PRINNY PRESENTS NIS CLASSICS VOL. 2
Makai Kingdom: Reclaimed and Rebound, Z.H.P.: Unlosing Ranger vs. Darkdeath Evilman - Japon - 2005, 2010, 2022
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Prinny Presents NIS Classics Vol. 2 »
Genre : RPG
Musique : Divers
Développeur : Nippon Ichi Software
Durée : élevée
Langue : Anglais
Distributeur : NIS America
Date de sortie : 13 mai 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Prinny Presents NIS Classics Vol. 2 »
portoflio
LE PITCH
Dans Makai Kingdom: Reclaimed and Rebound, vous suivez l’histoire de Lord Zetta, un maître dans l’art de la guerre, dans sa quête pour envahir et réclamer des Netherworld…. en tant que livre ! Avec Z.H.P.: Unlosing Ranger vs. Darkdeath Evilman votre envie de partir à la conquête de nouvelles terres n’en est que plus forte grâce au système de personnalisation ultime vous permettant de créer votre personnage de la tête aux pieds ! Conçu pour mettre vos ennemis directement sur l...
Partagez sur :
Can they really be the hero ?

Après une première mini-compilation l'année dernière, NIS redonne un petit coup de projecteur sur deux RPG maisons quelque peu éclipsés par le succès de la saga Disgaea : Makai Kingdom et Z.H.P. Du Tactical RPG, du Dungeon Crawler, des mécaniques bien huilées mais aussi et toujours une sacrée dose d'humour.

Une marque de fabrique, un aspect incontournable de chacune de leurs prestations, comme si le studio s'était insufflé la mission de détourner inlassablement et coûte que coûte un genre, le RPG, qui a toujours eu un peu tendance à se prendre trop au sérieux. Et bien entendu c'est loin d'être le cas dans Makai Kingdom où un overlord ultra-puissant mais parfaitement stupide se retrouve prisonnier d'un manoir magique après une énième défaite et une énième bourde. Ridicule certainement, et les nombreux ennemis vont prendre un malin plaisir à lui rappeler sa déchéance à chaque rencontre. Si celui-ci n'est pas très éloigné des univers de Disgaea, Z.H.P., de son vrai nom à rallonge Z.H.P.: Unlosing Ranger vs. Darkdeath Evilman s'amuse plutôt à secouer le petit monde coloré des super-héros japonais, les Tokusatsu, mais en mettant une nouvelle fois le joueur dans la défroque certes d'un défenseur du bien, mais aussi d'un parfait looser qui se fait mettre régulièrement à l'amende par sa Némésis. Dialogues interminables et loufoques, gags improbables, personnages secondaires hystériques et Prinny jouant les guest de luxe, même en anglais les deux jeux sont une gageure pour les fans du studio.

 

Anti-(Z)héros


Une écriture toujours aussi aguichante donc et des mécaniques au diapason reposant comme toujours sur une structure classique et connue, mais disposant de nombreuses options et finesses originales qui ne cessent de s'étoffer au cours de l'aventure. Le premier est un Tactical RPG mais à la manière de Phantom Brave (présent dans la précédente compile) qui repose sur l'invocation constante de combattants interchangeables, sorte de soldats chairs à cannons, qui peuvent même débarquer sur le terrain fragmenté et pouvant s'étendre en cours d'affrontement, aussi bien directement à pied qu'à bord de véhicules de guerre ou de bâtiments imposants... qui, attention, peuvent être à leur tour réduits en ruines et enterrer tout ce beau monde sous les décombre. La stratégie est encore et toujours de mise avec de nombreuses données et caractéristiques d'objets et divers bonus à prendre en compte, la nature des terrains et les rapports de force étant loins d'être toujours en notre faveur. Z.H.P. lui prend surtout ses guêtres du coté du Dungeon Crawler alors que notre Bioman en herbe explore des zones générées aléatoirement en guise de longs et terribles entrainements, à la recherche de nouveaux équipements et costumes pour devenir le futur défenseur de la terre. Constamment pris en chasse par les créatures présentes, le gentil héros doit aussi faire attention à sa jauge de Faim quitte a finir par s'effondrer au sol. Subtilité, la mort inclue effectivement un retour à la case départ et au Niveau 1, mais avec des stats rehaussées... Amis suicidaires bonjour !

Deux propositions de qualités, à la durée de vie assez considérable et à la liberté réjouissante, qui prennent cependant inévitablement un bon coup de vieux sur Switch, Makai Kingdom datant de la PS2 alors que Z.H.P. resurgit du catalogue de notre chère PSP, avec certes un petit affichage 16/9 pour l'occasion mais sans aucune réelle retouche graphique ou apport de filtres pour harmoniser les pixels. Ça passe à peu près en mode portable, mais sur écran géant 4K ça bave et ça pique méchamment les yeux. Sans doute pour faire un peu mieux passer la pilule, le programme est disponible en boîtier collector avec à l'intérieur un mini artbook et un CD compile des deux bandes originales.

Nathanaël Bouton-Drouard








 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022