GLEYLANCER
Japon - 1992 / 2021
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « GleyLancer »
Genre : Shoot'em up
Musique : Inconnu
Développeur : NCS Corporation
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : Ratalaika Games
Date de sortie : 15 octobre 2021
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « GleyLancer »
portoflio
LE PITCH
Alors que la guerre contre les aliens prend une tournure dramatique, un amiral de la flotte fédérale est kidnappé par l'armée ennemie. Mais sa fille, une jeune pilote nommée Lucia, parvient à s'emparer du prototype CSH-01-XA GleyLancer afin de partir à son secours.
Partagez sur :
50 nuances de Gley

Inconnu du grand public, GleyLancer est pourtant disponible depuis plus de 20 ans. Le jeu de tir est en effet paru sur Mega Drive en 1992 mais uniquement au Japon. Ce n'est qu'en 2008 que les joueurs européens ont pu l'acquérir de manière officielle grâce à la Console Virtuelle sur Wii.

Alors que le service de Nintendo a définitivement fermé ses portes, il est à nouveau possible de se procurer les portages du titre sur les consoles du moment grâce à l'éditeur Ratalaika Games. Ceci permet non seulement de profiter de la traduction (tout en anglais, mais c'est déjà ça), mais aussi de nouvelles fonctionnalités. On retrouve ainsi les classiques du genre, comme la possibilité de sauvegarder à n'importe quel moment ou de rembobiner l'action de quelques secondes après une petite maladresse. L'affichage bénéficie en outre d'un filtre CRT, dont on peut paramétrer l'intensité et même la courbure des coins, afin de reproduire l'aspect d'un vieil écran ou, pour les plus nostalgiques, d'un très vieil écran. Mais ce portage inclut surtout le choix entre la maniabilité d'époque et une version quelque peu retravaillée pour plus de confort. Sur le plan visuel et sonore, GleyLancer demeure, en revanche, fidèle à la mouture 16 bits. Si le public jeune ou totalement étranger aux jeux de cette période risque de rester de marbre, les connaisseurs devraient apprécier la qualité des illustrations façon anime qui ponctuent l'aventure : une vraie prouesse compte tenu du support d'origine.

 

papaoutai


Outre sa mise en scène plutôt élaborée pour un titre du genre, GleyLancer se distingue également par son système d'armement. On retrouve bien des modules qui accompagnent le vaisseau du joueur, comme dans bon nombre de jeux de tir. Mais il est ici possible de choisir parmi plusieurs types d'attitude pour ceux-ci. Selon l'option choisis, la visée du ou des modules (deux maximum) vont suivre la direction du vaisseau ou se diriger à l'opposé ; ils peuvent également tournoyer autour de l'engin, entre autres. Chaque mode se montre plus ou moins efficace en fonction de la situation et offre au passage diverses approches stratégiques en combinaison avec les différents types de tirs, comme le laser rectiligne, le lance-flamme à courte portée mais puissance élevée ou les balles rebondissantes, par exemple. La nouvelle maniabilité permet d'ailleurs de changer de mode à la volée, ce qui permet de s'adapter en un clin d'œil à chaque situation. C'est alors en connaissant chaque niveau, avec les obstacles qu'il contient, et les schémas d'attaque des ennemis, capables de surgir de n'importe quelle direction, que l'on finit par progresser dans un jeu à la difficulté élevée. Car, comme souvent avec les Shoot'em up classiques, les pièges sont plus fourbes que dans les intimidants Danmaku. Enfin, cela à condition de ne pas abuser des sauvegardes ou du retour en arrière, bien entendu...

Totalement inattendue, la sortie de GleyLancer est donc encore une occasion pour les amateurs de jeux de tir de compléter leur culture et leur collection, d'autant qu'il est disponible à un prix très raisonnable (6 €).

Benoit Barny






Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021