MR. SIX
老炮儿 / Lao Pao er - Chine - 2015
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Mr. Six »
Genre : Thriller
Réalisateur : Guan Hu
Musique : Peng Dou
Image : 2.35 16/9
Son : Mandarin DTS HD Master Audio 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 134 minutes
Distributeur : Spectrum Films
Date de sortie : 31 août 2021
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Mr. Six »
portoflio
LE PITCH
Mr Six est un vieux chef de gang. Maintenant, sa vie est tranquille. Son fils Bobby se retrouve impliqué dans un conflit avec le fils d'un haut fonctionnaire. Lorsque Mr Six essaie de régler la situation, il découvre qu'il est vite dépassé par un monde sans règles…
Partagez sur :
L'épreuve de force

Plébiscité par le public lors de sa sortie en chine en 2015, bardé de prix locaux et largement remarqué lors de sa présentation aux festival de Venise et de Toronto, Mr. Six est un faux film d'action surprenant, versant avec une certaine poésie dans le drame criminel.

Révélé au grand public français avec l'énorme blockbuster La Brigade des 800, le cinéaste chinois Hu Guan est cependant l'un des réalisateurs les plus populaires de la Chine continentale. Un auteur (oui) qui a réussi à faire sa carrière au sein d'un cinéma commercial qui plus est soumis à la censure d'état, en s'inscrivant longtemps dans le registre d'une comédie populaire, avec même des sorties récurrentes pour le nouvel an chinois. Mais sous la bonne humeur apparente, ses films maniaient déjà apparemment une bonne dose de satire pas toujours des plus tendres avec ses contemporains... Voir avec certaines instance du régime. Revirement stylistique et fracture remarquée avec le genre qui la fait connaître, Mr. Six est un métrage beaucoup plus sérieux, mélancolique, qui brosse le portrait d'un vieux gangster à la retraite. Un homme assez modeste, respecté de tous dans le quartier (même par la police) comme le dernier garant de certaines valeurs chevaleresques héritées du wu xia. Six fut un chef de gang soit, mais toujours motivé par un code... Un code qu'il ne retrouve plus dans le monde contemporain, déplorant la déliquescence de la Chine en dehors de son microcosme personnel. Il y a certainement quelque chose des derniers Clint Eastwood dans l'interprétation minérale et taiseuse de Xaogang Feng (surtout connu comme réalisateur d'If You are the One, Héros de guerre ou I Am not Madame Bovary), et d'un Takeshi Kitano, sans les élans burlesque, dans son rapport mélancolique à l'univers criminel.

 

the boss


Un personnage et acteur qui porte le film sur le dos, donnant une vraie profondeur à cette quête mélodramatique pour sauver et retrouver un fils « perdu ». Inspiré d'un fait divers qui a fait scandale en 2012 impliquant un fils de nantis dans un accident au volant d'une sublime Ferrari, Mr. Six confronte justement le noble vétéran a une petite bande de fils de riches ayant kidnappé sa progéniture pour avoir fricoté avec la belle du chef et esquinté la voiture de ce dernier en représailles d'un passage à tabac. Un dialogue impossible, bien souligné par les looks respectifs, sobre et sombre pour l'un, outré et poseur pour l'autre, qui va monter en tension et obliger Six à rappeler son ancienne bande. Un décorum violent et sans pitié, la promesse d'une castagne homérique, mais que Hu Guan préfère traiter comme un mélodrame presque intimiste (insistant sur la maladie cardiaque du héros, sa vie de couple), comme un portait plus sociétale et psychologique, que comme un film d'action. Il pousse même cette logique jusqu'au bout en annonçant un final spectaculaire, un affrontement sur un lac gelé (sublime photographie), qui sera pourtant laissé hors champs, la messe ayant déjà été dîte. Sans doute un poil trop long et nonchalant pour son bien et certainement limité à certaines encolures par le carcan idéologique du gouvernement (les notes sur la corruption sont bel et bien là pour faire plaisir au président Xi Jinping), Mr. Six reste un très joli tableau de la fin d'un monde, un film de gangsters sur leur ultime retour.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Reprenant une source entièrement numérique en 2,8K capturé sur diverses caméra Arri Alexa, le master HD présenté sur le bluray de Spectrum Films est forcément irréprochable. L'image est d'une propreté immuable et la restitution impériale avec un bel accent porté sur les noirs. Malgré le tout numérique la profondeur de champ est toujours joliment dessinée et le piqué, malgré quelques plans plus doux, est particulièrement solide.

 


Son :
Inédit en France, hors festivals, Mr Six nous parvient uniquement dans sa version originale. Une piste mandarin disposée dans un DTS HD Master Audio 5.1 plus généreux sur les ambiances que sur l'action proprement dite. A l'image du film donc, avec une dynamique bien présente sur les arrières, fluide et discrète, et des dialogues toujours clairs et limpides présentés en avant avec beaucoup de naturel. Rien à redire.

 


Interactivité :
Comme le rappel un carton en introduction de la présentation enregistrée par Brigitte Duzan, le film Cow (2009) de Hu Guan fut longtemps envisagé comme complément dans la présente édition. Malheureusement à cause d'une copie très en deçà des attentes (avec sous-titres incrustés sur le master...) l'éditeur a dû abandonner son projet. Dommage forcément surtout que la vidéo en question évoque une comédie noire assez alléchante. L'intervention de la spécialiste du cinéma chinois ne tarie de toute façon pas d'éloge envers le réalisateur et son œuvre. L'intervention plus succincte et amorphe de Panos Kotzathanasis du site Asian Film Vault semble en revanche très anecdotique. Spectrum fournit aussi ici, une bonne sélection de featurette produites pour la sortie du film en Chine. En dehors de leur découpage épisodique et d'un propos forcément très promotionnel, on y observe de nombreuses images de préproduction et de tournage, ainsi que quelques réflexions sur les thématiques du film ou la présence de Xaogang Feng en tant qu'acteur.

Liste des bonus : Présentation du film par Brigitte Duzan (14'), Présentation du film par Panos Kotzathanasis (5'), Videos promotionnelles (35'), Bande-annonce.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021