STAR TREK VS. TRANSFORMERS
Star Trek vs. Transformers #1-5 - Etats-Unis - 2018
Image de « Star Trek vs. Transformers »
Scenariste : Mike Johnson, John Barber
Nombre de pages : 112 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 8 août 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Star Trek vs. Transformers »
portoflio
LE PITCH
Lorsque le Capitaine Kirk, monsieur Spock et l'équipage de l'USS Enterprise sont appelés à résoudre un mystérieux "problème" dans un secteur minier, ils se retrouvent au milieu d'un conflit explosif entre deux factions de guerriers métalliques capables de se transformer...
Partagez sur :
« To boldly go where no autobots has gone before"

Traversant inlassablement l'espace à la recherche de nouvelles civilisations, l'équipage de l'USS Enterprise ne pouvait qu'un jour se retrouver nez-à-nez avec les gigantesques Transformers. Deux licences à quelques années lumières l'une de l'autre... mais c'est aussi ça la magie des comics.

Détenteur d'un nombre incroyable de licences et pratiquant l'adaptation automatique de n'importe quel film, série ou gamme de jouets en BD, IDW n'a jamais réfléchi à deux fois dès lors qu'il était question de faire se croiser deux marques célèbres. Transformers en particulier sont devenu des incontournables du genre et après GI Joe, Retour vers le futur ou Mon Petit poney (oui je suis choqué), les voici qui croisent le mythique Star Trek. Petite particularité qui a son importance, les Transformer utilisés ici (designs et background) sont hérités directement de la première série de 1984 alors que l'équipage de l'Enterprise est celui de l'extension animée signée Filmation en 1973, comprenant donc en plus des visages bien connus les aliens LT. M'Ress aux airs félins et LT. Arex, humanoïde orange au troisième bras sortant de la poitrine. Dix ans séparent les deux productions, mais le duo de scénaristes formé de John Barber (Doctor Strange, Revolution) et Mike Johnson (Blade Runner 2019) réussit brillamment à les relier très naturellement en s'appuyant sur les trames établies dans leurs chronologies respectives. Voici donc les Autobots et Decepticons, dont le réveil sur une lointaine planète minière après avoir fui la troisième Guerre Mondiale qui faillit anéantir l'humanité, déclenche un appel aux secours envoyé à la fédération auquel va inévitablement répondre Captain Kirk.

 

Almost logical


La suite est on ne peut plus classique puisqu'après quelques escarmouches chaotiques, les humains vont s'allier avec les courageux Autobots et les vilains mais fiers vulcains avec les fourbes Decepticon, ceux-ci préparant une petite trahison des familles en guise de récompense. Jamais prise de tête, ce Star Trek Vs Tranformers se veut une nouvelle fois comme un divertissement relativement léger, un grand spectacle improbable mais plutôt rondement mené qui s'efforce de satisfaire les deux fans-bases autant dans le déluge de figures iconiques, dans les nombreux clins d'oeils des situations et des dialogues, mais aussi dans une ultime fusion qui aboutit à un Enterprise transformable combattant un T-Rox robot géant ! Régressif mais aguicheur, à l'image de l'approche graphique confiée à Philip Murphy (relayé par Jack Lawrence sur le chapitre 3) véritable spécialiste des univers cartoon ou rétro comme Looney Tunes, Star Trek Lower Decks, Teen Titans Go ! ou Rick and Morty. Avec des lignes très simples, des couleurs pleines et de légers ombrages qui évoquent les contours de cellulos, il retrouve parfaitement l'esthétique des deux dessins animés, leurs expressivités et leurs faiblesses, et les fait cohabiter parfaitement, de manière troublante même, donnant presque parfois l'impression de faire découvrir un épisode inédit, et gonflé, de Star Trek The Animated Series. Très accessible, très fun et coloré, ce crossover parmi d'autre s'avère une très bonne surprise.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022