TEXAS (1941)
Etats-Unis - 1941
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Texas (1941) »
Genre : Western
Réalisateur : George Marshall
Image : 1.33 4/3
Son : Anglais et français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titre : Français
Durée : 93 minutes
Distributeur : Sidonis
Date de sortie : 3 juin 2021
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Texas (1941) »
portoflio
LE PITCH
1866, peu après la Guerre de Sécession, deux anciens soldats confédérés, Dan Thomas et Tod Ramsey, arrivent à Abilene au Kansas. On y fête alors l’arrivée du chemin de fer dû à Windy Miller, notable local pas aussi désintéressé qu’on pourrait le croire. Alors que Ramsey et Thomas tombent amoureux de la même femme, chacun suit un chemin différent : alors que l’un est chargé d’attaquer les convois de bétail, l’autre doit les garder…
Partagez sur :
Un joli mélange des genres

Malgré ses 70 ans, ce western, teinté de comédie, de George Marshall s'avère moderne à bien des égards. Porté par un rythme trépidant et un duo de futures grandes stars du genre, Glenn Ford et William Holden, Texas est à redécouvrir absolument pour les amateurs du western américain.

Après une éclipse de près de dix ans, suite à l'avènement du cinéma parlant, le genre du western revint à la mode à la fin des années 1930. Ainsi, lorsque Texas sort en 1941, on recense cette même année des chefs d'œuvre du genre comme La Charge fantastique, Western Union ou Billy the Kid. Bien que n'ayant pas la renommée des opus précités, le film de George Marshall mérite pourtant bien mieux que l'oubli dans lequel il sombre.
En effet, vétéran du cinéma muet et de la comédie (il tourna d'ailleurs avec Laurel et Hardy) le réalisateur signe ici un film des plus divertissants lorgnant vers la comédie-western, comme son Femme ou démon (avec Marlène Dietrich et James Stewart), sorti en 1939. Le spectateur n'aura pas ici le temps de s'ennuyer devant une accumulation de péripéties (attaques de diligences, bagarres au saloon...) et de gags parfaitement réussis, comme cet hilarant match de boxe de 40 rounds ! Et ce sans tomber dans la parodie, le film s'aventure même à explorer des thèmes très sérieux comme l'avènement du capitalisme, la transformation de l'Ouest ou le pouvoir des grands propriétaires...

 

un duo de futures légendes


Outre ses qualités scénaristiques, Texas vaut aussi le coup d'œil grâce à ses acteurs, notamment le duo formé par Glenn Ford et William Holden. Tous deux sont alors au début de leur carrière qui prendra un autre tournant après Gilda en 1946 pour Ford et après Boulevard du crépuscule en 1950 pour Holden qui recevra d'ailleurs un oscar en 1954 pour Stalag 17. Si Holden s'éloignera un peu du genre western en diversifiant ses rôles, ce ne sera pas le cas de Ford qui deviendra un symbole du genre. Il collaborera d'ailleurs à de nombreuses reprises avec Marshall, notamment pour La Vallée de la poudre, autre comédie-western.
Le reste du casting est assez incroyable aussi avec Claire Trevor dans un rôle de femme forte portant justement un nom d'homme « Mike » ou le vétéran George Bancroft en capitaliste avide. Comment ne pas rester insensible également devant la superbe interprétation de Edgar Buchanan en dentiste obsédé par l'arrachage de dents ! Le comédien exerçait justement ce métier avant d'entamer une longue carrière cinématographique dédiée principalement au western... Suand la réalité rejoint la fiction !

En somme, si le film s'avère être traditionnel et sans surprise sur la dramaturgie, il est au contraire assez jubilatoire de par son action omniprésente et son parfum de comédie surannée.

Samuel Bouvet




Partagez sur :
 

Image :
Un savoureux noir et blanc magnifié par la photographie de George Meehan qui travailla comme chef-opérateur sur près de deux-cent films ! La copie est assez bien rendu avec des cadres relativements propres, mais pas dénués de petits défauts, et quelques instabilités à noter.

 


Son :
Une piste des plus appréciables nous permettant d'apprécier les jolis thèmes musicaux parsemant ce western. Bien que la VF ne souffre de peu de défauts, on lui préfèrera la VO qui colle bien mieux au film.

 


Interactivité :
Sidonis parfait son édition en nous proposant deux bonus de qualité avec notamment un vrai cadeau : la dernière interview du regretté Bertrand Tavernier, disparu le 25 mars dernier. Emballé par ce fil « joyeux et sombre », le réalisateur de L'horloger de Saint-Paul revient sur la carrière de George Marshall qu'on surnommait « le metteur en scène le plus dangereux d'Hollywood » ! Il exigeait en effet de ses acteurs qu'ils fassent eux-mêmes leurs cascades...
Le spécialiste du western Patrick Brion revient quant à lui sur le contexte du film, sorti peu avant Pearl Harbour et l'entrée des Etats-Unis dans la Seconde Guerre Mondiale et nous délivre une anecdote croustillante sur le tournage du film. Au lieu de réprimander ses acteurs lorsqu'une scène patinait, Marshall préférait prendre une Winchester par surprise et tirer en l'air ! Ambiance, ambiance...

Liste des bonus : « Présentation par Bertrand Tavernier » (24'), « Présentation par Patrick Brion » (10')

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021