FABLE FORTUNE
Royaume-Uni - 2017
Image plateforme « PC »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Fable Fortune »
Genre : Réflexion
Musique : Inconnu
Développeur : Flaming Fowl Studios
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : Mediatonic
Date de sortie : 22 février 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Fable Fortune »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Fable Fortune est un jeu gratuit de cartes à collectionner dont les mécaniques de gameplay innovantes s’intègrent à merveille dans le monde merveilleux de la série Fable, avec ses personnages et ses environnements emblématiques. Et aussi un maximum de poulets, dont on ne parviendra vraisemblablement jamais à se débarrasser !
Partagez sur :
sourit aux audacieux

On croyait les terres de Fable disparues dans un passé vidéo-ludique pas si lointain. Les voici pourtant qui s'extirpent de la brume pour un spin-off engageant remplaçant l'aventure débridée pour un jeu de cartes plus posé. Une manière de se mettre le pied à l'étrille avant le grand galop ?

Trilogie mémorable de la Xbox 360, la saga Fable de Peter Molyneux et Lionhead, n'aura malheureusement pas survécu au changement de machine. Après l'annulation en 2016 de Fable Legends, Microsoft annonce mettre fin à la licence, fermant même, définitivement, les portes du studio original. Adieux chère Albion et son RPG toujours plein de promesses (pas toutes réalisées), ses choix moraux impertinents et son humour roublard. Triste. Pourtant quelques anciens de Lionhead n'ont pas baissé les bras et essayent de faire survivre cet univers de Fantasy comique par le biais de leur nouvelle formation, Flaming Fowl Studios, et une toute nouvelle approche : le jeu du duel par cartes. Un voisin du RPG bien connu depuis l'avènement de Magic The Gathering, totalement trollé aujourd'hui par Hearthstone, le dérivé de World of Warcraft disponible en free-to-play depuis 2014. A l'instar du MMORPG, le bébé de Blizzard semble indétrônable, mais n'empêche pas les copies ou les emprunts. Pas de surprise, Fable Fortune en reprend nombres de particularités, piochant tout autant dans la source Wizard of the Coast, autant question de draguer les joueurs qui voudraient changer un peu de décor, que de s'assurer qu'ils ne soient pas trop déstabilisés.

 

plaines ensoleillées


D'ailleurs, même si le soft est encore en anglais (il semblerait qu'une VF approche), l'amateur du genre se retrouve en terrain connu et n'aura aucun mal à reconnaitre sous les noms des six classes ou une réserve d'or qui grossit à chaque tour, quelques combattants classiques et une source de mana basique. Les decks d'une trentaine de cartes se dispatchent aussi en deux types principaux, les créatures et les sorts, et chaque type de personnages en cultivent des variations tout autant esthétiques que stratégiques. Au joueur de connaitre peu à peu les particularités de chacun, leurs qualités et leurs faiblesses, pour mettre au point des techniques imparables. La bonne nouvelle est que sur ce canevas pas des plus dépaysants, Flaming Fowl Studios, inspiré, à ajouté quelques petites surprises dont des mini-quêtes apparaissant à chaque affrontement (utiliser tant de sorts, dépenser un certains nombre de pièces...) offrant un bonus non négligeable en fonction du choix du joueur : version lumineuse avec essentiellement une augmentation des capacités, ou sombre, avec un mélange bonus pour le joueur, malus pour l'adversaire. Un retour de flamme jouant la carte bien/mal venu directement des Fable, qui amuse autant qu'il affirme une identité propre, avec des designs BD toujours aussi typés et décalés, des musiques bien envoyées et surtout un humour omniprésent qui donne du relief à l'entreprise. Combattre une armée de mort vivant à leur balançant des poules nerveuses ou une horde de chatons soyeux ça n'a pas de prix !

Sympathique, efficace et plutôt équilibrés dans la gestion des différentes classes et constitution de deck, Fable Fortune marque aussi des points en proposant en plus du PvP habituel un mode deux joueurs en collaboration qui change sensiblement la donne stratégique et promet quelques très bons moments.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :
 

Naturellement pour ce type de logiciel, le moteur du jeu n'a pas besoin d'en faire des caisses pour être efficace. Quelques jolies illustrations pour les cartes (toutes réussies), quelques modélisations vaguement 3D qui donnent un soupçon de relief et on saupoudre le tout de petits effets visuels et sonores qui habillent une table de jeu relativement épurée pour maitriser la lisibilité. Quelques options manquent d'ailleurs parfois d'un peu de présence (le logo « fin de tour » est carrément moche), mais l'ensemble du soft ne manque pas de charme, justement grâce à l'empreinte Fable. Reste que quelques ralentissements viendront parfois un peu impacter le suspens des parties et que l'on ne comprend pas toujours la durée assez imposante des chargements avant le lancement d'un duel.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021