WARIO WARE : DO IT YOURSELF / SHOWCASE
Made in Ore / Asobu Made in Ore - Japon - 2010
Image plateforme « Wii »Image plateforme « Nintendo DS »
Image de « Wario Ware : Do It Yourself / Showcase »
Genre : Party Game
Musique : Collectif
Développeur : Nintendo
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 30 avril 2010
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Wario Ware : Do It Yourself / Showcase »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Vous avez toujours rêvé de concevoir vos propres jeux vidéo et de vendre du bonheur autour de vous ? Wario vous offre la chance de travailler avec lui ! Peut-on refuser une telle opportunité ?
Partagez sur :
Just fais-le toi-même

C'est une drôle de carrière que vit le père Wario : grand ennemi d'un certain plombier, dont il serait l'alter ego maléfique, il devient rapidement l'anti-héros de ses propres jeux  de plate-forme (depuis Wario Land 2) avant de s'aventurer dans des titres inclassables : Wario Ware

 

Wario Ware est un véritable OVNI dans le monde du jeu vidéo : son concept et son allure unique en font un jeu loin d'être sexy, et pourtant son apparence cache un fun d'une puissance incomparable. Le but ici est de réussir une série d'épreuve d'une poignée de seconde et dont l'objectif n'est expliqué qu'à l'aide d'un seul mot. Casse ! Traverse ! Protège ! Tel est le genre de consigne que le jeu dispense au lancement de chaque jeu. Il faut donc faire preuve d'une grande vivacité d'esprit pour comprendre la situation et passer à l'action. L'épreuve est généralement simple, mais tout n'est pas évident la première fois ; et vu la vitesse à laquelle le tout s'enchaîne (sachant que la vitesse augmente régulièrement), on peut facilement se laisser submerger par le stress. Car, malgré le gameplay des plus basiques (il faut généralement appuyer sur A ou toucher l'écran au bon moment et au bon endroit), la montée d'adrénaline et l'envie de faire mieux donne à chaque fois l'envie d'y retourner. Difficile à imaginer au départ, mais c'est bien une grosse dose de sensations fortes qui vous est réservée. Cela dit, s'il manque quelque chose ici, ce sont de véritables épreuves jouables à plusieurs simultanément (comme dans la version GameCube) ou qui exploitent la Wiimote à la manière WW Smooth Moves. Mais ce Do It Yourself a un autre tour dans son sac (d'où son titre).

 

bricoleur du dimanche

 

Ainsi, la formule de ce Wario Ware est la même que celle de ses prédécesseurs, sauf qu'il est désormais possible de créer ses propres épreuves. Car, après en avoir fait le tour, un Wario Ware finit toujours par être répétitif, ce qui entraîne une perte d'intérêt presque inéluctable. Mais cette fois, la véritable limite, c'est votre imagination et celle de toute la communauté de joueurs : il est en effet possible de télécharger les créations que les autres usagers mettent à disposition sur les serveurs de Nintendo ou directement procéder à des échanges avec vos amis. Sachez d'ailleurs que toutes les données téléchargées peuvent être envoyées de la version Wii à la version DS et inversement. Pour vous aider lors de la phase de création, la version DS met à votre disposition tout un tas d'outils qui vous permettront de concevoir vos décors, personnages, animations et même votre propre musique. Un didacticiel ultra complet vous guidera même à travers chaque étape afin qu'aucun élément ne vous soit inconnu. Il faut saluer cette exhaustivité, mais il faut aussi reconnaître que les dialogues et certaines redites rendent cette longue introduction assez lourde. Enfin, tout ceci sera oublié dès que vous verrez vos amis s'arracher les cheveux sur vos épreuves de tortures ou tout simplement se marrer face à la débilité de vos créations, et de vos dessins à la main ; si vous ne savez pas du tout dessiner, pas de panique, vous trouverez également toute une gamme d'éléments (des simples formes géométriques aux objets tout faits) à inclure directement. Au final, pour profiter au mieux de cette expérience, les deux versions se complètent à merveille, entre l'aspect créatif et la liberté qu'offre la mouture DS et la convivialité du jeu sur grand écran sur Wii ; mais chacune d'entre elle offre assez de jeux à débloquer (en plus des téléchargements) pour être acquise seule.

Benoît Barny






Partagez sur :
 

Depuis ses débuts, Wario Ware est un jeu moche... et c'est ce qui fait sa force ! Sa direction artistique aussi cheap que géniale lui donne une « gueule » unique et rend les jeux absurdes d'autant plus fendards. Pour couronner le tout, en plus des écrans en trois couleurs dessinés à la main, la gamme de jeux hommages au passé de Nintendo ajoutent, comme dans les versions précédentes, la touche rétro qu'il faut pour définitivement nous emballer. Finalement, Wario Ware est à l'image de son héros : carrément grossier mais très attachant.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021