MARVEL ULTIMATE ALLIANCE 2
Etats-Unis - 2009
Image plateforme « Playstation 3 »Image plateforme « Xbox 360 »Image plateforme « PC »
Image de « Marvel Ultimate Alliance 2 »
Genre : Super-héros
Musique : Divers
Développeur : Vicarious Visions
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Activision
Date de sortie : 25 septembre 2009
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Marvel Ultimate Alliance 2 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Après une hécatombe causée par une bataille entre super-héros et super vilains, une loi contre les hommes masqués est votée au parlement américain. Dès lors les Vigilantes se divisent et tentent de sauver leur peau d'une façon ou d'une autre...
Partagez sur :
(petite) guerre civile

Après un premier opus s'aliénant les fans les plus terre-à-terre de l'univers Marvel en jouant la carte d'un futurisme un peu trop exacerbé (les vaisseaux spatiaux de Nick Fury, ça va bien cinq minutes), Marvel Ultimate Alliance 2 s'en va puiser dans l'une des séries récentes les plus populaires de la maison d'édition. Une bonne idée, pour un résultat largement à la hauteur.

 

Oyé, oyé, c'est bel et bien le mastodonte Civil War qui sert de source d'inspiration première à Ultimate Alliance 2, l'argument politique de ladite bande dessinée justifiant cette fois-ci pleinement le titre du jeu. Rien ne va plus chez les super-héros, donc, qui doivent créer de nouveaux clans selon leurs opinions et leurs éthiques propres, le gouvernement américain ayant décidé de voter une loi visant à révéler l'identité secrète de tous les hommes masqués officiant sur son territoire. Bien sûr, si ces prémisses donnaient lieu sur papier glacé à quelques vrais questionnements intimes, certains personnages retournant leur veste et trahissant des alliés de longue date, il est ici le moteur d'un véritable déchaînement d'action, et entend surtout légitimer des face-à-face rares voire inédits dans l'univers de la Marvel. A ce titre, Activision, via son développeur Vicarous Visions, vise au plus pressé, le joueur étant appelé à faire un choix assez tôt dans l'aventure entre la faction d'Iron Man, du côté de la loi et des forces de l'ordre, ou celui des renégats, dirigé par Captain America. Deux personnages centraux que l'on peut jouer conjointement dès les premières missions, une idée qui rend la fracture à venir beaucoup plus sensible, mais qui ne cache pas les libertés prises vis-à-vis du matériau d'origine, dont un dernier acte préférant appaiser les esprits et réunir les diverses factions face à un ennemi commun. Là n'était pas le sujet, mais ce n'est pas si grave.

 

Castagne de héros

 

Ce n'est pas si grave, car le jeu en lui-même se montre extrêmement défoulatoir et peut prétendre largement combler les amateurs les plus exigeants de l'univers Marvel. Outre un casting hallucinant (Spidey, Iron Man, Hulk, Captain America, Wolverine, les Quatre Fantastiques, Daredevil... quasiment personne ne manque !) et des graphismes revus à la hausse par rapport au premier titre (les modélisations sont soignées et les animations à l'avenant), le jeu a de quoi agripper les amateurs de beat'em all, en proposant des séances de castagne inventives, riches en possibilités (les coups, évolutifs, sont nombreux) et en ressorts stratégiques : voir ces combinaisons d'attaques entre deux super-héros, différentes selon les personnages choisis. Impossible également de résister au système d'équipe, vraie bonne idée du premier jeu, le joueur pouvant zapper à tout moment entre ses quatre justiciers et tirer profit de leurs compétences respectives selon le contexte et l'environnement du combat. Des environnements qui se font ici plus urbains, moins fantaisistes, ce qui aide à s'impliquer davantage que par le passé. Sans être un grand jeu (mais y en a-t-il un seul adapté de l'univers de la Marvel ?), Ultimate Alliance 2 remplit son contrat avec un entrain indéniable, et ses nombreuses qualités nous feraient presque oublier des bugs à répétition et une caméra parfois chancelante. Ce n'est pas comme si on n'était pas habitué, avec le temps...

Alexandre Poncet

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Sensiblement plus beau que le premier épisode, Ultimate Alliance 2 ne crève pas les plafonds techniques pour autant. Les décors, vus de haut, restent assez géométriques et si les modélisations des personnages se montrent fidèles et soignées, leur petitesse à l'écran limite considérablement le niveau de détail. L'animation nous console avec un framerate constant et des mouvements restituant avec bonheur les caractères et techniques spécifiques des nombreux héros. L'ergonomie est elle aussi impeccable, avec des attaques spéciales ou combinées très faciles à placer et un système on ne peut plus simple pour passer d'un personnage à un autre (à l'aide de la croix digitale !). La bande sonore est correcte sans plus, de même que les intermèdes, calculés avec le moteur du jeu. A noter que, pour une fois, Activision n'a pas jugé bon de traduire le jeu en français. Textes et voix sont ici intégralement en anglais, ce qui peut se révéler sacrément frustrant pour beaucoup de joueurs...

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022