MONSTER HUNTER STORIES 2 : WINGS OF RUIN
Japon - 2021
Image plateforme « PC »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Monster Hunter Stories 2 : Wings of Ruin  »
Genre : RPG
Musique : Divers
Développeur : Marvelous AQL
Durée : élevée
Langue : Anglais et japonais (voix), français (textes)
Distributeur : Capcom
Date de sortie : 9 juillet 2021
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Monster Hunter Stories 2 : Wings of Ruin  »
portoflio
LE PITCH
Notre aventure commence quand les Rathalos du monde entier disparaissent subitement. Vous rencontrez alors une jeune wyvérienne qui a connu votre illustre grand-père, Red. Elle est en possession d'un œuf au contenu mystérieux. Tandis que plane l'ombre de la fascinante légende des Ailes de la destruction, le destin du monde pourrait bien se jouer...
Partagez sur :
Pâques et Mon

Bien qu'ils partagent un univers commun, les Monster Hunter Stories n'est sont pas des Monster Hunter. La philosophie de jeu des Stories laisse de côté l'action pour se concentrer sur une mécanique J-RPG au tour par tour mâtinée d'une collection / gestion des monstres de l'univers de la franchise. Quelque part, MHS est le pendant Pokemon de Monster Hunter ; un mélange des genres plutôt logique sur le papier.

À esthétique enfantine, règles enfantines ? MHS 2 reprend le système de combat de son prédécesseur et articule ses joutes autour du jeu ''pierre, feuille, ciseaux''. Simple à prendre en main, ce système ravira les novices et les plus jeunes. Pour autant, il ne sera forcément pas dénué d'intérêt pour les joueurs plus expérimentés. En effet, en avançant dans le jeu, de nouvelles possibilités d'actions viennent se greffer à la mécanique principale et l'ensemble finit par proposer un système qui demande une grande attention et peut s'avérer redoutable dans l'élaboration de plans d'attaques.
Dans le même temps, MHS 2 propose un aspect donjon RPG. L'entrée de ces donjons apparaissent aléatoirement dans les zones d'exploration et l'intérieur est généré de manière procédurale. La forme de l'entrée indique le contenu. Pour la majorité, il s'agit d'un nid qui renferme des œufs. Ces œufs sont autant de monstres à capturer et un système sélection génétique permet par la suite d'affiner les compétences des têtes de son cheptel. Bref, entre le J-RPG, le tamagochi et le donjon RPG, MHS 2 propose bien du contenu.

 

l'art de conter


Le cœur du jeu est solide mais dans l'ensemble, le titre reste encore très moyen. Il est ambivalent sur presque tous ses aspects. D'un côté, la mise en scène des cinématiques est impeccable, de l'autre, la narration pèche par son rythme inégal, souvent rallongé artificiellement par des missions peu engageantes. Le système de combat est simple d'accès et peut s'avérer redoutablement tactique par moment mais le level design des environnements explorés est souvent vide et l'exploration s'avère fréquemment ennuyeuse, sans pour autant être rédhibitoires, cependant.
Pour faire simple, Monster Hunter Stories 2 nous a fait penser à Jack Sparrow, de Pirates des Caraïbes. C'est un cador dans son domaine mais perclus de maladresses. Tant et si bien qu'on est souvent déconcerté. Est ce que les réussites du titre sont voulues ? Est ce que ses fautes sont assumées ? On suit l'aventure en reconnaissant ses forces et en subissant poliment ses faiblesses. Mais, pour rester tout à fait honnête, si le jeu n'avait pas été fait dans le cadre d'un test, il est fort probable que nous l'aurions abandonné avant de le boucler. C'est bien dommage car MHS 2 a du répondant. Mais dans un marché aussi fourni que celui du jeu vidéo, il est difficile pour un joueur de ne pas aller voir ailleurs au moindre décrochage.

Derrière son allure faussement naïve, le cœur de MHS 2 reste vraiment efficace et prenant tant qu'on reste dans le domaine des quêtes annexes et de la collectionnite. Pour ce qui est de l'histoire en revanche, le jeu aurait gagné à être plus court et laisser les rallonges du côté des missions subsidiaires. La quarantaine d'heures nécessaires pour boucler l'histoire peut très bien se condenser en 25 et laisser le superflu disponible en fonctions des envies du joueur. La formule reste solide et propose une expérience positive dans l'ensemble mais la narration à rallonge en perdra certainement plus d'un.

Sélami Boudjerda








Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021