TOP COPS
Cop Out - Etats-Unis - 2010
Image de « Top Cops »
Réalisateur : Kevin Smith
Musique : Harold Faltermeyer
Durée : 100 minutes
Distributeur : Warner Bros.
Date de sortie : 23 juin 2010
Film : note
Jaquette de « Top Cops »
portoflio
LE PITCH
L'histoire de deux flics de la NYPD à la recherche d'une carte de baseball volée, rare mais en parfait état, et qui se retrouvent vite face à un impitoyable gangster obsédé par les objets souvenirs !
Partagez sur :
Le rire, c'est du sérieux !

 

Alors que son très bon Zach & Miri font un porno sommeille toujours dans les tiroirs de son distributeur, Kevin Smith refait parler de lui avec Top Cops, sa première commande hollywoodienne. Englué dans un scénario un tantinet paresseux (pour rester poli) et très légèrement vulgaire, le bonhomme ne sort pas vraiment grandi, artistiquement parlant, de cette triste aventure.

 

Parce qu'elle appelle à la décontraction, au divertissement dans sa forme la plus confortable, la comédie doit-elle se laisser aller elle-même à une conception décontractée ? Blake Edwards a bien des fois prouvé le contraire, le rire le plus pur découlant d'une mécanique calibrée, d'une scénographie ciselée, d'un timing à toute épreuve. En privilégiant les situations (drôles dans l'idée, mais noyées par une exploitation à l'aveugle, sans but) à la mise en place d'un gag ou d'une chute proprement dits, les représentants les plus récents de la comédie américaine ont fait reculer le genre de plusieurs décennies, et tiré par le bas les attentes d'un public de plus en plus dirigé vers des réflexes télévisuels. L'improvisation qui règne aujourd'hui à Hollywood, de Very Bad Trip à La Nuit au musée 2, pouvait encore passer, dès lors que la production faisait l'effort d'afficher à l'écran de vraies ambitions cinématographiques. Faute de spectacle ou d'un quelconque gramme de mise en scène, le Top Cops de Kevin Smith représente hélas un nouveau palier dans l'appauvrissement du genre.

 

A Kevin Smithee Film

 

Des situations « drôles », il y en a tout un tas dans Top Cops : un policier agressé au taser pendant que son coéquipier conte fleurette au téléphone, à deux pas de là, une mère de famille qui sort de son sac le flingue de l'inspecteur Harry lorsque deux flics lui annoncent le cambriolage de sa demeure, un interrogatoire qui vire au quizz cinéphile... Coutumier du fait, Kevin Smith, quand il ne fait pas n'importe quoi avec son cadre (le pire : un travelling interminable et totalement inutile sur une rue déserte pour montrer un gang s'éloigner dans la nuit), entend bien donner à chaque idée comique la place qu'elle mérite au sein du métrage. Toutefois, contraint de mettre en image un script qu'il n'a pas écrit, et qui se contente de proposer des pistes de recherche à combler au tournage (ce qui nous ramène à un fléau déjà évoqué plus haut, et manifestement bien vu par les studios hollywoodiens actuels : l'im-pro-vi-sa-tion), Smith décroche dès l'ouverture, se montrant incapable de trouver le bon timing, le ton juste, ou de mener simplement ses séquences quelque part. Succession de scènes comiques absolument pas drôle, bâtie sur une juxtaposition d'interprétations totalement incohérente (Willis rejoue McClane, Tracy Morgan fait le singe et Sean William Scott semble tout droit sorti de Hé, mec, elle est où ma caisse ?), et soutenu par une bande originale pseudo-référentielle de Harold Faltermeyer (compositeur du Flic de Beverly Hills, donc pas vraiment Michael Kamen), Top Cops se montre rapidement plus embarrassant que relaxant. Amis des samedis soirs festifs, vous ne pourrez pas dire que l'on ne vous aura pas prévenus...

Alexandre Poncet

 

 

 

 

Partagez sur :
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021