SUPERMAN / BATMAN : APOCALYPSE
Etats-Unis - 2010
Image plateforme « DVD »
Image de « Superman / Batman : Apocalypse »
Réalisateur : Lauren Montgomery
Musique : John Paesano
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais et français Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais, allemand…
Durée : 78 minutes
Distributeur : Warner Home Video
Date de sortie : 27 octobre 2010
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Superman / Batman : Apocalypse »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Batman découvre une mystérieuse jeune fille possédant les mêmes pouvoirs que Superman. Si cette cousine venue de Krypton pourrait devenir une nouvelle héroïne pour les terriens, elle intéresse aussi grandement Darkseid, le ténébreux tyran d’Apokolips qui décide de l’enlever pour en faire l’une des armes de sa garde personnelle.
Partagez sur :
La Revanche d'une blonde

Entre Superman et Batman, les muscles font souvent la loi. L'arrivée d'une présence féminine était donc des plus attendues, surtout que la jolie Supergirl ne débarque pas seule. Un peu de grâce qui permet à cette nouvelle production de se hisser une nouvelle fois parmi les plus belles réussites du genre.

Si Apocalypse fait quelques références au précédent Superman / Batman Ennemis Publics, c'est qu'il adapte les épisodes suivants du comics de Jeph Loeb. Mais en dehors de quelques éléments dans l'ouverture (la météorite Kryptonienne, la chute de Lex Luthor), ce nouveau film fonctionne parfaitement en vase-clos. D'ailleurs si le scénariste reste le même et concocte une nouvelle fois une aventure très orientée action, on note immédiatement un soin plus poussé porté sur les personnages (en particulier sur la jeune Kara et le féminisme musclé de Wonder Woman et de ses amazones), ainsi qu'un récit portant bien plus d'impact sur la chronologie DC. Assassinée dans le crossover culte des années 80, Crisis on Infinite Earths, la charmante Supergirl était réclamée depuis des années par les fans de donzelles en jupettes. Son retour se devait donc d'être à la hauteur et Loeb n'avait d'ailleurs pas hésité à la jeter directement en pâture au plus dangereux super-vilain du cheptel : le terrifiant Darseid (créé par l'immense Jack Kirby). Encore un gros tas de muscles mais aussi de vilénie magnanime, qui aurait pu faire tourner le long-métrage à un concours de braguette. Si Kara a donc tous les atours pour faire baver les adolescents, son retour s'accompagne de la participation remarquée de Wonder Woman et de ses copines, ainsi que de la baraquée Big Barda, amenant un sous-texte féministe non-caricatural loin d'être inintéressant. Le film effectue forcément quelques coupes nécessaires, entamant parfois le rythme des retrouvailles (une bonne vingtaine de minutes supplémentaires dans la première partie aurait été bienvenue), mais garde un charme certain.

 

Power (pas pouf) Girl


Surtout, la réalisatrice Lauren Montgomery (Green Lantern First Flight) adjoint à la trame directe et sans fioriture une mise en scène particulièrement soignée, entre cadrages pertinents, inserts sur des actions normalement en arrière-plan et une énergie rare lors de scènes d'action particulièrement spectaculaires. Combat à l'arme blanche entre guerrières, gros plans sur le visage de Superman roué de coups à grande vitesse, bataille rangée entre les Amazones et une armée de clones de Doomsday... L'animation est superbement fluide et les mouvements profitent d'effets de vitesse efficaces. Visuellement assez brillant, Apocalypse est aussi l'occasion pour le studio de rendre hommage à l'illustrateur Michael Turner (disparu en 2008), auteur de Fathom ou Soulfire, connu pour son style anguleux et fin, et apprécié surtout pour ses créatures féminines toutes en longueurs mais diablement sexy. Loins du côté rond et un poil grossier du précédent Ennemis publics, hérité de Ed McGuiness, les designs de l'animé en présence se montrent donc bien plus graciles et élégants, mélanges attractifs entre le style de Turner et les nécessités d'un film d'animation. Belle, bien produite et fun au possible, cette résurrection de la jolie Supergirl affirme une nouvelle fois le talent du studio d'animation de Warner supervisé par l'indispensable Bruce Timm, créateur de l'inoubliable Batman The Animated Series.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Les américains ont eu le droit à un Blu-ray, nous devons nous contenter d'un simple DVD. Heureusement, comme à l'habitude de l'éditeur, la qualité technique reste tout à fait satisfaisante. Les couleurs sont vives et chaleureuses, les contrastes bien marqués et les noirs tiennent la route. Les films d'animation s'en sortent généralement très bien en DVD, en particulier lorsque la compression est aussi discrète.

 

Son :
Dans la même veine que le précédent Ennemis Publics, ce nouveau DVD fournit des pistes Dolby Digital 5.1 qui tentent de mettre en avant les effets les plus « massifs ». Gros coups de poings dans la tronche, explosions, tout cela sonne tout de même avec un petit côté artificiel mais l'ensemble reste efficace. Les moments de repos, eux, ne sollicitent la plupart du temps que les enceintes avant.

 

Interactivité :
Encore une fois Warner France ne fait pas vraiment de cadeaux aux clients français. Pas de Blu-ray, pas d'édition double disque, et passage direct à la poubelle pour le court-métrage inédit sur Green Arrow et les différents making of / Interviews qui étoffaient jadis le film. Ne reste plus que quelques bandes-annonces / featurettes sur les futurs et anciens projets de Warner Animation. Certes voir quelques images de la prochaine adaptation de l'indispensable All Star Superman de Grant Morrison et Frank Quitely donne l'eau à la bouche, mais on reste tout de même sur notre faim.

 

Liste des bonus : All-Star Superman en avant-première, Bandes-annonces

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021