X-MEN LE COMMENCEMENT
X-Men First Class - Etats-Unis - 2011
Image de « X-Men Le Commencement »
Musique : Henry Jackman
Durée : 59 minutes
Nombre de pistes : 20
Distributeur : Sony Classical
Bande originale : note
Jaquette de « X-Men Le Commencement »
LE PITCH
1962. Ancien détenu d'un camp de concentration, Erick Lensher traque d'anciens gradés nazis responsables de la mort de son peuple. L'un d'eux en particulier, le mystérieux Sebastian Shaw, monte en secret un plan machiavélique pour monter les deux grandes puissances les unes contre les autres, dont la résolution se déroulera près des côtes de Cuba. Au fait du stratagème et témoin des pouvoirs extraordinaires de Shaw, une agent de la CIA contacte Charles Xavier, spécialiste en mutation....
Partagez sur :
Rockin' Mutants

Cinq films, cinq compositeurs, et autant d'approches musicales différentes. La saga X-Men ne pourrait pas être moins cohérente d'un point thématique, mais bouder l'originalité du score de First Class serait justement passer à côté de son principal intérêt.

 

Auteur d'un score classique assez majestueux, dont le leitmotiv principal symbolisait à merveille l'héroïsme ‘'en équipe'' des fameux mutants, Michael Kamen aurait sans doute apposé sa signature à l'ensemble de la franchise s'il n'avait pas dû tirer sa révérence prématurément. Livrés aux mains de John Ottman (pour une réorchestration assez rythmée du thème principal) et John Powell (pour une refonte musicale complète et étonnamment enthousiasmante compte-tenu du navet concerné), les deux épisodes suivants auront considérablement approfondi les sonorités de la série. S'agissant d'une préquelle, Matthew Vaughn a logiquement demandé à Henry Jackman de laisser de côté le travail d'Ottman et Powell, et de ne citer Kamen qu'avec la plus grande parcimonie, au détour d'une envolée lyrique ou d'une percée de cordes (dans la piste Mobilise for Russia, notamment).

 

Refonte totale

 

Grand bien lui fit : en se focalisant sur la rage du personnage d'Erik Lensherr, futur Magneto, en particulier via un thème entêtant en quatre notes joué la plupart du temps à la guitare électrique (pistes Pain & Anger, Not that sort of Bank, Frankenstein's Monster, Magneto), le score de Jackman éclaire la mythologie des X-Men sous un angle totalement nouveau, plus sombre, plus oppressant, les cors percutant régulièrement les mélodies en faisant exploser les graves. S'il se permet, en rapport au groupe des X-Men et leur leader Charles Xavier, un leitmotiv héroïque basé avant tout sur un ostinato de cordes accrocheur (Cerebro, Cold War), leitmotiv que viendra parfois accompagner assez maladroitement une formation rock (First Class, X-Training, Sub-Lift), le compositeur broie majoritairement du noir, jouant même à l'occasion de saturations et d'instruments désaccordés. Nous ne sommes pas ici dans la même cour qu'un Danny Elfman, même si l'album ne lésine pas sur le grand spectacle (Rise up to rule, Let Battle Commence). Faute d'être indispensable en dehors du film, la partition d'X-Men First Class ne manque clairement ni d'audace, ni d'arguments.

Alexandre Poncet

 

Partagez sur :
 

01 - First Class 03:14
02 - Pain And Anger 02:49
03 - Would You Date Me? 01:48
04 - Not That Sort Of Bank 03:23
05 - Frankenstein's Monster 03:07
06 - What Am I Thinking 02:05
07 - Cerebro 02:24
08 - Mobilise For Russia 01:18
09 - Rise Up To Rule 05:56
10 - Cold War 03:20

11 - X-Training 04:27
12 - Rage And Serenity 02:10
13 - To Beast Or Not To Beast 04:45
14 - True Colours 01:49
15 - Let Battle Commence 04:44
16 - Sub Lift 02:20
17 - Coup D'etat 02:12
18 - Mutant And Proud 03:27
19 - X-Men 02:58
20 - Magneto 01:52

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022