunissent pour la première et des décors extrêmement variés, on y gagne en cohérence. Une plus grande cohérence au niveau de la direction artistique mais aussi de l'histoire : ainsi, pas de dimensions parallèles pour justifier les rencontres improbables dans Three Hopes, mais plutôt une intrigue qui revient sur le conflit opposant les maisons des Aigles de Jais, du Cerf d'Or et des Lions de Saphir. Il est bien possible d'apprécier Fire Emblem Warriors Three Hopes sans avoir joué au T-RPG Three Houses, mais certaines révélations jetées de manière abruptes au cours des longs et nombreux dialogues risquent toutefois d'échapper à ceux qui débarquent.

 

le bon choix au bon moment


Cela ne devrait néanmoins pas poser de problème à ceux qui sont là pour ce savant mélange entre action survoltée et stratégie, puisque l'amalgame entre la série d'Intelligent System et la gamme Warriors fonctionne toujours aussi bien. Les affrontements sont à nouveau d'une énergie folle, grâce à une maniabilité qui a, depuis bien longtemps, gagné en souplesse (on est loin des premiers Dynasty Warriors). Puis, tout l'aspect gestion, sur comme en dehors du champ de bataille, vient à nouveau enrichir l'ensemble. Car il s'agit à nouveau de quadriller le terrain en envoyant ses unités aux quatre coins de la carte, que ce soit pour conquérir une base, repousser une offensive ennemie ou encore escorter un allié important. Ceci sachant que la triangulaire des armes est ici prise en compte, contrairement à ce que propose le jeu d'origine. Il est donc possible de mettre toutes les chances de son côté en mettant son lancier face à un manieur d'épée ou en laissant son archer faire le ménage parmi les unités volantes adverses. On ne passe donc pas seulement son temps à matraquer les touches pour remporter la victoire : il faut aussi de faire preuve d'organisation.

 

la classe en toutes circonstances


Entre chaque bataille, on trouve en outre d'autres activités qui permettent de faire progresser ses personnages ou de renforcer leurs liens. Au programme : exécution des corvées, atelier cuisine et même expédition en tête à tête pour des échanges à la limite du flirt. Si tout a son importance pour déverrouiller et améliorer les différentes actions combinées, les séances d'entraînement ont un poids particulier. C'est, entre autres, l'occasion de promouvoir ses unités vers des classes supérieures. Si chacun des personnages démarre avec une classe donnée, liée à l'un des différents types d'armes, il est même possible d'en changer librement, ce qui a plusieurs intérêts. D'une part, cela apporte une certaine liberté dans la gestion de son effectif en permettant de rassembler autant de manieurs d'épée, de lance, de hache, d'arc, de tome ou de gantelet qu'on le souhaite. D'autre part, progresser dans une classe spécifique débloque des sorts et attributs qui lui sont propres. Ceci permet, par exemple, de renforcer la résistance magique d'un combattant qui favorise au départ la défense physique ou d'améliorer la puissance physique d'un mage.

Comme son prédécesseur, Fire Emblem Warriors Three Hopes fait donc preuve de richesse et de générosité en termes de mécanique de jeu, ce qui en fait un titre idéal pour les fans de tactique trop allergiques au tour par tour pour vraiment apprécier la série d'origine (ça arrive, même aux gens bien).

Benoit Barny












 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022