ANNIVERSARY COLLECTION CASTLEVANIA
Japon - 2019
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Anniversary Collection Castlevania  »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : M2-
Durée : élevée
Langue : Anglais
Distributeur : Konami
Date de sortie : 16 mai 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Anniversary Collection Castlevania  »
portoflio
LE PITCH
A chaque fois qu’il revient semer le chaos parmi les vivants, Dracula doit se heurter à une lignée de héros prêts à brandir le Vampire Killer pour le renvoyer dans la tombe.
Partagez sur :
le bal des vampires

Après avoir rendu hommages à quelques perles de sa branche arcade, Konami continue à célébrer ses cinquante ans en regardant de côté des consoles et plus précisément de l'une de ses sagas les plus emblématiques : Akumajô Dracula, alias Castlevania.

Si la série a tant marqué les esprits, c'est sans doute grâce à sa principale source d'inspiration, le mythe du comte Dracula qui est clairement mis en évidence dans le titre original. Tout y est : l'ambiance gothique, les créatures d'outre-tombe, l'imagerie chrétienne et bien sûr le prince des ténèbres en personne comme grand antagoniste. Aussi effrayant que charismatique, à l'image des acteurs, Christopher Lee en tête, qui l'ont incarné dans les nombreuses adaptations et relectures du roman de Bram Stoker, le plus fameux des vampires a croisé, pendant toutes ces années, la route d'une lignée de héros tout aussi célèbre : le clan des Belmont et leurs descendants. Chacun à leur tour, les protagonistes sont partis à la rencontre du Comte armé de leur fouet, de crucifix-boomerangs et autres fioles d'eau bénite. La route n'est jamais de tout repos, entre les environnements lugubres, du cimetière aux catacombes en passant par la tour-clocher du château, et le bestiaire terrifiant, composé de squelettes, zombies, chauves-souris, loups-garous et bien d'autres encore, sans compter les boss emblématiques tels que Méduse, la créature de Frankenstein ou encore la Faucheuse. Véritable cerise sur le gâteau, la bande-son obsédante de chaque épisode vient apporter la touche finale à une ambiance plus glaçante à chaque épisode.

 

des nuits de malédiction


Pour toutes ces raisons, Castlevania mérite bien un traitement particulier en cette période d'anniversaire. L'éditeur Konami a cependant fait le choix de s'attarder sur une période spécifique de la série. C'est pourquoi l'on retrouve ici les trois volets de la NES, le quatrième paru sur Super NES et les deux épisodes sortis sur GameBoy ainsi que Bloodlines, le seul qu'a connu la MegaDrive. La compilation se concentre donc sur les jeux d'action / plateforme pur jus et fait l'impasse sur toute la période « Metroidvania », dont le cultissime Symphony of The Night a initié la construction moins linéaire en mélangeant la formule Metroid à des éléments de RPG ; ce dernier a d'ailleurs droit à sa propre réédition accompagné de son prédécesseur direct Rondo Of Blood dans la compilation Castlevania Requiem parue quelques mois auparavant. Difficile alors de ne pas être partagé face à un tel choix : si les amateurs de jeux de plateforme 2D à l'ancienne ont ici l'occasion de découvrir les racines de la série, les plus curieux vont certainement regretter de ne pouvoir mettre la main sur une véritable anthologie exhaustive ; d'autant que la maniabilité d'époque risque de rebuter les joueurs moins expérimentés, à l'exception de Super Castlevania IV qui avait bénéficié d'un gain notable en termes de souplesse. Konami a tout de même pensé à un petit lot de consolation en intégrant le spin-off Kid Dracula. Véritable parodie de la série principale, celui-ci est localisé pour la première fois hors du Japon. Enfin, comme Arcade Classics Collection, Castlevania Anniversary Collection comprend également un livret numérique rempli de visuels et de documents d'archive, ainsi que les interviews de Michiru Yamane, compositrice qui a travaillé sur la série depuis l'épisode Bloodlines, et d'Adi Shankar, producteur de la série animée diffusée par Netflix. Alors, malgré ses quelques lacunes, cette compilation se montre tout de même très recommandable auprès des nostalgiques et des joueurs avides de culture vidéoludique. On espère toutefois que l'éditeur garde une place dans ses planning pour un second volume réunissant les volets GBA et DS, voire les jeux 3D sortis sur PS2.

Benoit Barny








Partagez sur :
 

Réalisé par les spécialistes du studio M2, à l'œuvre notamment sur la gamme SEGA Ages, Castlevania Anniversary Collection a bénéficié de tous les soins pour proposer ces jeux 8 et 16 bits dans les conditions les plus authentiques possibles. Ceux qui les ont connus à l'époque peuvent ainsi les retrouver tels quels, les défauts d'affichages, comme les sprites clignotants et les ralentissements, étant les mêmes que sur leurs supports d'origine. Différentes options permettent au passage d'ajuster l'affichage en fonction de ses préférences : « Pixel Perfect » pour conserver l'échelle d'origine, légèrement étiré ou carrément en 16/9e, avec ou sans scanline. Si l'on a également droit à une fonction de sauvegarde pour conserver sa progression à n'importe quel moment, on note en outre la possibilité d'enregistrer ses replays, afin de visionner ses exploits quand on le souhaite. Enfin, si la compilation ne propose au départ que les versions occidentales de chaque jeu, l'éditeur a promis d'y ajouter les versions japonaises via une mise à jour, ce qui permettrait d'étudier les nombreuses modifications opérées lors des localisations.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021