THE BATMAN : L’INTéGRALE DE LA SéRIE
Etats-Unis - 2004 / 2008
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « The Batman : L’Intégrale de la série »
Réalisateur : Divers
Musique : Thomas Chase
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : DTS HD Master Audio 2.0 anglais, Dolby Digital 2.0 français, allemand…
Sous-titre : Français, anglais, allemand, espagnol…
Durée : 1300 minutes
Distributeur : Warner Home Video
Date de sortie : 2 mars 2022
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « The Batman : L’Intégrale de la série »
portoflio
LE PITCH
C’est à Gotham, dans une métropole où les ombres sont longues et profondes que vit Batman. Il a une vingtaine d’années et trouve sa voie en tant que protecteur et défenseur capé, tout en conservant son personnage public de milliardaire célibataire connu comme Bruce Wayne.
Partagez sur :
"who are you ?"

Vingt ans avant The Batman de Matt Reeves, il y avait The Batman crée par Michael Goguen et Duane Capizzi, déjà motivé par une même volonté de trancher avec la vision précédente du héros de Gotham. En l'occurrence ici celle mythique de la série animée de 1992 et de ses extensions Superman, Batman Beyond et Justice League. Un style plus manga, beaucoup d'action, des riffs de guitares et un univers entièrement réinventé... Risqué.

Produit en parallèle de la dernière itération de ce que les spécialistes nomment de « Timmverse » soit l'excellente série Justice League Unlimited, The Batman avait ainsi pour vocation d'attirer un nouveau public vers les aventures du Cape Crusader. Surtout que s'annonçait pour les mois à venir un nouveau départ au cinéma sous le nom Batman Begins qui préparait lui aussi une fracture évidente avec les propositions précédentes. Retour aux premières années de Bruce Wayne, plus jeune et fougueux que précédemment, presque novice dans le costume du super-héros et que l'on découvre toujours poursuivi par une police qui le prend pour une légende urbaine. Et ces premières aventures sont tout autant l'occasion d'assister à la renaissance de nombreux personnages de son univers comics. Batgirl, une adolescente pleine d'esprit et Robin, un gamin casse-cou, n'apparaîtront respectivement que dans les saison 3 et 4, laissant toute place aux vilains de faire leur show. A l'instar du Pingouin, de Joker, de Mr Freeze, de Hugo Strange mais aussi des second couteau Firefly, Maxie Zeus, tous voient à la fois leurs origines largement réécrites et leurs apparences largement relookés. Il faut dire que dans The Batman c'est beaucoup moins l'atmosphère de film noir, les abords gothiques, qui sont mis en avant, qu'un rythme plus porté sur l'action et le mouvement.

 

The New Generation


Très inspiré par l'invasion manga et anime venu du Japon, le studio a ainsi engagé l'illustrateur Jeff Matsuda (déjà à l'œuvre sur Jackie Chan Adventures) comme directeur artistique avec un résultat plus racé, plus dynamique mais aussi parfois des plus surprenants : The Joker en rasta blanc ou Le Sphinx en pseudo star glam rock, il fallait oser ! Une orientation visuelle qui s'accompagne dans le même mouvement d'une certaine simplifications psychologique (par exemple Freeze n'est plus qu'un truand parmi d'autre et non pas le scientifique torturé par l'état de son épouse) et de prouesses physiques plus spectaculaires et largement mises en avant. Logique pour une athlète comme Catwoman, au look assez proche de celui de Darwin Cooke d'ailleurs, plus étonnant pour un Pingouin qui devient aussi bondissant que Yoda dans L'Attaque des clones. Associé à production plus numérique que jamais avec des couleurs souvent très contrastées, The Batman est effectivement un choc pour les fans de Batman The Animated Serie, mais séduit, et c'était le but, les fameux millennials. Il faut lui reconnaître, en dehors de scénarios volontairement plus simplistes (voir certain vraiment anecdotiques), une véritable efficacité au traitement, une vraie originalité aussi, et des qualités qui vont aller en se bonifiant de saison en saison, en fur et à mesure que le Batman prend véritablement ses marques et de l'autorité. L'arrivée de ses sideckicks, et de leur propres lignes narratives, vont ajouter un peu d'étoffe à l'ensemble et la dernière saison, rejoignant enfin le reste de l'univers DC après un double épisode façon World's Finest, va même délaisser la construction en one-shots pour se lancer dans une longue trame cohérente s'achevant par une confrontation épique entre la Justice League et une invasion alien. De jeune homme apprenti vigilante, Batman sera alors devenu le super-héros solide et imposant que l'on connaît. Pas si mal.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Produit en 2004 et pour la première sur la licence, entièrement en numérique, The Batman ne posait donc clairement pas le même problème de restauration que la série des années 90 portées sur cellulos. Ici les techniciens ont dû remanier l'image et la booster considérablement pour amoindrir les textures vieillissantes, les contours en escaliers et autre rendering d'un autre âge. Bien entendu cette esthétique particulière reste très présente, mais se montre certainement plus élégante et maitrisée qu'autrefois. Une grosse amélioration a été apportée aussi sur la palette de couleurs, plus contrastée et variée que dans nos souvenirs, et l'éditeur en a profiter pour redonner aux épisodes leur format d'origine. The Batman avait été conçu au format 1.78, puis resserré pour une diffusion en 4/3 à la télévision puis en DVD, et retrouve ainsi des compositions plus aérées et équilibrées.

 


Son :
La piste sonore stéréo anglaise d'origine est désormais proposée dans un solide DTS HD Master Audio 2.0 qui reste donc foncièrement télévisuel dans sa dynamique, mais se dote tout de même de quelques effets petits effets percutants sur les avants et une très bonnes restitution des dialogues et des musiques. Le doublage français, produit par une bonne part de la série animée précédente, reste dans un Dolby Digital un peu moins limpide mais tout à fait honorable.

 


Interactivité :
Disposée sur six Bluray, l'intégralité de la série est accompagnée par les différents petits bonus déjà croisés à l'époque des DVDs US (pas de sorties française sur ce titre à l'époque ?) soit deux petits quizz pour tester les connaissances des fans, un détour par la société de fabrication des jouets, les recherches pour les nouveaux designs et des featurettes plutôt consacrées aux orientations marquantes des saison 3, 4 et 5 (mais un peu dans le désordre). Des items bien brossés avec la participation des scénaristes, réalisateurs, dessinateur et doubleurs. Seule nouveauté, et donc en HD, le petit making "The Dark Dynasty Continues" revient pour sa part sur la transition avec l'univers animé précédent, la nouvelle identité du show, les changements de designs et les évolutions de la série. Plutôt sympa, même s'il l'absence du long métrage The Batman vs. Dracula se fait cruellement sentir.

Liste des bonus : The Dark Dynasty Continues (16'), Season 3 Unmasked (8'), Joining Forces: The Batman's Legendary Team-Ups (25'), Season 4 Unmasked (9'), The Batman Junior Detective Challenge (5'), The Batman Junior Detective Exam - Level 2 (4'), Building The Batman (7'), Gotham PD Case Files (6'), New Look, New Direction, New Knight (6')

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023