THE WALKING DEAD SAISON 3
Etats-Unis - 2012
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « The Walking Dead Saison 3 »
Musique : Bear McCreary
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais et Français DTS HD Master Audio 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 687 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 25 septembre 2013
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « The Walking Dead Saison 3 »
portoflio
LE PITCH
Rick et les autres survivants continuent à chercher un refuge dans ce monde désolé et post-apocalyptique et découvrent rapidement que les morts-vivants ne sont pas leur plus grande menace. La lutte pour la survie n’a jamais été aussi dangereuse.
Partagez sur :
Prison break...

Cette troisième saison de Walking Dead était attendue avec beaucoup d'impatience par les fans. La série avait en effet pas mal à se faire pardonner d'une deuxième saison un tantinet longuette... Pourtant, un épilogue prometteur, qui annonçait la perspective de découvrir la prison et le personnage du Gouverneur, ont attisé l'appétit des connaisseurs du comics. Et en effet, le show redresse quelque peu la barre, sans pour autant convaincre complètement...

Drôle de cas que la série Walking Dead. Basée sur un comics d'une noirceur étouffante et d'une violence débridée, cette transposition pour la télévision (qui joue constamment entre le respect de la BD et une direction qui lui est propre) avait fort à faire pour tenter de faire honneur à son matériau d'origine, au sein d'un medium pourtant pas réputé pour ses excès de fureur... Après une première (et courte) saison en demi-teinte, puis une deuxième livraison franchement décevante, qui déplaçait les enjeux vers des personnages qui n'en finissaient pas de bavasser au sein d'un lieu unique (la ferme d'Hershel), on se demandait si les scénaristes allaient enfin parvenir à placer le show sur de bons rails... L'issue de la saison précédente le laissait penser, le début de cette nouvelle le confirme.

 

enfin!


Après un dernier épisode apocalyptique, qui faisait le tri entre personnages morts et survivants scindés en deux groupes, on retrouve la communauté menée par un Rick enfin "badass" et plus individualiste que jamais, prête à investir une ancienne prison désaffectée et, évidemment, infestée de zombies. Une opération de nettoyage en règle plus tard, le groupe prend ses quartiers dans les anciennes cellules, pensant trouver là une forteresse capable de les maintenir à l'écart du danger. Le cadre de la prison, brillamment exploité dans la BD, promettait nombre de possibilités scénaristiques. Les scénaristes ont choisi de jouer l'équilibre permanent avec un autre lieu clé déjà présent dans le comics, la ville de Woodbury dirigée par le Gourverneur, entre promiscuité et utopie...

 

Potiche écervelée


La volonté de placer les protagonistes au centre du show et de reléguer les zombies en arrière-plan lors de la précédente saison est toujours à l'oeuvre, avec cependant plus de réussite. Le personnage de Rick, menaçant dans le final de la saison 2, s'isole de plus en plus face aux événements tragiques de ces nouveaux épisodes. En face, le Gouverneur peut être vu comme sa Némésis, personnage en apparence sympathique et bon qui cache néanmoins un fonds d'une noirceur absolue, qui ressurgiront face aux péripéties de cette troisième saison. Les deux personnages constituent de toutes évidences les attractions principales de la saison, et tout converge vers une confrontation inévitable. Autour d'eux, les autres protagonistes sont quelque peu eclipsés, ou font tapisserie. Andréa joue la potiche écervelée aux côtés du Gouverneur, Michonne continue à décapiter du zombie en serrant les mâchoires, et les frères Dixon se tirent la bourre. Les différents arcs narratifs déployés ici ne fonctionne pas à merveille. Si une certaine noirceur assumée habite certains personnages (Rick, Michonne, le Gouverneur), les sous-intrigues finissent pourtant par fatiguer tant elles sont d'un intérêt tout relatif (le personnage d'Andréa qui ne cesse de tergiverser, Merle qui s'auto-caricature à l'extrême).

 

La promesse carl...


Au rayon des bonnes nouvelles, les scénaristes prennent le parti d'éliminer des personnages de premier plan, comme c'était le cas dans la BD de Robert Kirkman. Même si les méthodes ne sont pas identiques au comics, les effets sont là, et la saison peut se targuer de surfer sur quelques pics d'émotion incontestables. De son côté, le personnage de Carl, le fils de Rick, quelque peu spectateur dans les précédentes saisons, commence à prendre de l'ampleur, à s'étoffer au fur et à mesure que l'enfer se déchaîne autour de lui. Il s'affirme de toute évidence comme l'un des personnages les plus intéressants de la série. C'est un vecteur prometteur pour la suite.
Même si la deuxième partie de la saison perd en intensité (l'opposition peu enthousiasmante entre les frêres Dixon en cliffangher de mi-saison est un véritable aveu de manque d'inspiration), que les affrontements annoncés entre le groupe de Rick et les hommes du Gouverneur tombent finalement un peu à plat, cette troisième fournée de Walking Dead reste néanmoins comme la plus réussie jusqu'à présent.
Après le départ de Franck Darabont, showrunner initial, au début de la deuxième saison, les atermoiements semblent s'estomper tant au sein de la série que chez les scénaristes, même si le dosage n'est pas encore totalement réussi. Reste à voir si les scénaristes et producteurs confirmeront cette embellie dans la quatrième saison, ou si tout cela n'était que poudre aux yeux...

Nicolas Mouchel












Partagez sur :
 

Image :
Répartis sur 4 disques, un cinquième étant intégralement dédié aux bonus, les 16 épisodes de la saison ont plutôt de la place à se débattre. La qualité de l'image n'est donc pas en reste, bénéficiant à nouveau du rendu pellicule, converti en HD. Les caractéristiques déjà relevées lors des deux saisons précédentes, à savoir un grain assez prononcé et des couleurs délavées "à l'ancienne", donnant à voir une image un peu sale, sont toujours présentes, avec à nouveau une définition soignée et des contrastes bien marqués. Sans en faire de trop, en conservant le parti-pris d'un rendu naturel, l'image de cette édition est irréprochable.

 

 


Son :
Wilde Side propose sur cette troisième saison, deux pistes en DTS HD Master Audio 5.1. La version originale reste néanmoins à privilégier par rapport à la française, car plus naturelle, évidemment, mais surtout mieux équilibrée entre les dialogues et les autres éléments de la bande-son. Lorsque l'action s'emballe, l'intensité sonore n'est pas en reste, puisque les différents canaux crachent leur son avec générosité pour les coups de feu, explosions, voire même grognement des zombies. Un très bon rendu sonore...

 

 


Interactivité :
La section des bonus, regroupée sur un cinquième disque, dispose de huit featurettes d'environ 8 minutes chacune. Une durée qui ne permet évidemment pas d'explorer en profondeur les mécanismes de la série, mais dont la multiplicité offre une variété assez large des sujets abordés. Des effets spéciaux à la conception du décor de la prison, en passant par la psychologie (!) des différents personnages, les suppléments permettent de replonger dans l'univers de la série, sans pour autant aller au-delà de la surface des choses. Le discours promotionnel étant privilégié au détriment d'une vraie approche ambitieuse... Des scènes coupées assez anecdotiques et cinq commentaires audio complètent la section.
A noter que Wilde Side propose une version Blu-ray Collector (69,99 euros), renfermant une figurine du personnage de Michonne, une BD Hors-série de Walking Dead « Les origines de Michonne, du Gouverneur et de Tyreese » (28 pages), ainsi qu'une affiche inédite de la Saison 3. Mais ce n'est pas tout, l'éditeur lance pour les dingos de la collectionnite, une version "Ultime" du coffret 5 Blu-ray (en exclusivité sur internet et en nombre limité), avec une fidèle reproduction de "l'Aquarium" du Gouverneur, disposant de 5 têtes de zombie flottantes, avec éclairage fonctionnant à pile... Pour la bagatelle de 109,99 euros !

Liste des bonus : Scènes coupées (13'), Mauvais oeil : le Gouverneur, Loin des yeux, près du coeur, Hommage aux morts, L'âme d'une guerrière, La création des zombies, Michonne contre le Gouverneur, Tel père, tel fils, En sécurité derrière les barreaux, 6 scènes coupées, Commentaires audio de l'équipe (en VO), Bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021