DEAD SILENCE
Etats-Unis - 2007
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Dead Silence »
Genre : Horreur
Réalisateur : James Wan
Musique : Charlie Clouser
Image : 2.35 16/9
Son : DTS-HD Master Audio 5.1 anglais, DTS 5.1 français, italien…
Sous-titre : Français, anglais, italien, allemand, espagnol…
Durée : 90 minutes
Distributeur : Universal
Date de sortie : 3 novembre 2010
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Dead Silence »
portoflio
LE PITCH
Depuis que la maléfique ventriloque Mary Shaw a été pourchassée et assassinée, le petit village de Ravens Fair est en proie à une série de meurtres sordides. Alors qu’il retrouve sa femme sauvagement tuée, un des habitants du village décide d’élucider lui-même le mystère terrifiant de Mary Shaw: pourquoi ne doit-on jamais hurler de peur en la voyant?
Partagez sur :
Shuuuut ! Y a Bambi qui dort !

Après le malin Saw et avant le couillu Death Sentence, le jeune James Wan se lançait avec Dead Silence dans un film d'horreur old school habité par des pantins machiavéliques et une sorcière terrifiante.

 

Parachuté nouveau maître du cinéma d'horreur après le succès phénoménal du premier Saw, James Wan a très vite senti qu'il avait intérêt à s'écarter des aventures de Jigsaw, gangrénées dès le second épisode par des effets tocs et une violence purement gratuite. Assurant timidement la production de Saw 2 et l'écriture de Saw 3, Wan préfère donc se consacrer à une vraie carrière de fan de films de genre, plutôt que de se faire enfermer dans son propre concept. Loin donc du torture-flick contemporain, Dead Silence fait étalage de l'amour immodérée du jeune homme (31 ans à peine) pour les grands classique de l'horreur gothique. Superbement photographié par un John R. Leonetti (The Woods) Dead Silence recherche autant les reliefs de l'architecture anglaise façon Hammer que la palette saturée de rouge de l'école italienne, et en particulier de l'univers de Dario Argento, idole avouée de Wan. Clairement, Dead Silence prouve à tous ceux qui en doutaient encore que le réalisateur est sans doute l'un des meilleurs esthètes du genre actuel. Visuellement somptueux, le métrage écarte toute la sophistication des productions actuelles au profit de la recherche d'une ambiance lourde, faisant naître dans chaque recoin de l'image, dans chaque zone d'ombre, une présence inquiétante.

 

Le silence du blaireau

 

Alors pourquoi un tel rejet général envers un film qui a priori avait tout pour donner la trique aux fans ? Tout simplement parce que le sympathique James Wan est fidèle en amitié et travaille une nouvelle fois avec un script signé Leigh Whannell. Et si le premier Saw reposait uniquement sur son concept, Dead Silence nécessitait forcément un travail tout particulier sur la caractérisation des personnages et les dialogues avait de crédibiliser ce récit d'outre-tombe. Manque de bol le scénariste semble bien incapable d'écrire autre chose que des échanges parfaitement ridicules et des phrases alambiquées et imprononçables par les acteurs. En résultent des scènes parfois mollassonnes, en tout cas totalement détachées et factices, qui empêchent le spectateur de croire à cette malédiction de ventriloque pourtant parsemée de séquences somptueuses (le flashback dans le théâtre est un petit bijou). Bonne nouvelle, pour le suivant Death Sentence, James Wan a changé de scénariste... Ceci expliquant peut-être cela.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :
 

Image :
Réalisation particulièrement plastique, Dead Silence trouve parfaitement sa place en format Blu-ray. Le master est superbe, jouant habilement des contrastes, malgré une lumière bleue glaciale, appuyant des noirs profonds et offrant une compression exemplaire. En HD cela fait très mal.

 


Son :
Reposant essentiellement sur les ambiances, Dead Silence profite ici d'une piste DTS-HD Master Audio 5.1 anglaise particulièrement enveloppante, jouant parfaitement des effets arrières et surround avec une amplitude bien plus soulignée qu'en DVD ou HD-DVD. De son côté, la version française, en DTS5.1, est certes efficace dans sa dynamique mais souffre d'un doublage complètement largué.

 


Interactivité :
Universal récidive. Après avoir viré tous les suppléments du génial The Game, c'est Dead Silence qui en fait les frais. Hop tout passe à la poubelle, et les menus craignos repris des premiers DVD nuls de MGM font leur grand retour.

 

Liste des bonus : rien !

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022