Concours Roman Polanski
La Ruée des vikings : Test du Bluray
Le Pont de Remagen : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « Le Prince des chats : Test du DVD »

Il y a des films pour enfants qui ont tendance à s'« auteuriser » en fonction de leur provenance, de leur époque ou de la difficulté à les trouver pour leur visionnage. Ce Prince des chats c'est un peu cela, une découverte pour satisfaire nos curiosités cinéphiliques, mais c'est surtout un conte universel qui ne s'embarrasse pas de ces préjugés.

Image de « Fievel et le Nouveau Monde : Test du Bluray »

Réussissant à damner le pion de la production Disney de 1986, Basil détective privé, l'autre petite souris Fievel marqua l'entrée d'un certain Steven Spielberg dans le monde de l'animation, mais aussi la reconnaissance des talents de Don Bluth, défenseur d'un dessin animé grand public mais jamais aseptisé.

Image de « L'Histoire du petit Muck : Test du DVD »

Encore très méconnu, le cinéma de l'ex-RDA (Allemagne de l'Est) se redécouvre petit à petit, notamment grâce à des éditeurs courageux de la trempe d'Artus Films, dénicheurs de raretés. Énorme succès populaire de l'année 1953, L'Histoire du petit Muck témoigne de la vitalité de ces productions oubliées aux moyens insoupçonnés.

Image de « La Fiancée de Chucky : Test du Bluray »

Opus de transition, coincé entre deux trilogies très différentes l'une de l'autre, La Fiancée de Chucky remplit plusieurs fonctions. Mercenaire bienveillant et appliqué derrière la caméra, Ronny Yu coche toutes les cases sans faire de vagues.

Image de « La Maison des 1000 morts & The Devil’s Rejects : Test des Blurays »

Comme l'a montré la triste conclusion de la famille Firefly avec 3 from Hell, le cinéma de Rob Zombie a, si ce n'est perdu de sa superbe, clairement perdu son accroche avec les fans. Une petite romance entamée dans la première moitié des années 2000 avec les furieux La Maison des 1000 morts et The Devil's Rejects, virées sanglantes d'une famille texane comme on les aime.

Image de « The Machinist : Test du Bluray »

Quelle bonne idée à eu l'éditeur ESC de nous ressortir The Machinist. Film atypique que l'on a souvent rapproché des œuvres de David Lynch ou de celles de David Cronenberg. Il est vrai que son univers perturbant s'imbriquant dans un scénario anxiogène peut tenir la comparaison. Le résumer à cela serait terriblement réducteur et injuste pour ce film qui a su marquer les esprits durablement depuis maintenant plus de quinze ans.

Image de « Possession : Test du coffret 4K »

Spécialisé dans le film de genre culte et le cinéma « bis » qui tache, Le Chat qui Fume (lui-même éditeur culte) passe une nouvelle vitesse en se diversifiant de façon toujours plus surprenante : au menu deux films inclassables d'Andrzej Żuławski, et la sortie prochaine du premier Coline Serreau ! Cette nouvelle étape s'enclenche avec l'un des objets les plus excitants de l'année, pas moins.

Image de « La Chute du faucon noir : Test du Bluray 4K »

Alors en pleine reconquête de son statut du seigneur du cinéma américain après les succès Gladiator et Hannibal, Ridley Scott embraye avec La Chute du faucon noir, film de guerre viscéral qui plonge au cœur d'un assaut héroïque de l'armée américaine. C'est du moins tel qu'il fut perçu trois mois après la chute du World Trade Center.

Image de « The Crying Game : Test du Bluray »

Neil Jordan fait partie de ces cinéastes qui n'ont fait de concession qu'à de très rares moments dans leur carrière. Peut être parce que derrière le cinéaste existe un véritable auteur, un romancier qui imagine des histoires qui ne ressemblent qu'à lui. The Crying Game, qu'ESC nous propose aujourd'hui en bluray, le confirme encore.

Image de « Triple Cross : Test du Bluray »

Libéré de la franchise James Bond après le succès d'Opération Tonnerre en 1965, le réalisateur Terence Young replonge dans l'espionnage l'année suivante en portant à l'écran les exploits d'un autre agent secret britannique, authentique celui-ci et nettement moins patriotique que 007.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021