DéMONE-X
Eve’s Odd Erotic Adventures : The Eye of the Empress - Pays-Bas - 2022
Image de « Démone-X »
Dessinateur : Frans Mensink
Scenariste : Frans Mensink
Nombre de pages : 48 pages
Distributeur : Tabou BD
Date de sortie : 9 décembre 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Démone-X »
portoflio
LE PITCH
L’impératrice d’un monde parallèle, où vivent des créatures maléfiques, s’ennuie en son royaume… Lassée de ses esclaves sans personnalité, elle interroge ses serviteurs démoniaques afin qu’ils lui ramènent une distraction digne d’elle…
Partagez sur :
ange déchue

Lui aussi grand amoureux des demoiselles plantureuses, curieuses et, bien souvent, dominatrices, Frans Mensink propose un nouveau conte fantastique et déluré, rappelant que l'on n'est jamais mieux servi que par soit même... ou par son double maléfique.

Si Tabou BD s'est déjà chargé de traduire ses comédies sexy dans l'air du temps avec les deux volumes de ConquinNet, le titre le plus célèbre de Frans Mensink reste la série à succès Kristina Queen of the Vampires qui s'intéressait aux larges appétits d'une suceuse de sang (mais pas que). Et avec ce Démone X l'artiste néerlandais revient plus ou moins à ses premiers amours en plongeant à nouveau ouvertement dans le fantastique gothique. Ici donc une Impératrice d'un monde infernal qui se lasse de jouer avec ses esclaves dociles, cherchant quelques nouvelles sensations plus vibrantes. Elle use ainsi de son miroir magique apparaissant entre les anneaux de gigantesques serpent et découvre son double, blonde mais toute aussi intéressée, célébrant quelques galipettes dans un autre monde qui ressemble au notre. Elle y envoie son troll préféré qui la kidnappe, difficilement, et la ramène sur place, déjà prête à toutes les excentricités. Pas trop étonnée de ce nouvel environnement, la blondinette pratique avec délectation les léchouilles demandées par sa nouvelle maitresse, accueille avec enthousiasmes quelques messieurs déjà tous dressés et appliqués, mais n'a bien évidement pas l'intention de devenir esclave à son tour et de passer le reste de sa vie dans ces lieux lugubres.

 

de l'entrain toujours de l'entrain


Une petite quarantaine de pages qui passent bien vite, Mensink s'amusant rapidement de son point de départ mais ne le développant jamais plus avant, ne lui ajoutant aucune surprise, tandis que ses petites notes d'humour, ne devient pas vraiment des fondamentaux des comédies sexy italiennes des 60's. Même du coté chorégraphies et explorations des pratiques autochtones on reste, malgré le cadre gothique à la Vampirella, dans une offre finalement assez sage. Un peu de saphisme, quelques caresses digitales et buccales, des petites pénétrations bien sages même si plusieurs ont cœur à collaborer, Démone-X est une BD porno qui se contente finalement d'assez peu. Un peu dommage car les talents d'illustrateur de Frans Mensink sont eux indéniables. Ses demoiselles toutes en formes, poitrines opulentes et hanches larges affichent les visages d'anges des pinups d'autrefois, leurs expressions sont des plus aguichantes et même si les décors sont souvent en retrait, l'artiste démontre à de nombreuses occasions que son coup de crayon est tout aussi acéré sur les créatures fantastiques ou les reptiles bavards. Et sa colorisation, faite à la main et au pinceau (ou en tout cas tout comme), ajoute naturellement une certaine suavité aux grains de peaux et aux ombres de la chair. C'est toujours très joli, mais pas forcément des plus stimulants.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023