KENA BRIDGE OF SPIRITS
Etats-Unis - 2021
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Playstation 5 »
Image de « Kena Bridge Of Spirits »
Genre : Aventure
Musique : Theophany
Développeur : EmberLab
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : EmberLab
Date de sortie : 21 septembre 2021
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Kena Bridge Of Spirits »
portoflio
LE PITCH
Une jeune guide des esprits, Kena, part en voyage à la recherche du sanctuaire de la montagne sacrée. Sa mission : conduire des âmes égarées vers le repos éternel.
Partagez sur :
Quête spirituelle

Largement soutenu par Sony, Kena Bridge Of Spirit est assurément le jeu de la rentrée 2021. Il faut dire que le premier jeu du studio Ember Lab a tout pour séduire dès le premier coup d'œil.

A l'origine, le studio américain est spécialisé dans l'animation numérique. Après quelques spots publicitaires (notamment pour Coca Cola), l'équipe s'est faite remarquer grâce à un court-métrage rendant hommage à Majora's Mask. Se lancer dans la conception d'un jeu d'Action - Aventure par la suite semble un cheminement logique, même si l'inspiration provient également d'ailleurs. Avec ses zones corrompues à purifier, Kena rappelle ainsi Ôkami, le Zelda-like de Capcom, tandis que les créatures qui accompagnent l'héroïne renvoient vers Pikmin. En effet, dans sa quête, elle peut compter sur ceux que l'on appelle les Rots, à la fois alliés et caution « mignon » du jeu. En plus de montrer leur adorables bouilles au cours de scènes cinématiques et autres cut-scenes, ces derniers apportent régulièrement leur aide à l'héroïne, en déplaçant certains objets, en immobilisant un ennemi ou en renforçant son arme. Ils sont même capables de se réunir occasionnellement en un seul être afin de déblayer un passage obstrué par la corruption. Ce sont néanmoins des créatures assez craintives et ont tendance à fuir lors des combats. Il faut alors les motiver en accumulant du courage ; représenté sous forme des sphères dans l'interface, ce courage permet alors de lancer l'une des différentes actions de Rot citées plus tôt durant les affrontements.

 

Mais qu'est-ce que Kena vaut ? 


D'ailleurs, cela risque de faire cliché, mais les développeurs semblent également s'être inspirés de Dark Souls et consort au niveau des combats contre les boss. Ceux-ci imposent en effet des pics de difficulté qui devraient prendre par surprise ceux qui s'attendent à une simple aventure familiale. Car, contrairement à ce que laisse croire le ton léger de l'aventure, les ennemis frappent fort et, en début de partie, il suffit seulement de quelques coups pour voir sa jauge de santé se vider entièrement. Cela devient même un vrai problème lorsque quelques soucis de conception viennent rendre les choses plus compliquées. L'angle de vue, couplé à un système de verrouillage de cible peu pratique, fait que l'on est souvent attaqué hors de son champ de vision, notamment. Ces combats révèlent ainsi l'aspect presque contradictoire du jeu : l'atmosphère et la mise en scène rappelle un film tout public, tout comme le système de combat, qui se révèle assez simple dans l'ensemble, un choix assez courant dans des titres plus orientés aventure qu'action ; et pourtant, on passe bien trop de temps sur des affrontements à cause d'échecs injustes. De plus, même si Bridge Of Spirit propose un voyage plutôt agréable le reste du temps, il repose finalement sur des éléments assez artificiels, entre les phases d'escalade à la Uncharted, avec ses corniches clairement identifiées, et des bonus à dénicher qui consistent la plupart du temps en de nouveaux couvre-chefs pour les petits camarades. Il reste alors au jeu d'Ember Lab sa réalisation de haute volée, même sur une PS4 de base, et sa forêt à l'atmosphère envoûtante pour offrir, aux plus obstinés, quelques séquences de voyage zen. C'est pas mal, mais pas suffisant face aux nombreux concurrents qui sont clairement orientés entre voyage contemplatif ou défi relevé mais gratifiant.

Benoit Barny








Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021