STAR TREK - LA SéRIE ANIMéE
Star Trek - Etats-Unis - 1973/1974
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Star Trek - La Série animée »
Réalisateur : Hal Sutherland, Bill Reed
Image : 1.33 4/3
Son : DTS HD Master Audio 5.1 anglais, Dolby Digital Mono français, anglais, allemand…
Sous-titre : Français, anglais, allemand…
Durée : 526 minutes
Distributeur : Paramount Home Entertainment
Date de sortie : 17 décembre 2016
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Star Trek - La Série animée »
portoflio
LE PITCH
Dans le futur, les habitants de la terre se sont tous regroupés en paix avec d’autres civilisations sous la bannière de la Fédération. A bord de l’USS Enterprise, Le capitaine Kirk et son équipage explorent les tréfonds de l’espace afin de rencontrer de nouvelles espèces, de nouvelles formes de vie.
Partagez sur :
These are the voyages of the starship enterprise

Bien souvent oubliée dans la grande saga Star Trek, la série animée reste bien évidement une curiosité dans l'univers imaginé par Gene Roddenberry en 1966, mais aussi un jalon ambitieux, une vraie suite de la série classique, aboutissant alors à la première série animée américaine pour adulte.

Cela faillit ne pas être le cas cependant. Aujourd'hui devenu un incontournable de la culture populaire, une référence, Star Trek a connu des premières heures difficiles avec en particulier l'arrêt prématuré de la première série aux bout de trois saisons au lieu de cinq. Une série trop coûteuse, en particulier face à des audiences en dessous des attentes de la NBC. Les épisodes vont cependant être distribués sur les chaines syndiquées (soit l'ancêtre du câble en mode régional) avec des diffusions journalières qui vont peu à peu trouver leur public, créant un véritable engouement autour des aventures de Captain Kirk et sa bande. A tel point que les fans réclament une nouvelle saison, que la NBC envisage de manière plus assurée par le biais d'une série d'animation confiée aux bons soins du plus célèbre studio de l'époque : Filmation. Un habitué des productions à l'économie, mais aussi des licences populaires comme Superman, Archie ou Sabrina la sorcière... Uniquement des programmes pour enfant, et le studio aimerait en faire autant pour Star Trek, imaginant déjà acoquiner chaque personnage avec un équivalent de dix ans ! Quitte à proposer, aidé par la Paramount, des sommes indécentes à Roddenberry pour qu'il abandonne le contrôle de la licence. Ce qu'il n'acceptera bien entendu jamais.

 

to explore strange new worlds


En l'occurrence, l'idée du créateur de Star Trek et d'une bonne poignée de ses anciens scénaristes, c'est de tout simplement poursuivre le voyage de l'Enterprise, en préservant l'univers installé, mais aussi le ton à la fois familial et exigeant des épisodes. Une ambition clairement partagée par les célèbres acteurs, de William Shatner à George Takei sans oublier Leonard Nimoy, qui reviennent tous derrière le micro... excepté le pauvre Walter Koening (alias Chekov) qui héritera de l'écriture d'un épisode en consolation. Exit le pilote d'origine russe, remplacé désormais par le Lieutenant Arex (un alien marron à trois bras), rejoint dans l'exotique par la féline M'Ress. Deux personnages rendus possibles par la liberté dl'imagination de l'animation, et qui introduisent forcément des histoires qui vont se révéler bien plus spectaculaires et démesurées. Si les pitchs de la pluspart des épisodes (désormais d'une durée plus ténue de 22 minutes) sont totalement inédits, quelques-uns sont soit directement des concepts de la série live, abandonnés par faute de moyen (la rencontre avec le diable dans The Magicks of Megas-tu, l'alien se coupant en deux dans Bem), soit des suites directes de célèbres épisodes classiques comme More Tribbles, More Troubles et le retour des boules de fourrure envahissantes ou le célèbre Yesteryear, revenant à la porte temporelle pour envoyer Spock se sauver enfant. De vrais concepts de science-fiction au passage, questionnant toujours autant l'évolution humaine, le sens de la vie, la compréhension de l'autre et la résolution pacifique. Si le ton est souvent plus à l'humour et la décontraction, Star Trek La série animée s'apparente véritablement à la saison manquante, apportant dans la foulée des concepts totalement inédits comme l'Holodeck et ses divertissement virtuels (que l'on retrouvera plus tard dans The Next Generation) ou fait encore avancer l'image des minorités à la télévision, avec l'intervention d'un personnage secondaire amérindien dans How Sherper Than A Serpent's Tooth ( qui gagna un Emmy Award) bien avant le Chakotay de Star Trek Voyager et poussant même jusqu'à confier le commandement à Uhura (une femme !) le temps de The Lorelei Signal et ses sirènes de l'espace qui batifolent avec ce coquin de Kirk à la surface.

 

to seek out new life


Encore une fois donc, une vraie petite merveille d'inventions et de trouvailles, un précurseur indéniable dans le petit monde de la SF télévisée, qui finalement ne souffre qu'une d'une chose : Filmation. Un studio que l'on connait parfaitement en France pour ses aventures des Maitres de l'univers et ses animations aléatoires. Elles sont ici souvent assez rigides, et surtout recyclent à l'envie poses, attitudes et cadrages d'une séquence à l'autre, d'un épisode à l'autre. Pas toujours bien impressionnant donc dans sa fluidité, n'affichant par exemple qu'une seule animation réussie de l'Enterprise (10 secondes) que l'on retrouvera dans toutes les situations (attaque, exploration, plan final...), et pas toujours au service des performances des acteurs dont les intentions sont relayées par deux ou trois expressions différentes. Heureusement, là où les graphistes rattrapent leurs faiblesses, c'est dans les nombreux design proposés, entre les extraterrestres improbables, tentaculaires, aquatiques et conceptuels, et surtout les planètes aux constructions futuristes teintées de l'esthétique disco tout juste affleurante. Star Trek La Série Originale était un pur produit des 60's, La Série Animée s'intègre parfaitement dans les 70's avec même un nouveau générique électrique-pop. Un voyage dans le temps toujours aussi agréable entre un passé pas si lointain et un futur que l'on aimerait toucher du doigt.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :
 

Image :
La Paramount fait des efforts considérables à chaque sortie HD de l'un des titres Star Trek pour lui donner la plus belle patine possible. C'était incroyablement impressionnant sur la série originale ou sur The Next Generation, sans doute bien plus compliqué sur Enterprise et cela ne l'est pas moins avec le dessin animé. Le souci ici étant de trouver le juste milieu entre la restauration poussée et le respect des sensations d'origine. Belle balance en l'occurrence car les masters ont été entièrement restaurés, marquant le passage à la HD par des couleurs pleines, puissantes, des contrastes marqués avec précisions et des cadres 1.33 qui restituent enfin tous les détails des décors. La série n'a jamais été aussi belle, mais les copies ont préservé au passage la plupart des aspérités des cellulos. Taches, griffures et autres disparités des années ont disparus, seule reste désormais la poussière présente sur les transparents et les résidus du travail à l'ancienne. Appréciable.

 


Son :
Question de rester dans la lignée des autres variations de la licence, la série animée, malgré ses aspects rustiques, nous parvient avec une piste anglaise DTS HD Master Audio 5.1 carrément luxueuse. Toutes les bandes son ont bien entendu été nettoyées pour l'occasion et délivrent une pureté totalement inédite, renforçant les dialogues sur les enceintes avants, avec quelques fluidités dynamiques inédites. Sans jamais dénaturer les sensations 70's du show, le mixage réussit au passage à lui donner un sacré coffre, s'installant sur les sources latérales et arrières pour restituer les bruitages de l'Enterprise et quelques mouvements spatiaux. Une modernisation une fois encore appréciable, car a aucun moment elle ne dénature le ton d'origine. A coté, la version française en simple mono n'aurait rien de scandaleuse, si à l'époque le distributeur local avait eu la bonne idée de rappeler les vrais doubleurs...

 


Interactivité :
L'intégralité de la série était déjà sortie en DVD il y a 10 ans dans un box en plastique aussi imposant, et rétro, que les séries live. Les disques proposaient déjà l'intégralité des suppléments rapportés ici, soit trois épisodes avec commentaire audio des scénaristes, trois autres avec notes textuelles concoctées par les habitués Mike et Denise Okuda, mais aussi un petit sujet sur les liens de l'animé avec les autres séries (un peu rustre dans la forme) et un vrai making of pas bien long, mais complet. Scénaristes, réalisateur, patron de Filmation, images d'archives, viennent retracer une expérience unique pour l'époque, tout en s'efforçant de rappeler l'importance de ces épisodes.
A noter que pour marquer l'arrivée du dessin animé sur support HD, le packaging a été repensé en plus sobre et élégant, et le box est agrément de 22 cartes stylisées.

Liste des bonus : 22 cartes postales collector créées par Juan Ortiz, Commentaires écrits de Mike et Denise Okuda sur les épisodes 2, 15 et 22, Commentaire audio de David Gerrold sur les épisodes 5 et 18, Commentaire audio de David Wise sur l'épisode 21, Storyboard de l'épisode 7 (46 vignettes), « Dessiner l'impossible : le making of de Star Trek la série animée » (24'), « Qu'est-ce que la connexion Star Trek ? » (7'), « Histoire de la série » : texte retraçant la genèse de la série.

 
 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022