LE CARNAVAL DES âMES
Carnival of Souls - Etats-Unis - 1962
Image plateforme « DVD »
Image de « Le Carnaval des âmes »
Genre : Fantastique
Réalisateur : Herk Harvey
Musique : Gene Moore
Image : 1.33 4/3
Son : Anglais mono
Sous-titre : Français
Durée : 83 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 5 mai 2010
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Carnaval des âmes »
portoflio
LE PITCH
Marie Henry n’aurait pas dû accepter de se lancer dans une course de voiture improvisée. Son véhicule bascule dans une rivière. Ses deux passagères se noient, tandis qu’elle ne parvient à en réchapper que par miracle. Mais à compter de ce moment, les éléments étranges se succèdent. Ils deviennent de plus en plus inquiétants lorsque Mary accepte un travail dans une église de Salt Lake City.
Partagez sur :
Entre deux mondes

Film culte par excellence, Carnival of Souls est l'exemple type du métrage oublié, boudé, ignoré, qui a pourtant imposé sa marque sur une multitude de projets postérieurs. Un titre indispensable dans une DVDthèque et dans une collection comme la Vintage Classic de Wild Side. 

 

Réalisateur de films institutionnels en tous genres, Herk Harvey est passé à la postérité grâce à sa seule et unique fiction : Le Carnaval des âmes. Petite production fantastique tournée en quelques semaines avec prêts de décors et quelques économie en stock, le film, trop étrange, atypique, n'a pourtant pas fait beaucoup de vagues lors de sa sortie sur quelques écrans de quartier au début des années 1960. Sa légende s'est construite sur la durée et le bouche-à-oreille. Six ans avant le mythique La Nuit des morts-vivants de George A. Romero, Herks opte pour un noir et blanc tout en contrastes, autant pour des questions économiques que pour des raisons évidemment esthétiques. Une photographie tout simplement sublime qui appuie l'étrangeté d'un long-métrage jouant sur une inquiétante étrangeté très Lynchienne (Eraserhead lui doit beaucoup), plongeant son héroïne dans une déambulation tourmentée, éperdue et farouchement poétique. Dès le générique, le réalisateur trouble les repères, s'attardant sur des plans d'une rivière striée par des remous que l'on pourrait prêter à quelques esprits tentant de déchirer la frontière entre leur monde et le nôtre.

 

Funambule


Une limite au coeur de la narration, mais aussi d'une mise en scène jouant d'allers-retours entre les séquences montrant les interactions d'une Candace Hilligoss fiévreuse (à la limite de l'hystérie) avec le commun des mortels, et celles où l'horreur prend corps. Victime d'un accident, l'héroïne fait acte de résilience, mais est rapidement rattrapée par des visions effrayantes, manifestations autant de sa culpabilité que de son refus de reconnaître son funeste destin. Habitées par les compositions sourdes de Gene Moore et de son orgue omniprésent, laissant parfois place à un silence écrasant, ces visions transforment ce carnaval expressionniste en un véritable trip  précurseur, culminant dans la visite d'une fête foraine traversée par des fantômes hypnotiques perdus dans une valse interminable, rompue uniquement pour se lancer aux trousses de la pauvre demoiselle... et nourir un final digne de La Quatrième dimension ou d'un certain film de M. Night Shyamalan. Entre Tim Burton, Romero voire 28 jours plus tard, Le Carnaval des âmes a fasciné des générations entière de cinéaste et à laissé une trace indélébile dans du 7ème art.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Reprenant sans doute le master immaculé proposé depuis un bon moment déjà aux Etats-Unis chez Criterion, la copie de Wild Side Vidéo est un régal en tout point. Le noir et blanc est d'une pureté évidente, les contrastes finement dessinés et le tout n'affiche aucune déperdition due aux années. Piqué précis, compression invisible... De toute beauté, tout simplement.  

 

Son :
Ce n'est bien entendu que la version originale dans son mono d'origine qui répond présente sur cette édition. Un mixage parfaitement propre qui ne subit pas la froideur habituelle, faisant plutôt preuve de richesse et de rondeur et soulignant à la perfection le travail sonore inoubliable du film. 

 

Interactivité :
Vendu à petit prix, ce DVD ne propose aucun bonus. Une petite interview retraçant les origines du film ou mettant en avant quelques successeurs aurait été bienvenue... Ou alors tout comme l'édition Criterion, le montage original plus court de quelques minutes ne nous aurait pas vexés non plus.

 

Liste des bonus : Bandes-annonces

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022