LA PLANèTE DES SINGES: EDITION 40èME ANNIVERSAIRE
Planet of the Apes / Beneath the Planet of the Apes / Escape from the Planet of the Apes, Conquest of the Planet of the Apes / Battle for the Planet o - Etats-Unis - 1968/1973
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « La Planète des singes: Edition 40ème anniversaire   »
Genre : Science-fiction
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais DTS HD Master Audio 5.1, Français et italien DTS 5.1
Sous-titre : Français, anglais et italien
Durée : 489 minutes
Date de sortie : 3 décembre 2008
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « La Planète des singes: Edition 40ème anniversaire   »
portoflio
LE PITCH
Égaré dans l'espace-temps, un engin spatial américain s'écrase en 3978 sur une planète inconnue. Les astronautes Taylor, Landon et Dodge découvrent que les hommes primitifs de cette planète mystérieuse sont placés sous le joug de singes très évolués...
Partagez sur :
Monkey Business

Succès surprise de l'année 1968 où la critique et le jeune public ont réussi à convaincre les parents de se rendre massivement dans les salles, La Planète des singes n'est pas simplement l'un des grands classique du cinéma de SF mais aussi le premier opus d'une saga tout autant inoubliable.

On pourrait avoir du mal à le croire aujourd'hui, mais il fut un temps où la SF était persona none grata au cinéma. Quelques petites série B diffusées dans les drive-in au mieux, mais le genre est un des grands absents des studios d'Hollywood. Pourtant le producteur Arthur P. Jacobs (Docteur Doolittle) y croyait dur comme fer à son adaptation du roman La Planète des singes de Pierre Boule (Le Pont de la rivière Kwai) et convainc dans son sillage la Fox, Charlton Heston, Jerry Goldsmith, le Rod Serling de La Quatrième dimension et le réalisateur Franklin J Schaffner (Patton). A l'arrivé, le film est ni plus ni moins qu'une véritable révolution et le premier pas d'un genre vers l'âge adulte (avec 2001 de Stanley Kubrick qui sortira cinq mois plus tard). Aujourd'hui encore, le film se montre d'une modernité exemplaire en affichant des effets de maquillage solides et efficaces, mais aussi et surtout une approche cérébrale du cinéma d'aventure où le dispositif initial sert de matrice à une réflexion sur le devenir de notre espèce et un révélateur de nos traits les plus bestiaux. Pourchassé, menacé de castration, le personnage de Charlton Heston est à l'image du film même : profondément pessimiste. Un ton que l'on va d'ailleurs retrouver dans les futur suites - on oublie immédiatement La Bataille de la planète des singes, pauvre production vouée à vendre la future série tv - autre singularité puisqu'à l'époque le concept de suites n'existait tout simplement pas.

 

de branches en branches


Ces nouveaux chapitres ne vont certes jamais profiter d'une réalisation aussi inventive et soignée, mais vont enfoncer le clou avec une logique implacable montrant comment malgré tous les efforts, le futur se dirige inexorablement vers le glissement de l'être humains au niveau animal et de la future destruction de la planète comme montré dans le final choc du Secret de la planète des singes. De la vraie grande science-fiction qui construit son univers autour des concepts du voyage dans le temps, de l'uchronie et de la conquête spatiale pour mieux discourir sur le monde contemporains : la guerre froide, la menace nucléaire, la course à l'armement, les mauvais traitements sur les animaux, les confrontations raciales... Une réelle puissance narrative que l'on doit beaucoup plus au scénariste Paul Dehn (Goldfinger, Le Crime de l'orient express) qu'aux réalisateurs qui se succèdent. Ted Post (Magnum Force), Don Taylor (Nimitz Retour vers l'enfer) et J.L. Thompson (La Loi de Murphy) auront bien du mal à faire oublier l'éloquence du travail de Franklin J. Schaffner et surtout à cacher la réduction drastique du budget de chapitre en chapitre. Cela n'empêche pas la série de s'achever sur l'un de ses meilleurs essais. La Conquête de la planète des singes, sorte de manifeste brutal pour l'égalité des races légitimant de façon à peine dissimulée le mouvement des Black Panters et s'achevant sur l'image terrifiante de Caesar plongé dans les flammes prédisant (du moins dans le director's cut enfin disponible) la future tragédie que l'on a déjà aperçue dans La Planète des singes premier du nom. Abyssal et magistral.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Avec la réédition de certains James Bond, du Jour où la terre s'arrêta et de ce coffret La Planète des singes, FPE est en train de montrer tout son potentiel dans l'édition de grands classiques sur format Bluray. Un exercice bien plus difficile que de transférer la dernière production Pixar ou un blockbuster âgé de deux ans, et pourtant le résultat est en tout point bluffant. Certes les plus attentifs observeront de-ci de-là quelques hausses du grain (dans les fondus enchainés, les plans composites), la présence rarissime de quelques taches sur la pellicule, mais pour le reste, le travail est titanesque. Les cinq films retrouvent toute leur superbe avec des couleurs éclatantes et des contrastes d'une grande subtilité. Un vrai lifting qui assure une compression optimale et un piqué de haute volée sans jamais perdre de vue les spécificités argentiques du travail de l'époque. Plus qu'appréciable, un régal.

 


Son :

Même si le travail sonore de cette nouvelle édition rattrape sans problèmes les erreurs du coffret DVD, les mixages n'ont pas forcément grand-chose à voir avec les canons d'aujourd'hui et ne profite d'un DTS HD 5.1 (anglais) que pour afficher une piste débarrassée des affres du temps et une dynamique des plus discrètes. Alors que ces films étaient et restent de grands spectacles, ils n'ont pas à souffrir d'une spatialisation artificielle mais juste d'une petite actualisation de l'antique mono, désormais d'une clarté insoupçonnable. Le travail parait légèrement plus étouffé sur la version française en simple DTS, mais comme pour beaucoup de film de l'époque, le doublage est de qualité et se révèle même dans certaines scènes bien plus efficace. C'était le bon temps comme on dit.

 


Interactivité :
On ne peut pas vraiment dire que jusque là La Planète des singes avait été sacrifiée par l'éditeur. Outre un premier coffret offrant sur un sixième disque un brillant documentaire retraçant toute la saga (en s'arrêtait plus volontiers sur le premier) FPE s'était déjà fendu sur support DVD d'une édition collector du métrage de Franklin J. Schaffner avec commentaire audio en renfort. Des suppléments qui répondent présent dans ce coffret Bluray et qui sont largement complétés par un nouveau doc sur le phénomène « Apes » que connu les USA à l'époque des sorties successives des films et surtout un nouveau making of pour chacun des métrages (30 minutes environ à chaque fois) question de vraiment tout connaitre des tournages et des liens entres la chute progressive du budget et la petite vie des studios Fox. Une source incroyable d'informations, d'anecdotes et de petits secrets pas toujours très avouables (le final du second opus...) qui n'esquive pas les question qui fâchent, ni une légère réflexion sur la symbolique de chaque film. Et les festivités ne s'arrête pas là puisque chacun à le droit à sa bande originale sur pistes séparé (ce qui pour les deux exercices de style signés Jerry Goldsmith est on ne peut plus réjouissant), ainsi qu'à un menu personnalisé très efficace et une introduction aux menus et aux films par le Législateur orang-outan modélisé en 3D. Enfin, les petits curieux pourront se gargariser encore de quelques petites featurettes, et même d'un jeu de société en forme de quizz qui se déroule pendant le visionnage de La Planète des singes. Des heures et des heures de visionnages qui ne serait rien si l'on n'avait pas pu profiter enfin du director's cut de La Conquête de la planète des singes. Une édition pharaonique qui méritait bien ce joli et élégant boitier bleu.

Liste des bonus : 3 commentaires audio sur La Planète des singes, Bande originale en piste séparée sur chaque film, Introductions par le Législateur, La science des singes, Les coulisses de la planète des singes, Les archives des singes, L'évolution des singes, Autour de la franchise, Message important de l'ANSA, La zone interdite (jeu interactif), Galerie photos, De l'alpha à l'oméga: la création d'une saga, Les coulisses de l'évasion, 8 minutes de scènes inédites de la Conquête, La révolte des singes, Coulisses du tournage de la Conquête, La bataille finale, Bandes annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021