WATCHMEN : LES CONTES DU VAISSEAU NOIR
Tales of the Black Freighter / Under the Hood - USA - 2009
Image plateforme « DVD »
Image de « Watchmen : Les Contes du Vaisseau Noir »
Genre : Fantastique
Musique : Paula Gallitano
Image : 1.85 16/9
Son : Français et anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français
Date de sortie : 9 octobre 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Watchmen : Les Contes du Vaisseau Noir »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Cette allégorie narre le voyage d’un jeune marin venu prévenir sa ville de l’arrivée du Vaisseau Noir, un navire qui a détruit son propre vaisseau. Il utilise les corps de ses camarades morts lors du naufrage pour se construire un radeau de fortune.
Partagez sur :
Watchers

Œuvre monumentale autant en BD qu'au cinéma, Watchmen avait bien besoin de suppléments significatifs pour apporter nombre d'informations supplémentaires. Conçu comme un complément de programme à l'attention exclusive des fans, le DVD Les Contes du Vaisseau Noir se présente comme un double programme attachant.

 

Malgré la durée imposante du film Watchmen dans sa version Director's cut (plus de trois heures), Zack Snyder n'a pu intégrer tous les éléments du comic d'Alan Moore et Dave Gibson dans sa relecture appliquée. Premières « victimes » de l'exercice de l'adaptation, les extrapolations narratives incluses dans ou entre chaque chapitre. Le plus célèbre d'entre eux reste sans doute la BD mise en abîme Les Contes du Vaisseau noir, mélangeant récit de pirates et horreur, que lit un jeune gamin accolé à un kiosque à journaux. Une histoire effrayante d'un capitaine seul survivant de l'attaque de son navire par un vaisseau fantôme, et qui tente de retourner auprès de sa famille en usant du corps putréfié de ses anciens camarades comme d'un radeau de fortune. Tout un programme ! A priori rien à voir avec les aventures rhétoriques des super-héros et pourtant chez Alan Moore, rien n'est jamais gratuit. Au-delà de l'illustration élégante qui en est fait dans cette adaptation animée crue et soignée, le plus appréciable est d'en avoir préservé la métaphore. Le but avec Les Contes du Vaisseau Noir étant d'éclairer sous un nouveau jour les décisions discutables d'Ozymandias et d'expliciter son glissement vers la folie. Sorti justement de son matériau d'origine, cet hommage sincère et touchant à une certaine littérature populaire perd un peu de sa puissance d'évocation, mais la réelle poésie macabre des images en mouvement paraît intacte.

Prose

Under the Hood était au départ le roman imaginaire écrit par le premier Hibou. Dans Watchmen, la BD, cette œuvre apparaît en exergue de certains chapitres sous la forme de courts extraits, apportant leur lot d'informations sur l'histoire des MinuteMen et les positions du Hibou. Un Background déjà présent dans le film lors d'un sublime générique d'ouverture (accompagné par la voix désenchantée de Bob Dylan) ou évoqué au détour de quelques dialogues. L'astuce ici est de donner à voir un faux-reportage autour dudit roman, apportant son lot d'interviews (de Hollis Mason et Sally Jupiter entre autres) et d'images d'archives inédites. L'exercice est amusant, d'autant que le réalisateur Eric Matthies en profite pour glisser quelques pubs « à la manière de », mais l'ensemble paraît un peu vain et redondant. En dehors du plaisir évident que l'on peut avoir à découvrir quelques nouvelles courtes séquences avec le Comédien (imparable Jeffrey Dean Morgan) et les rondeurs affolantes de Carla Gugino, les 35 minutes d'Under The Hood se montrent soporifiques à souhait. Un double programme assez inégal à l'arrivée, mais qui vendu aux alentour de 15 euros devrait faire les yeux doux aux nombreux spectateurs tombés sous le charme du film de Zack Snyder.
Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Image :
Forcément le court-métrage animé se taille la part du lion avec ses à-plats de couleurs tranchées et ses contrastes poussés au maximum. Le rendu est on ne peut plus agréable et ne souffre d'aucun souci de compression. Moins impressionnant, le faux document Under the Hood affiche une image volontairement granuleuse et faussement datée. Les teintes restent cependant bien présentes et le tout montre une tenue idéale.

 

Son :
La jaquette a beau afficher fièrement un Dolby Digital 5.1 en anglais et français, on peine a trouver ici un semblant d'utilisation des enceintes arrières. Tout reste ici largement concentré sur les sources avant et latérales, comme pour une stéréo gonflée. Rien de bien étonnant au vu de la nature des deux courts-métrages. A noter que la version française paraît totalement obsolète. Pour Under the Hood tout d'abord puisqu'il s'agit là d'un faux documentaire nécessitant un certain niveau de naturel pour fonctionner. Pour Black Freighter ensuite, tout simplement parce que Gerard Bulter dans le rôle principal, ça ne se rate pas.

 

Interactivité :
Les fans français n'auront pas le droit à leur édition de Watchmen en Director's cut... ils n'auront pas non plus le droit à leur Vaisseau Noir en Blu-ray. Agaçant. Reste cependant que les bonus répondent (heureusement) à l'appel. En première ligne l'attendu making of des deux segments qui regroupe autant les acteurs et artisans du long-métrage que les têtes pensantes derrière le comics (excepté Alan Moore forcément). Tous soulignent l'importance du comics horrifique du Vaisseau noir et les quelques pages issues du roman virtuel Under The Hood dans leur manière d'étoffer et nourrir l'univers des Watchmen. Les propos sont savamment appuyés par quelques images de tournage. Agréable. La section s'achève sur un extrait de la version animée du comic book sortie aux USA lors de l'exploitation du long-métrage en DVD et Blu-Ray. Un premier chapitre d'une durée de vingt minutes qui montre toute la limite du concept et l'inintérêt de l'entreprise. Pour une fois qu'on n'est pas déçu de ne pas voir toutes les sorties US importées chez nous...

 

Liste des Bonus : L'Histoire dans l'Histoire, Le chapitre 1 en Motion Capture de la bande dessinée Watchmen, Bande-annonce.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021