TOUKEN RANBU WARRIORS
Touken Ranbu Musou - Japon - 2022
Image plateforme « PC »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Touken Ranbu Warriors »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Omega Force
Durée : élevée
Langue : Anglais
Distributeur : Tecmo Koei
Date de sortie : 25 mai 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Touken Ranbu Warriors »
portoflio
LE PITCH
En 2205, une organisation criminelle tente de réécrire l'histoire du Japon en envoyant leurs forces à différentes époques clefs, comme l'Ere Sengoku. Le Gouvernement du Temps envoie alors ses meilleurs agents. Ces derniers sont en réalité les formes humaines d'armes ayant appartenu à des guerriers légendaires.
Partagez sur :
Les garçons d'à côté

Parmi les nombreuses licences passées à la moulinette Warriors, Touken Ranbu peut paraître assez obscure aux yeux du plus grand nombre. Elle a pourtant rencontré un succès retentissant auprès des amateurs de Gatcha.

Développé par Nitroplus, studio surtout connu pour ses Visual Novels, et édité par DMM Games, Touken Ranbu est paru au Japon en 2015 avant de connaître une sortie internationale en 2021. Ce jeu de collection de cartes, jouable gratuitement via un navigateur internet, rappelle dans l'idée un titre comme Kantai Collection, également dans le catalogue de DMM Games, puisqu'il met en scène des armes anthropomorphiques. La différence, c'est que les navires de guerre transformés en jeunes filles sont ici remplacés par des épées, couteaux ou autres lances qui ont pris les traits de jeunes hommes. On comprend ainsi que Touken Ranbu s'adresse à un tout autre public : inutile d'espérer trouver des Waifu par ici, car il s'agit plutôt de collectionner les Hasbando. C'est pourquoi, pour cette adaptation, le studio Omega Force s'est associé à Ruby Party, une autre équipe évoluant au sein de Koei Tecmo, composée à l'origine uniquement de femmes afin de concevoir des productions adressées au public féminin.

 

COnforme au keikaku


Néanmoins, cette orientation n'est pas totalement inédite dans le cadre d'un Musou, puisque ces jeux d'action destinés à un large public (du moins au Japon) comprennent généralement son lot de Bishounen parmi ses personnages jouables. La particularité est simplement que cette catégorie de personnages compose ici l'intégralité du cast. C'est d'ailleurs tout l'habillage et les éléments de jeux annexes qui sont inspirés par les Otome Game, ces jeux de drague conçus pour les joueuses : entre chaque mission les jeunes éphèbes, illustrant les stéréotypes habituels, du garçon enjoué au grand ténébreux, en passant par le petit malin au ton sarcastique, prennent part à des échanges courtois la plupart du temps. Il est même possible de les voir mis en scène au cours de mini-jeux, qui consistent à la préparation du thé ou en un jeu de cartes, entre autres. Si tout a été fait pour rendre l'atmosphère du jeu accueillante, on peut tout de même regretter que la réalisation se montre particulièrement dépassée, avec un rendu sommaire pour les personnages, les ennemis et les environnements, sans oublier la mise en scène très austère des dialogues.

 

le honmaru de mimosas


Si le visuel devrait difficilement séduire un nouveau public, le cœur de cible, peut-être plus tolérant, pourrait y trouver son compte au niveau des mécaniques de jeu. Le système au tour par tour laisse naturellement sa place à l'action typique des Warriors, mais dans une formule allégée. D'une part, les missions sont ici bien plus courtes qu'à l'accoutumée, puisqu'elles consistent généralement en un seul objectif. Plutôt que de hacher le rythme, cela a le mérite de laisser le joueur contrôler celui-ci, les éléments intermédiaires, comme la gestion du Honmaru, le camp de base des héros, pouvant être expédié facilement afin d'enchaîner les niveaux comme on l'entend. D'autre part, le système de combat se montre plus souple, puisque, même si les classiques enchaînements fondés sur les combinaisons d'attaques rapides et puissantes sont toujours disponibles, il est possible de lancer le coup spécial de son choix directement en utilisant un raccourci ; ce raccourci fonctionne comme les Techniques Ultimes de Samurai Warriors 5, par exemple (gâchette + bouton), mais sans la contrainte d'attendre leur rechargement pour une liberté totale.

Ainsi, Touken Ranbu Warriors s'adresse avant tout à un public néophyte : ses phases d'action simplifiées ont été pensées pour laisser les utilisateurs, et utilisatrices surtout, passer du temps avec la quinzaine de bellâtres réunis sans trop de prise de tête. Les connaisseurs risquent, en revanche, de rester sur leur faim, mais l'éditeur leur réserve de quoi se mettre sous la dent dans les mois à venir.

Benoit Barny










 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022