WILD SEARCH
Ban wo chuang tian ya - Hong-Kong - 1989
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Wild Search »
Genre : Policier
Réalisateur : Ringo Lam
Musique : Lowell Lo
Image : 1.85 16/9
Son : Cantonnais DTS HD Master Audio 5.1 et 2.0
Sous-titre : Français
Durée : 98 minutes
Distributeur : Spectrum Films
Date de sortie : 30 juin 2021
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Wild Search »
portoflio
LE PITCH
Des trafiquants sont surpris en plein deal de drogues par des policiers. L’inspecteur Lau (Chow Yun-fat) est chargé de protéger le seul témoin de ce massacre du meurtrier sadique qui veut sa mort, quel qu'en soit le prix.
Partagez sur :
La témoin

Certainement pas la plus célèbre réalisation de Ringo Lam (City on Fire, Full Alert), Wild Search fut ouvertement une manière pour le cinéaste de retourner draguer le grand public en lui offrant un polar carré bien efficace certes, mais surtout généreusement teinté de belles romances. En quand le couple en question est formé par les stars Chow Yun-Fat, Cherie Chung, c'est vrai qu'il est difficile de résister.

Produit au sortir de l'exploration complète et intransigeante de sa trilogie des On Fire (City on Fire, Prison on Fire et School on Fire), Wild Search n'est pas vraiment une œuvre de commande puisqu'il a été initié par Ringo Lam, mais découle effectivement d'une démarche beaucoup plus commercialle que ses essais précédents. Il faut dire que le cinéaste venait de quitter la célèbre Cinema City s'efforçant de gagner son indépendance avec sa propre société de production. Question d'assoir son capital, en particulier après la sortie un peu houleuse de School on Fire (censuré par le distributeur et disputé par la critique), il retrouve son acteur fétiche, la star absolue de l'époque Chow Yun-Fat, et l'associe à la très charmante Cherie Chung qui a déjà été sa partenaire à de multiples reprises comme sur The Story of Woo Viet de Ann Hui, et qui le rejoindra à nouveau pour Les Associés de John Woo. Un couple glamour et adulé par les spectateurs asiatiques mais qui n'a cependant rien de la simple vitrine lisse. Leur rencontre au ralentis, les regards échangés à la volés, leurs rapprochement progressifs, sonnent certes parfois un peu bluette, un peu mélo, mais l'intensité des deux acteurs leurs offrent une profondeur et une crédibilité bienvenus. Surtout que leurs personnages, lui encore marqué par la mort de sa femme et son fils, elle poursuivie par un ex-maris volage, exposent des cicatrices sensibles et touchantes constamment soulignées par une caméra délicate mais précise.

 

une romance pour ringo


Du Ringo Lam inattendu, en particulier pour un spectateur occidental bercé uniquement à ses films d'action nihilistes, d'autant plus que ces élans sont enveloppés dans l'habillage d'un vrai polar HK. Avec sa trame présentée comme une variation très libre autour du concept de l'excellent Witness de Peter Weir, Wild Search rejoint les explorations contemporaines du metteur en scène. En dépeignant en arrière plan une opposition notable entre la culture de la cité et la communauté plus agraire de la jeune femme, mais aussi en injectant de sacrés morceaux de bravoure, de purs moments d'actions secs, brutaux et sans concession. Des gunfights solidement orchestrés, une poursuite en voiture spectaculaire, des bastons où les coups frappent lourdement et un final aussi improbable que dantesque où le décors prend littéralement feu autour des acteurs... et non des cascadeurs. A noter la présence en homme de main d'un tétanisant Roy Cheung (The Mission, Infernal Affairs II), le regard fou et la violence effrénée, sorte de Terminator chinois qui semble presque s'être trompé de film, venant perturber la douceur et la délicatesse ambiante par une gratuité très bis.

Un film certes mineur dans la carrière de Ringo Lam, en tout cas moins pur et maitrisé qu'un Full Contact, moins définitif certainement, mais qui s'avère un divertissement plus qu'honorable, efficace, romantique et bourré d'aspérités passionnantes.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Production plutôt célèbre en Chine, Wild Search semble avoir profité d'un soin particulier pour sa remasterisation HD. On sait que les productions HK sont très inégalement traitées par les ayant droits locaux, mais ici le résultat est plus que séduisant. Pas forcément de nouveau scan 2K, mais en tout cas un retour à la source du négatif et un nettoyage méticuleux qui ne laisse passer que de très rares imperfections, et qui surtout délivre une profondeur de champs inédite. La définition est d'ailleurs plutôt pointue avec une belle restitution des matières et un respect du grain d'origine. Forcément celui-ci se développe plus significativement dans les séquences nocturnes, glissant vers le rouge ou le vert sur les contours de l'image, mais rien de très étonnant pour un polar de 89.

 


Son :
Deux pistes audio sont proposées. Pas de vf à l'horizon mais un choix entre les mixages DTS HS Master Audio 2.0 ou 5.1 pour le cantonnais. Si la première restitution avec autant de clarté que possible et une frontalité très naturelle l'expérience initiale, le plus moderne 5.1 ne réussit pas toujours à vraiment faire la différence n'offrant que de rares et discrètes ouvertures arrières.

 


Interactivité :
C'est forcément le spécialiste Arnaud Lanuque qui ouvre une fois encore le programme sur cette édition de Wild Search. Le visage de Spectrum Films donc, qui une fois encore propose une présentation extrêmement complète du film, brassant autant les carrières des grands noms associés aux films que ses origines et sa reception en salle initiale. Du coup malgré un ton plutot sympathique et détendu le Podcast spécial de Capture Mag et le video Youtube de Infant Terrible n'ont plus grand-chose de vraiment étonnant à nous apprendre. Par contre, belle surprise de retrouver ici une interview inédite de Roy Cheung. Ce dernier revient sur ses débuts dans le métier d'acteur, l'impact que Ringo Lam a eu sur lui et surtout son admiration pour Chow Yun-Fat connu pour sa simplicité et sa manière chaleureuse de prendre ses jeunes collègues sous son aile.

Liste des bonus : Présentation du film par Arnaud Lanuque, Interview de Roy Cheung, Podcast Capture Mag, Why I Like This Movie - de Infant Terrible et Bande-annonce.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021