SUPER MARIO 3D LAND
Japon - 2011
Image plateforme « Nintendo 3DS »
Image de « Super Mario 3D Land »
Genre : Plates-formes
Musique : Koji Kondo
Développeur : Nintendo
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 18 novembre 2011
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Super Mario 3D Land »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Bon bin la gourdasse de Princesse Peach s’est encore faite enlevée par Bowser et Mario qui n’a pas encore reçus son dernier kart doit la sauver.
Partagez sur :
Warp Zone

Accueillie relativement froidement par le public, la 3DS de Nintendo, mélange de casual, de possibilités de hardcore gaming et de nouvelles technologies, manquait encore et toujours de jeux rassembleurs. Entre une grosse poignée de portage plus ou moins fignolés, un remake impérial (Ocarina of Time) mais restant un remake, un petit être moustachu faisait souffrir de son absence.

 

Noël approchant, Nintendo lance enfin le nouvel épisode des aventures du plombier, renouant, dans son titre uniquement, avec les anciennes cartouches portables : Super Mario 3D Land. Un titre flambant neuf, mais qui à l'instar de New Super Mario Bros et son pendant sur Wii, ne va pas franchement chercher très loin ses différentes options. Un peu de Super Mario Bros 3 (ennemis, costume de Tanuki...), une bonne dose de Super Mario Galaxy (exploration des niveaux, utilisation de la 3D) et enfin un regain de nostalgie et de clins d'œil directement issus de l'épisode DS... De quoi être un poil déçus lorsque les joueurs aguerris se retrouvent devant des niveaux dont, certes, le level design est différent de ce que l'on connaissait déjà, mais dont la nature réelle provient directement de soft digérés maintes et maintes fois. Nintendo tourne un peu en rond, comme l'attestent les remix et réorchestrations obligés des mêmes thèmes inoubliables. Un sentiment mitigé qui se propage d'ailleurs durant les premières parties de découvertes.

 

Parc d'attractions

 

Graphiquement bien sûr, le rendu est particulièrement soigné, tandis que le relief s'intègre à merveille au gameplay, mais le savoir-faire de l'équipe de Shigeru Miyamoto cache difficilement sa volonté d'attirer les joueurs les plus novices avec des niveaux d'une facilité déconcertante. Il est même d'ailleurs possible au bout de plusieurs échecs de récupérer une feuille magique transformant le héros en blaireau invincible. Agaçant. Mais finalement, si divers petits secrets se montrent plus retors à découvrir (les étoiles sont de retour) et les phases de boss brillamment orchestrées, il va falloir attendre le générique de fin pour que les choses sérieuses commencent avec les niveaux spéciaux. A nouveau huit mondes constitués de six niveaux chacun environ qui montrent, enfin, tout le potentiel du soft : level design sadique, jubilatoire, fun au possible, ennemis voraces et rapides, variété savamment dosée entre défilement horizontal et 3D, et visualisation en relief totalement indispensable pour se dépêtrer de certains sauts ou intégrer la profondeur. Le titre met ainsi du temps à prendre son envol, mais à l'arrivée vaut largement l'investissement. Cinq heures de démos pépères valent bien une deuxième partie brillante, modèle de précision en termes de gameplay (encore et toujours) et de créativité dans l'appréhension d'un jeu de plateforme. Surtout, Nintendo réussit enfin à démontrer toute la richesse graphique de sa machine et impose enfin le relief comme un outil naturel. Dire qu'on attend désormais le coup de grâce avec Mario Kart 7 est un euphémisme.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

New Super Mario Bros et Super Mario Galaxy étaient de grosses torgnoles sur leurs machines respectives, Super Mario 3D Land est une petite baffe assez gentille qui use agréablement du moteur 3D de la console. Univers coloré, modélisation soignée, superbes animations... C'est surtout la profondeur de champ, des changements à la volée d'angles de vue et surtout l'attendu relief qui marquent le coup. Un jeu qui aurait clairement dû être disponible dès le lancement de la machine pour servir de démo technique dans les points de ventes et les cours de récréation, mais qui ne perd pas, heureusement, de son impact visuel. Tout est parfaitement calibré, calculé et joliment arrondi.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021