PARANORMAL ACTIVITY 2
Etats-Unis - 2010
Image plateforme « DVD »
Image de « Paranormal Activity 2 »
Genre : Horreur
Réalisateur : Tod Williams
Musique : Aucun
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais et français Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais, néerlandais…
Durée : 97 minutes
Distributeur : Paramount Home Entertainment
Date de sortie : 15 mars 2011
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Paranormal Activity 2 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
L'esprit démoniaque du premier Paranormal Activity est de retour, et c'est une nouvelle famille fraîchement installée dans une belle demeure qui va en faire les frais...
Partagez sur :
Comme une tombe

Il ne fallait pas compter y échapper. Avec tout le ramdam qu'a fait la sortie de Paranormal Activity, il allait bien falloir se manger une suite. L'indigestion est consommée et en dépi d'une légère (mais très légère, hein) amélioration, une profonde somnolence est de mise.

 

Mystère des mystères, il paraît toujours aussi difficile aujourd'hui d'expliquer le succès incroyable (voire surnaturel) du premier Paranormal Activity, une toute petite production au pitch assez malin, mais qui en dehors de son propre buzz s'effondrait dans une perte d'activité consternante. Bien moins étrange, voulant profiter un maximum de l'impact de ce film pas flippant pour un sou, la Paramount a immédiatement relancé les hostilités avec un second épisode tout aussi poussif. Il est ici question d'une préquelle permettant d'expliquer (mais pourquoi faire ?) l'origine des évènements qui ont gâché la vie d'un pauvre couple déjà bien agaçant. On y découvre donc la sœurette et sa petite famille (un mari cartésien, une belle-fille triturée par ses hormones et un charmant poupon) qui vont faire les frais d'un démon frappeur, presque farceur. Car même si le nouveau réalisateur Tod Williams (Lignes de vie) est largement plus capable que le tâcheron Oren Peli, Paranormal Activity 2 n'essaye jamais de révolutionner la formule. C'est donc parti pour des heures de portes qui s'ouvrent et se ferment en plan fixe, de bruits foireux sortis de la cave, de dialogues consternants autour d'une malédiction familiale et d'une surabondance de plans au caméscope sur la vie inintéressante au possible de la maisonnée.

 

le retour de casper


Seule petite trouvaille du long-métrage, l'utilisation constante de caméras de sécurité installées dans la demeure aurait pu, justement, permettre de se détourner des mouvements faussement saccadés du caméscope porté pour installer un suspense lent et écrasant, jouer avec sadisme sur le hors-champ pour ne laisser entrevoir que le pire... Bien entendu il n'en est rien, ce dispositif ne servant au final qu'à montrer chaque nuit la même image d'une piscine balayée par un aspirateur de filtrage ou le chien qui s'énerve devant une porte... Porte encore et toujours, comme une passion, un fétichisme presque érotique qui fait se poser de drôles de questions sur les pratiques des scénaristes (attention, ils sont trois) ou initiateurs de cette compilation de poncifs (façon parodie statique de Poltergeist) et d'immobilisme tragique.  Lesdits scribes étaient sans doute très fiers, d'ailleurs, de leur surprise finale. Emboîtant le pas au faux-twist du premier opus, l'épilogue ramène sur le devant de la scène (pourquoiii ?) la drôlesse rondouillarde et flappy pour un petit massacre en chambre vite expédié et aussi tendu qu'un vieux caleçon. Résultat laborieux et sans imagination, ne reste plus à espérer que ces « activités » en resteront là.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Pas facile de donner un avis précis sur la copie de Paranormal Activity et sa suite, puisque les films sont constitués d'images tournées avec une caméra numérique de base, et ici, d'images de caméras de sécurité. Profitant d'un budget supérieur, le second film s'en sort tout de même mieux avec des sources plus nettes, et affiche donc beaucoup moins de perdition ou d'aliasing. Les couleurs se tiennent à peu près et finalement l'éditeur s'en sort assez bien à l'arrivée, en soignant le tout grâce à une compression solide.

 

Son :
Un peu plus habile que son aîné à jouer de façon subtile sur les sources sonores, Paranormal Activity 2 trouve un allié de qualité avec un Dolby Digital 5.1 assez ample et clair. Mais forcément, tous les effets sont concentrés sur les enceintes avant, et seul le caisson de basses peut surprendre. Taillé pour garder un aspect « Documentaire », le film perd tout son (peu) d'impact en français, le doublage étant aussi stérile que pas crédible.

 

Interactivité :
Comme si en définitive il n'y avait rien à dire (comment ça, on est de mauvaise foi ?!), l'édition DVD doit se contenter en supplément d'une seule et unique scène coupée. Le bébé disparaît, tout le monde le cherche (même dans un placard de la cuisine...) pour finalement le retrouver dehors au milieu de la route. Pas de grands frissons supplémentaires dans l'inédite version longue (7 minutes en plus, la version cinéma étant elle aussi disponible). Une poignée de dialogues anecdotiques et / ou explicatifs en plus, ce n'est pas ça qui va arranger les choses...

Liste des bonus : Versions cinéma et longue (94'), Scène inédite : la vidéo retrouvée (4'), Bande-annonce 

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021