SHADOW HEARTS - ORIGINAL SOUNDTRACKS PLUS 1
Japon - 2001
Image de « Shadow Hearts - Original Soundtracks plus 1 »
Musique : Yoshitaka Hirota
Durée : 143 minutes
Nombre de pistes : 66
Distributeur : Scitron and Art
Bande originale : note
Jaquette de « Shadow Hearts - Original Soundtracks plus 1 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
1913, Manchourie. Guidé par une voix énigmatique dont il ne connait la provenance, Yuri Hyuga, un Harmonixeur ayant le pouvoir de se transformer en monstre, sauve la jeune Alice Elliot des mains du diabolique Roger Bacon, qui cherche à utiliser son mystérieux pouvoir pour assouvir ses désirs de destruction. S'ensuivra un long voyage à travers l'Asie et l'Europe pour comprendre les aboutissants de cette traque et sauver le monde de sa fin annoncée.
Partagez sur :
Le démon et l'impertinent

Né de l'embryon Koudelka, Shadow Hearts a su avec les années faire sa place dans le milieu des rôlistes, fort de son caractère atypique et de protagonistes totalement inconventionnels. Humour de mauvais goût, ambiance glauque et personnalités torturées : un mélange que l'on a peu l'habitude de voir dans le monde du RPG, mais que le premier épisode de la série de Sacnoth/Nautilus a su manier avec brio. Et ce sont ces éléments que l'on retrouve dans les compositions de Yoshitaka Hirota, newcomer à l'époque mais qui depuis a acquis ses titres de noblesse.

 

Si dès le deuxième épisode la série tend à "s''illuminer" en mettant de côté l'aspect horrifique de ses origines, il n'en reste pas moins que le premier Shadow Hearts brillait par sa noirceur et son ambiance parfois franchement oppressante. Un contexte qu'il peut paraître à la fois difficile et excitant de mettre en musique, et c'est pourtant un tout jeune compositeur qui fut choisi à l'époque, Yoshitaka Hirota. Grand ami de Yasunori Mitsuda, également présent sur l'album mais bien plus discret, Hirota s'était d'abord illustré comme bassiste d'un groupe punk local avant de se tourner, un peu par hasard, vers le sound design (notamment sur FF6, et plus tard Koudelka) puis la composition. Et c'est sur Shadow Hearts que son style va pleinement s'épanouir : un mélange de world music (dû en partie au contexte historique prédominant), de fusion, d'expérimental et de dark-ambiant. Il faut également savoir que le jeu est clairement divisé en deux parties, la première se passant en Asie entre la Mandchourie et Shanghai, et la deuxième en Europe de l'Ouest, ce qui explique pour ceux qui n'ont pas tâté le jeu la séparation assez nette entre les deux CD de l'album.

 

entre Orient et occident

 

En effet, si le premier CD nous offre essentiellement une longue série de morceaux typés asiatique (avec de réels instruments traditionnels comme le biwa, Hirota étant lui-même multi-instrumentaliste), le second s'avère être beaucoup plus froid, oscillant entre de l'électro minimaliste ("But Dad Dead Bed") et de l'ambiant sale et torturé à la Silent Hill. ("Dirty Nails", "The Thorn Of Mind") L'ensemble est très noir, mélancolique à souhait et surtout particulièrement touchant. Un vrai régal tant on est happé par le style étonnamment mature de Hirota, plusieurs morceaux ne se contentent pas d'ailleurs de rester dans la tête : ils restent dans la peau ("Alice", "God Knows Bad News", et bien d'autres...). La bande originale de Shadow Hearts se révèle être incroyablement vivante, bourrée de ce charme glauque que finalement assez peu de jeux peuvent prétendre avoir en commun, musicalement parlant. On pense à Silent Hill, encore une fois, peut être Legacy of Kain, mais dans le registre fusion/world music, l'œuvre de Yoshitaka Hirota fait figure de cavalier seul. Une expérience aussi singulière que le soft en lui même, à découvrir sans attendre pour les néophytes.

Rémi "Laharl" Lopez






Partagez sur :
 

CD1
01 - Main Theme - ICARO - Song of Spirits
02 - Wind Which Blows from the Dark I
03 - Wind Which Blows from the Dark II
04 - Brain Hopper
05 - Ghosts Jogging
06 - Sphere -qu-
07 - Destruction - Noise of Fangs
08 - DOA
09 - Blade
10 - Army Mood
11 - Rice Field of Light
12 - Coffee with Bullet
13 - Asian Parfailt
14 - Heaven - Kunyang Kunyang
15 - Sea - Highnoon Fish
16 - Angel Heart
17 - Manufacture - Conveyorbelt for Killers
18 - Swindler - Shanghai Mood
19 - syu-ka
20 - Profile

21 - Someone's Table
22 - Much Hatred Still Rankles
23 - Death - Zombie Party
24 - Blow Up
25 - ALICE
26 - Misfortune - Psycho Temple
27 - China Ogre
28 - Melt Down
29 - Sacrifice - ALICE
30 - Bloody Kitchens 

CD 2

01 - Atmosphere - Blow Up
02 - City
03 - God Knows Bad News
04 - Dirty Nails
05 - The Thorn of Mind
06 - Reckless
07 - Graveyard Moon
08 - Coffin Fetish
09 - nde - Near Death Experience
10 - ssc - Special Short Cuts
11 - But-Dad-Dead-Bed
12 - Vitamin Metropolis
13 - Sweet Pillows
14 - Babysitter is Old Nurse
15 - Don't Cry My Vampire
16 - Ripper Ripper
17 - Castle of Silence
18 - Callback from Jesus
19 - Bacon's Juice
20 - Trip or Treat
21 - ICARO Beated ver
22 - Tanjou
23 - Nobody Knocks the Door
24 - Star Shape
25 - Middle of Nowhere
26 - Demon's Gig
27 - Sicking Fucking
28 - Sign of Him (The Creation of God)
29 - Imbroglio
30 - Bate Me Bate Me
31 - Result
32 - Black Cat Floating in Bluesky
33 - Shadow Hearts
34 - Opening Demo Mix I
35 - Opening Demo Mix II
36 - True Voice

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022