ISLANDS OF WAKFU
France - 2011
Image plateforme « Xbox Live Arcade »
Image de « Islands of Wakfu »
Genre : Action
Musique : Inconnu
Développeur : Ankama Games
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Ankama
Date de sortie : 30 mars 2011
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Islands of Wakfu »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Une météorite s’écrase sur une planête inconnue, libérant un fléau oublié. Malgré sa puissance, le peuple Eliatropes n’était pas préparé à affronter… le pire.
Partagez sur :
Port de plaisance

Le online sur PC, les mangas et la BD, les cartes à collectionner, le dessin animé... L'univers Dofus s'étend et se multiplie à la vitesse de petits pains. Dernier né de cette grande famille, Island of Wakfu revient aux jeux vidéo mais explore enfin la grammaire des consoles pad en main.

 

Rapidement, Ankama n'a pas caché ses ambitions de créer un univers trans-media qui frapperait à peu près tous les supports pour explorer pas à pas tous les angles possible des paysages et créatures de Dofus et de son petit frère Wakfu. C'est dans la série animée du même nom que l'on retrouve d'ailleurs le dernier des Eliatropes, jeune guerrier gaffeur capable de se téléporter et de communiquer avec son jumeau dragon.  Les fanas de l'animé ou du MMORPG initial ne pourront sans doute pas passer à côté de ce nouveau jeu révélant les origines de la disparition de cette espèce particulière 1000 ans plus tôt, tandis que les autre seront sans doute bien plus intrigués par les potentialités d'un tel duo. Car oui, tandis que la jolie humanoïde Nora se bastonne au corps-à-corps comme un street warrior de Double Dragon, avec la capacité d'apparaître dans le dos de l'ennemi, le dragon Efrim balance ses boules de feu à travers l'écran comme ses modèles du shoot them up des anciennes bornes d'arcade. L'équilibre est bien balancé, et chacun des deux camarades étoffe au fur et à mesure de l'aventure ses habilités, augmentant sa puissance de feu ou la richesse de ses enchaînements. Même si Islands of Wakfu est clairement un jeu d'action, Ankama n'oublie pas ses origines RPG et s'amuse même à proposer quelques énigmes à la Zelda.

 

"Nora et Efrim, les justiciers millénaires"


Les techniques de combats étant différentes pour chaque personnage, leurs interactions avec l'environnement le sont tout autant : tandis que l'un insufflera la vie à quelques fleurs magiques pour récolter des points d'expérience supplémentaires, l'autre pourra les assécher pour remplir la jauge de vie (partagée par le duo). Intéressante, cette complémentarité / opposition est régulièrement sollicitée par les décors (interrupteurs et cie...), tout comme la présence du rongeur Paltypus, capable d'atteindre des zones tel une souris. Le petit studio Ankama Play ne cache pas ses références et son respect envers les classiques du jeu vidéo, n'hésitant d'ailleurs pas à en reprendre la même difficulté éreintante, la même importance du pattern des boss, au risque de se heurter au manque d'implication des joueurs occasionnels... ou des joueurs solo, carrément laissés pour compte dans l'affaire tant le level design et la masse d'ennemis ne se satisfont pas d'une alternance à la volée entre les deux personnages. Mais même à deux (le coopératif n'est disponible qu'en local), la trajectoire ne sera pas de tout repos, les héros se montrant souvent trop lourd dans leurs mouvements pour échapper à tous les projectiles. Une petite fausse note, qui ne devrait cependant pas décourager les gamers tant l'expérience Islands of Wakfu se montre riche en variations de gameplay et renoue forcément avec les décors enchanteurs et colorées de Dofus, cette petite touche européenne post-manga qui a déjà fait tant d'adeptes.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Si Island of Wakfu a été concocté par une section indépendante d'Ankama (Ankama Play dont c'est là la première production), le savoir faire des nordistes est indéniable. Les personnages affichent un design kawai mais très BD, les décors sont variés, riches et colorées, les animations aussi sobres qu'efficaces et les musiques agréablement légères. Dommage que cette poésie visuelle s'accompagne d'une certaine lenteur / rigidité dans les mouvements. Mais pour seulement 800 MS Points, le rapport qualité / prix est imbattable.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021