LES VIEILLES LéGENDES TCHèQUES
Staré povesti ceské - Tchécoslovaquie - 1953
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Les Vieilles légendes tchèques »
Genre : Animation, Conte
Réalisateur : Jirí Trnka
Musique : Václav Trojan
Image : 1.33 4/3
Son : Tchèque et français 2.0 mono
Sous-titre : Français
Durée : 84 minutes
Distributeur : Artus Films
Date de sortie : 7 mai 2019
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Les Vieilles légendes tchèques »
portoflio
LE PITCH
Les vieilles légendes tchèques narrent les origines mythiques du peuple tchèque depuis le premier roi Cech. À travers 6 contes traditionnels, dans les décors miniatures de la Bohême originelle, les héros accomplissent les exploits qui vont amener à la naissance de leur nation.
Partagez sur :
A l'est d'Eden

Dans le milieu de l'animation tout le monde connait Nick Park le génial créateur des Wallace & Gromit, le mythique Ray Harryhausen ou bien encore le papa de King Kong, Willis O'Brian. Par contre, si vous citez Jiri Trnka, un regard vide se lira bientôt dans les yeux de votre interlocuteur. Et c'est bien dommage.

Un peu le chaînon manquant entre tous ces grands noms héroïques de la stop-motion. Les effets spéciaux se fabriquaient alors amoureusement image par image (cette nostalgie des effets à l'ancienne s'opposent à ceux d'aujourd'hui où les effets visuels rivalisent les uns avec les autres à grands coups de CGI). Avant de devenir l'animateur perfectionniste qu'il est, Trnka a du passer par un long apprentissage constatant que l'on ne s'improvise pas animateur du jour au lendemain. S'il s'amusait dès enfant à sculpter de petites marionnettes pour distraire ses camarades de la cour d'école ; il passa malgré tout par six années à l'académie des Beaux-Arts de Prague. Il fit ses armes en devenant un illustrateur prolifique et un décorateur de théâtre tout en s'adonnant à sa passion pour la peinture. Autant de cordes qu'il mit à son arc fin prêt à décocher les flèches qui le mèneront dans un premier temps vers les courts métrages. Trnka ne tardera pas à passer le cap du long pour aboutir à Les Vieilles légendes Tchèques qui lui vaudront la consécration en remportant le Lion d'Or à Venise en 1953. Surnommé (pas forcément à raison) le Walt Disney Tchèque, ce compliment flatteur oublie le fossé qui sépare leur univers et leurs moyens financiers.

 

L'essor d'un pays


Appréhender la vision de ce film n'est pas forcément une chose aisée. Déjà par son sujet : l'histoire de la Tchécoslovaquie en six récits d'animation animés en marionnettes. Ensuite, par l'aspect un peu austère de son contenu : il faut rentrer dans l'univers de son auteur. Mais une fois la bête apprivoisée, le voyage se déroule sans encombre dans le dépaysement le plus complet où les mythes et coutumes d'un pays se noient dans l'onirisme d'un film. Le premier constat qui frappe le spectateur est bien entendu la maîtrise de l'animation qui n'a rien à envier aux stars citées en préambule de cet article. Et puis, dans un second temps il combine l'exploit de nous faire oublier en moins de cinq minutes le coté animation pour nous faire rentrer de plein fouet dans l'histoire d'une civilisation. Le récit s'ouvre sur un exode où tel Moise guidant le peuple hébreu dans le désert, un peuple est conduit vers sa terre promise : la future Tchécoslovaquie. Les histoires s'égrènent alors sans temps mort et nous assistons émerveillés à l'émergence d'un peuple où les croyances naviguent entre orthodoxie et mythologie. Parfois sombre, parfois poétique, la fluidité de l'animation et la qualité des transparences restent constamment maitrisées. Du grand art, l'atmosphère d'un Dark Crystal n'est pas loin !

Alors oui, le film est exigeant, il n'y a pas de doute la dessus mais il sait se faire également hypnotique. Mais une fois l'effort fait, vous pourrez briller en société car vous ferez parti de l'élite qui connait le travail de Jiri Trnka. Reste plus qu'à le placer dans une conversation!

Cédric Lemaire






Partagez sur :
 

Image :
Digitalisée en 2K à partir du négatif nitrate original, il respecte le film au plus près de ce que les spectateurs de 1953 ont pu voir en salle. L'instabilité de l'image ou ses impuretés témoignent de la technique de l'époque et du travail sur les supports en verre.

 


Son :
Le même traitement que pour l'image a été respecté sur la partie sonore du film. Bien qu'il soit en mono, il n'y a rien à redire sur ce principe tant il arrive à nous remettre dans les conditions d'antan. Comme quoi les techniques de restaurations d'aujourd'hui savent se mettre intelligemment au service du respect d'une œuvre.

 


Interactivité :
C'est plus du côté du livret assez conséquent de près de cent pages qu'il faut chercher son plaisir pour rentrer dans l'univers du cinéaste. Fort agréablement illustré, il nous donne des informations précieuses sur son travail. La galette se contente outre un court diaporama, d'un bonus assez rare où nous pouvons voir Trnka au travail.

Liste des bonus : Les marionnettes de Trnka : au travail 22', diaporama 2', Pour aller plus loin, livret de 96 pages.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021