WATCHMEN - LES GARDIENS
Watchmen - Etats-Unis - 2009
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Watchmen - Les Gardiens »
Genre : Super-héros
Réalisateur : Zack Snyder
Musique : Tyler Bates
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais en Dolby TrueHD, Français et Anglais en Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais et divers
Durée : 163 minutes
Distributeur : Paramount Home Entertainment
Date de sortie : 9 septembre 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Watchmen - Les Gardiens »
portoflio
LE PITCH
"Watchmen - Les Gardiens" - se passe dans une Amérique alternative de 1985 où les super-héros font partie du quotidien et où l'Horloge de l'Apocalypse -symbole de la tension entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique- indique en permanence minuit moins cinq. Lorsque l'un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace l'équilibre du monde...
Partagez sur :
Le crépuscule des héros

A la fois plébiscité et villipendé par son adaptation "à la case" du 300 de Frank Miller, Zach Snyder récidive, et avec quel culot, en portant à l'écran le Watchmen de Alan Moore et Dave Gibbons, une oeuvre somme, métaphysique et politisante de l'univers Comics. Un pari perdu d'avance, mais qui réserve toutefois quelques jolies surprises.

 

Disons-le de suite, si Watchmen est le roman graphique le plus intéressant jamais conçu, il est aussi le plus inadaptable. Autant dire que le réalisateur Zack Snyder était attendu par une meute de fans : « En tant que geek, je consulte ce qui se dit, nous confie t-il. Comme je fais partie de cette communauté de fans, j'étais encore plus exigeant par rapport à moi-même » . Si ce graphic novel écrit par Alan Moore (V pour Vendetta) puisait sa force dans l'ambiguïté de ses personnages et dans un récit en forme de fresque, Snyder a su en garder l'essence tout en rajoutant un côté évidemment plus visuel. On notera ainsi une emphase de tous les instants qui, contrairement à celle de 300, décuple ici la portée iconique des aventures de Rorschach, du Hibou, du Comédien et de Dr. Manhattan. Des aventures qui frisent parfois l'abstraction la plus totale, n'hésitant pas notamment à explorer les couloirs temporels lors d'une introspection de dix minutes absolument bouleversante (n'en déplaise aux détracteurs, on imagine difficilement une meilleure adaptation du Chapitre IV du roman).

 

Question de climat

 

Cette logique contemplative trouve un savant contraste dans des scènes d'action barbares, sèches et terriblement sanglantes qui renforcent le climat menaçant, omniprésent dans le comics. Un comics que tous se sont respectés à ne pas trahir comme nous le confirme l'actrice Malin Akerman, qui interprète le Spectre Soyeux :« Pour construire les personnages, on pouvait consulter des exemplaires de Watchmen sur le plateau mais on avait surtout la présence de Zack, car pour faire un grand film, il faut un grand réalisateur. » Le comédien Jeffrey Dean Morgan, qui joue... Le Comédien, semble lui avoir travaillé son rôle autrement : « Je me suis rendu compte qu'entrer dans le costume m'aidait à créer le personnage car il y a une certaine relation d'amour et de haine avec cette tenue... surtout de haine (rires). » Au final, il n'aura fallu pas moins de 2h43 (plus de trois heures pour le Director's Cut, que ce Blu-Ray français ignore honteusement) à Snyder pour rendre justice à ces justiciers et réaliser cette fresque de science-fiction dont la densité n'a rien à envier aux grands romans classiques. Watchmen restera clairement comme LE film de super-héros de l'année 2009, confirmant le talent de Snyder après L'armée des morts et 300. On appelle ça le Coup du Chapeau.

"Trent" & A.P.

 

Partagez sur :
 

Image :

La photographie de Larry Fong méritait un vrai travail d'orfèvre en terme de mastering et de compression. Identique à son homologue américain distribué par Warner, si l'on excepte l'absence de la version Director's Cut, ce Blu-Ray remplit son contrat avec une aisance folle, restituant les contrastes les plus appuyés avec une lisibilité et une stabilité constante. Les couleurs explosent quant à elles de partout et les excellents effets visuels du film (notamment ceux liés au Docteur Manhattan) survivent très bien au passage du grand au petit écran.

 

Son :

Si la bande originale de Tyler Bates peine à convaincre (une habitude chez lui...), la piste sonore Dolby True HD dans la langue de Shakespeare assure un spectacle de haut rang, et ce dès la séquence d'ouverture, où le Comédien est mis à terre, chez lui, par un mystérieux assaillant. Chaque coup de poing résonne comme une explosion, et une spatialisation très travaillée se charge de rendre l'expérience encore plus immersive, donc plus douloureuse. On notera également l'excellent "Chapitre IV" et sa reprise du score de Philip Glass pour Powaqqatsi, qui envahit progressivement toutes les enceintes de la matrice 5.1. Un régal.

 

Interactivité :

Profanes ou vieux de la vieille sont ici logés à la même enseigne, les suppléments s'évertuant à scruter les origines du mythe sans prendre le risque de ne froisser personne. Le documentaire consacré à la bande-dessinée reprend ainsi l'histoire à zéro, avec à l'appui des tonnes d'archives (croquis de productions, storyboards, recherches conceptuelles, etc.) et les témoignages de pontes de DC comics de l'époque, de spécialistes du genre et bien sûr du dessinateur Dave Gibbons, généreux en anecdotes quant à sa collaboration avec Alan Moore. Alan Moore qui n'est évidemment visible dans aucun bonus de cette édition, lui qui a tourné le dos à Hollywood depuis la fâcheuse expérience de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Ce n'est hélas pas le manque d'incarnation des bonus réservés au film proprement dit qui vont nous consoler, la partie making of se résumant à une succession de featurettes Internet sans âme (environ trois quarts d'heure au total), et un module donnant la parole à un conseiller en physique afin d'expliquer si oui ou non certains phénomènes décrits dans le film sont plausibles. Un gadget tout au mieux, pour une édition qu'on aurait aimée plus aboutie d'un point de vue éditorial.

 

Liste des Bonus : Le Phénomène : le Comics qui a révolutionné la bande-dessinée, De vrais super-héros, de vrais gardiens, Mécaniques: les technologies d'un monde fantastique, Featurettes Internet, Clip de My Chemical Romance.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021