ATELIER SOPHIE 2 : THE ALCHEMIST OF THE MYSTERIOUS DREAM
Japon - 2022
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream »
Genre : RPG
Musique : Divers
Développeur : Gust
Durée : élevée
Langue : Voix anglais et japonais, Textes anglais
Distributeur : Tecmo Koei
Date de sortie : 25 février 2022
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream »
portoflio
LE PITCH
Après avoir quitté “Kirchen Bell”, le village natal de Sophie, le duo découvre un énorme arbre identique à celui que Plachta aurait vu dans un de ses rêves, et en se rapprochant de lui, un mystérieux vortex les aspirent à l’intérieur. Sophie se réveille seule dans un nouveau monde appelé « Erde Wiege ». Peu de temps après son arrivée, elle entend parler d’une Alchimiste nommée Plachta vivant aux abords de la ville. A sa surprise, lorsque Sophie arrive à l’atelier, elle...
Partagez sur :
Les bonheurs de sophie

Chaque année voit sa petite cuvée d'Atelier débarquer sur console. Une longue série de RPG aux mécaniques presque immuables, qui n'a jamais peur d'accentuer ses effets de décalque en proposant des suites directes à ses opus les plus lucratifs. Après The Alchemist of the Mysterious Book voici donc la petite Sophie embarquée pour un Mysterious Dream.

Les fans du premier opus auront dû tout de même attendre pas moins de sept ans avant de pouvoir découvrir les nouvelles aventures de cette charmante jeune fille. Sept ans c'est loin, mais pas forcément pour faire oublier qu'Atelier Sophie était certainement l'un des opus les plus light de la franchise. Un scénario franchement peu développé, une quête uniquement construite de mini missions et une poignée de personnages peu mémorables ne donnaient pas forcément l'impression qu'il fallait impérieusement y revenir. Cependant The Alchemist of the Mysterious Dream fait preuve d'un réel effort pour étoffer le nouveau voyage de la gentille chimiste. Transportée involontairement dans un monde de rêve, Sophie repart donc à la recherche de son amie disparue, Plachta, et va ainsi devoir démêler les raisons de sa venue à Erde Wiege. Rien de bien original, mais une impulsion un peu mieux marquée et surtout une construction beaucoup plus fluide et qui permet de rencontre, enfin, quelques camarades d'aventures un poil plus charismatique et au background plus creusé. Atelier Sophie 2 reste fermement attaché à son atmosphère plus que jamais légère, colorée, lumineuse et insiste toujours autant aux promenades badines (surtout que le niveau de difficulté est très accessible) mais habite un peu mieux son environnement. On note des décors plus variées, des décors traversés de charmants habitants, le tout bien entendu avec ce fameux design très shojo manga qui fait le régal des fans depuis longtemps.

 

La bonne formule


Le joueur est bien entendu toujours aussi incité à explorer le moindre recoin du monde semi-ouvert qui s'ouvre devant lui afin d'y récolter la matière première nécessaire à la fabrication presque infinie de potions, items, objets et pièces d'épiquement afin de répondre aux demandes des camarades et des PNJ et découvrir de nouvelles améliorations qui faciliteront la suite. Catégories, rareté des éléments, formes et bonus uniques sont à prendre en compte, en même temps qu'un très identifiable code couleurs, afin de remplir les quadrillages dédiés et résoudre les nombreuses recettes, voir en découvrir de nouvelles. Ce sont ces longues séances de crafting qui font encore et toujours le sel d'un Atelier, et ici Gust démontre une fois encore sa maîtrise évidente du sujet. Et si on peut reprocher de studio de savoir un peu trop souvent sur ses touts petits lauriers, il sait aussi se remettre en question, comme ici avec des affrontements, quelques peu chamboulés dans leur organisation. Déjà, plus de chargement entre le premier contact avec l'ennemi et l'entrée dans l'arène des combats au tour par tour, l'enchaînement se fait naturellement et directement à l'écran. Appréciable, tout comme la constitution d'équipes de six héros, trois en avant et trois en arrière, interchangeables, mais dont les positions multiplient les possibilités et accentuant l'aspect stratégique des escarmouches. En l'occurrence, il existe même une toute nouvelle « Twin Actions » qui permet de combiner les actions des binômes avant / arrières avec des actions conjointes qui en augmentent l'efficacité, avec en ligne de mire, bien entendu, une super attaque plus rare mais destructrice. Autre petite trouvaille qui ne paye pas de mine mais s'avère très agréable dans son utilisation, les Dreamscape Stones peuvent modifier la météo des zones où l'on se trouve. Un bon moyen de donner accès à des terrains inaccessibles (en stoppant une inondation, en le recouvrant de neige...), mais aussi de changer la dynamique des rencontres avec certains ennemis.

Nettement au dessus de son premier épisode, Atelier Sophie 2 pourrait être avec son roman charmant, ses personnages haut en couleurs et ses petites améliorations notables (alchimie et combat) l'un des opus les plus accessibles de la trèèès longue saga s'il n'était malheureusement pas resté uniquement accessible en anglais. Car oui, Atelier, ça reste du RPG de niche.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022