UNE SOIF LéGITIME DE VENGEANCE T.1
A Righteous Thirst for Vengeance #1-5 - Etats-Unis - 2021 / 2022
Image de « Une Soif légitime de vengeance T.1 »
Dessinateur : André Araújo
Scenariste : Rick Remender
Nombre de pages : 128 pages
Distributeur : Urban Comics
Date de sortie : 21 octobre 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Une Soif légitime de vengeance T.1 »
portoflio
LE PITCH
Vancouver, de nos jours. Sonny est un homme discret, à la vie tranquille. Lorsqu'il quitte Chinatown pour se rendre à un rendez-vous à quelques kilomètres hors de la ville, une série de menus obstacles – parmi lesquels la pluie, un pigeon agonisant et une bousculade avec un inconnu dans une épicerie – se dressent sur son chemin. Rien de vraiment notable, en somme. Arrivé au lieu de rendez-vous, une maison bourgeoise en pleine campagne, il y découvre une scène dont la violence va rad...
Partagez sur :
The Killer

Un tueur change de bord et provoque le chaos tout autour de lui. La nouvelle création de Rick Remender (Black Science, Uncanny X-Force) frappe vite et fort et presque en silence. Surprenant donc.

On ne présente plus vraiment Rick Remender, auteur incontournable chez Marvel, mais aussi et surtout créateur indépendant souvent passionnant créateur de Fear Agent, Deadly Class ou Seven To Eternity, finalement surtout connu pour ses univers fouillés et son écriture verbeuse mais percutante. Ses personnages parlent, beaucoup, échangent, se révèlent, ironisent et viennent révéler un regard souvent assez désabusé et sombre sur la condition humaine, mais toujours sauvé par un humour, cruel voir cynique, qui en réhausse la saveur. Mais sa nouvelle création, Une Soif légitime de vengeance donc, se présente comme une sacrée prise de risque pour le scénariste. Certes on retrouve bien dans le portrait de cet assassin professionnel en bout de course les figures torturés et sacrifiées du bonhomme, mais pour une fois les cinq chapitre réunis ici ne reposent certainement pas sur le contenu de ses phylactères. Sonny est un taiseux, une certaine masse physique qui avance avec plus ou moins de facilité et qui surtout agit dans un récit d'action qui n'a clairement pas le temps de faire une pause pour établir frontalement les motivations des uns ou des autres, pour décortiquer les enjeux qui se dissimulent en arrière-plan ou s'aventurer du coté du passé des uns et des autres.

 

désarmé


Etonnant, les premières pages se passent d'ailleurs totalement de dialogue et régulièrement on en oubliera presque que l'on n'est pas ici dans un récit totalement muet. Du texte à l'économie, juste ce qui faut pour préserver le naturel de la trame et laisser à l'artiste André Araújo (Avengers A.I., Astonishing Spider-Man) le soin de donner corps au rythme haletant de cette succession presque ininterrompues de poursuites, de rebondissements, de retour en arrière impromptus. Par un découpage, racé, précis et incisif, mais surtout par son coup de crayon à la fois très réaliste et dynamique, ses planches se rapprochent constamment de ce mélange d'ampleur cinématographique et d'épure du manga japonais... et en particulier du travail du génial Katsuhiro Otomo (Akira). Une Soif légitime de vengeance, à la manière d'un film donc, car on n'est jamais très loin ici du storyboard, raconte avec habilité comment une simple journée qui avait mal commencée, de petits tracas familiaux et la découverte d'un carnage sadique, vont transformer une petite légende du milieu assassin en saint samaritain déboussolé puis expéditif, bien décidé à protéger coûte que coûte une femme et son fils sous la menace d'un nouveau contrat. Un pitch de série B réalisé avec une efficacité redoutable et une vélocité impressionnante, mais dont on ne peut encore savoir si à terme si l'expérience restera un pur thriller graphique ou si Rick Remender se garde quelques bonnes surprises sous le coude pour la suite. Un démarrage sur les chapeaux de roues, mais pour l'instant juste un démarrage tout de même.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022