TRIANGLE STRATEGY
Japon - 2022
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Triangle Strategy »
Genre : RPG
Musique : Akira Senju
Développeur : Artdink
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Square-Enix
Date de sortie : 4 mars 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Triangle Strategy »
portoflio
LE PITCH
Déterminez le destin de trois puissants royaumes dans une chronique aux multiples ramifications : celle de Traingle Strategy. Vous guidez Serenor Wolffort et ses fidèles compagnons à travers des batailles tactiques et des dilemmes moraux. Choisirez-vous la voie de l'éthique vertueuse ? De la liberté absolue ? Ou celle de l'exploitation pragmatique ? À vous de décider de vos convictions.
Partagez sur :
Trigono maitrise

Square Enix a décidé de remettre un peu de tactic dans son catalogue. Mais entre les Fire Emblem, les Disgaea, les futurs Advance Wars Re-boot Camp et Metal Slug Tactics, Triangle Strategy arrive comme le nouveau de la classe qui tente de se faire une place au milieu de ces grands noms. Toutefois, derrière cette nouvelle licence, c'est toute l'aura d'un monstre sacré du jeu vidéo qui transparaît et, bien que son nom n'a jamais été cité, les fans du genre ont célébré son annonce comme le retour du messie... Ce qui est toujours dangereux pour un titre s'il n'est pas à la hauteur.

Dans une certaine mesure, le charme du genre tactical RPG vient du fait qu'il semble très accessible. Visuellement, l'espace est compréhensible et, par conséquent, on a l'impression que les commandes seront simples également. Mais n'importe quel fan du genre vous le dira net : cette simplicité apparente cache toujours une mécanique finement pensée. S'il en était autrement, on aurait tout simplement à faire à un mauvais tactical. Sur ce plan, Triangle Strategy n'a rien à envier aux meilleurs. En effet, comme on pouvait s'y attendre, le titre hérite du savoir faire de Square Enix qui, après avoir laissé le genre en retrait un long moment, a du penser qu'il était temps de raviver l'esprit de Final Fantasy Tactics (FFT). Et a FFT, on y pense forcément, car le jeu lui ressemble beaucoup. On retrouve l'avantage des attaques dans le dos ou en hauteur et la vue isométrique par défaut. Et même si les attaques élémentaires peuvent s'influencer mutuellement, Triangle reste très classique dans sa gestion des combats. Si la mécanique reste plaisante, elle ne propose pour ainsi dire aucune surprise majeure.
Triangle propose également un système de recrutement qui le rapproche d'un Fire Emblem. Très simple d'accès, il permet de composer ses équipes presque ''à la carte'' mais présente quelques rigidités dans les possibilités de faire évoluer ces personnages. Et quand on butte sur un combat en particulier, le manque de missions annexes qui pourraient nous faire évoluer fait qu'on n'a d'autre choix que de tenter encore et encore le même combat jusqu'à ce que les événements nous soient favorables. C'est une autre vision de la tactique mais ça fait partie du jeu.

 

L'heure du choix


Le jeu n'est jamais vraiment bloquant mais ces (rares) missions laissent tout de même une petite amertume au moment de la victoire. Et pourtant ! Nous y revenons bel et bien car le fun est vraiment là et on s'y accroche comme un escargot sur une feuille de laitue !
Une partie de l'attrait de Triangle Strategy vient de son esthétique mêlant le pixel art pour les personnages et de la 3D low poly pour les environnements. Nous l'avions déjà vu pour Octopath traveler et nous le reverrons bientôt pour le retour de Live A Live. Pour Triangle, nous pouvons le dire : ça marche super bien. C'est accrocheur, dynamique et ça met en valeur le genre du jeu, qui reprend à son compte des codes vidéoludiques assez anciens.
Mais surtout, là où Triangle nous attrape, c'est sur son histoire complexe, où la géopolitique est les ambitions personnelles se mêlent dans un fatras d'intérêts divergents, propices à toutes les trahisons et autres plot twists qui prennent souvent de court. Il faut dire que le jeu se fait une spécialité de jouer le contre-pied. En effet, il propose un scénario à ramifications multiples qui sont autant de phases de jeu. Le choix de prendre telle ou telle voie est l'objet d'un vote de l'ensemble de votre troupe et il vous appartiendra de parler avec vos camarades pour influencer leur vote. Et si vous manœuvrez mal, l'histoire peut tout à fait prendre une orientation que vous n'aviez pas prévue, ce qui rend l'histoire toujours plus prenante et plus accrocheuse.

Classique mais efficace sur le plan vidéoludique, Triangle est diablement redoutable sur son écriture. Les enjeux sont complexes mais suffisamment claires pour ne pas perdre le joueur, qui vogue de bataille en bataille dans un tourbillon d'événements qui donne une impression d'accélération maîtrisée. Réellement, le jeu se lit autant qu'il se joue ! Et il propose un rythme particulièrement bien pensé pour des parties en nomade comme en salon. Les sessions d'une vingtaine de minutes nous donnent souvent l'impression d'avoir grandement avancé et on a toujours envie d'en savoir plus.

Sélami Boudjerda










 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022