Toutes les morts de Laila Starr de Sam V et Felipe Andrade
Ulysse T.1 de Cosimo Ferri
Les Trois lois du monde d'après Liu Cixin
Rejoignez-nous sur :
Image de « L'Enfer pour aube T.1 de Pelaez & Oger »

Meurtres et attentats s' enchaînent dans le Paris du début du XX ème Siècle. Un décor à la Hugo contaminé par l'esprit des pulps avec cette figure vengeresse à l'écharpe rouge qui tient autant de Fantômas que du proto super-héros.

Image de « Le Livre des sorcières T1&2 d'Ebishi Maki »

Série complète en seulement trois volumes (et les deux premiers sont sortis simultanéments), Le Livre des sorcières est un voyage dans le temps au cœurs de l'Allemagne du XVIeme siècle, dans une Europe obsédée par la chasse aux hérétiques et aux présences démoniaques, à la rencontre du médecin Jean Wier qui tentera d'opposer la raison à l'obscurantisme.

Image de « Batman Detective Infinite T.1 de Mariko Tamaki & co. »

Après le relaunch de Batman en Batman Infinite, voici son double complémentaire Detective Comics, qui revient en mode Infinite. Et comme pour les précédents albums signés Peter Tomasi, l'avantage de celui-ci est de ne pas nécessiter une connaissance maladive des derniers évènements DC / Batman pour profiter pleinement d'un bon petit polar gothamien.

Image de « Dérives d'Alexis Bacci »

On lui connaissait des contours beaucoup plus pulps et débridés avec Bikini Wars, Captain Death ou sa participation à l'univers de The Last Man, mais Alexis Bacci revient avec un récit plus introspectif et étrange, quelques jours seulement passés aux cotés des amas, dépeints comme une porte vers un autre monde.

Image de « Dragon Quest The Adventure of Daï T1&2 »

Déjà (mal) traduit en 1996 par J'ai Lu sous le titre made in Club Dorothée Fly avant d'être repris avec bien plus de soins en 2007 par Tonkam, le premier manga dérivée de Dragon Quest, le grand classique The Adventure of Daï s'offre une troisième édition, toujours très attendue : 22 volumes contre 37 à l'origine et enfin l'apparition des quelques pages peintes couleurs ou en bichromie. L'écrin définitif ?

Image de « Joker T.1 de James Tynion IV & Guillem March »

Vilain le plus célèbre de l'histoire des comics et icone grimaçante célébrée sur des tonnes de produits dérivés, le Joker n'a pourtant que très rarement eu les honneurs d'un titre à son nom. Une nouvelle tentative moderne signée James Tynion IV et Guillem March, où la folie noire du personnage peut enfin éclater dans toute sa furieuse splendeur.

Image de « Dans le ventre du dragon T.1 de  »

Les dragons sont une source d'inspiration sans fin. Et cela tombe bien leur potentiel est énorme. Mathieu Gabella et Christophe Swal le prouvent une nouvelle fois avec dans Le Ventre du dragon qui part explorer les entrailles de l'un de leurs plus anciens représentants.

Image de « Semences d'Ann Nocenti & David Aja »

Ann Nocenti a signé l'un des meilleurs run de Daredevil avec John Romita Jr à la fin des années 80. David Aja a illustré le meilleur run de Hawkeye avec Matt Fraction au début des années 2010. Loin des mondes de super-héros et de l'écurie Marvel, ils signent un one shot angoissant sur le suicide technologique et environnemental de l'humanité.

Image de « Judge Dredd Contrôle de Rob Williams & Chris Weston »

En parallèle des indispensables volumes "Les Affaires classés" (soit la réédition intégrale des chapitres historiques), Delirium propose aussi régulièrement quelques albums plus modernes, montrant que le terrible Judge Dredd règne toujours aussi fièrement sur les pages de la revue british 2000AD.

Image de « We Live des Miranda Brothers »

Nouvelle découverte de 404 comics avec We Live, promenade verdoyante en compagnie de trois enfants attachants dans un monde terrifiant qui s'effondre autour d'eux. La fin du monde est là, mais Tala, Hototo et Humbo gardent espoir. Surprenant et déchirant.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022