THE BRAVE WISH REVENGING T1
復讐を希う最強勇者は、闇の力で殲滅無双する - Japon - 2019
Image de « The Brave Wish Revenging T1 »
Dessinateur : Akira Sakamoto
Scenariste : Manimani Ononata
Nombre de pages : 176 pages
Distributeur : Tonkam
Date de sortie : 13 juillet 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « The Brave Wish Revenging T1 »
portoflio
LE PITCH
Après avoir vaincu le roi des démons, Raoul aurait normalement dû devenir le sauveur du monde et être acclamé comme le plus grand des héros... mais les choses se sont passées autrement. La princesse et quelques aristocrates, avides de pouvoir, ont fait massacrer sa famille et ses camarades et l'ont fait accuser du crime. Juste avant de mourir, il plonge du côté obscur et jure de se venger.
Partagez sur :
les héros ont chaud aux oreilles

Même les plus grands héros peuvent avoir un petit coup de mou. Surtout lorsqu'ils sont trahis par la jolie princesse et massacrés par des gardes devant une foule hurlant de joie pour son exécution. Et pour Raoul (oui, c'est son nom) la vengeance est un plat qui se mange carrément brûlant.

Dans un monde d'Heroic Fantasy comme le manga en présente si souvent, la fameuse célébration pleine de joie, de bonheur et de reconnaissance qui accompagne habituellement la fin glorieuse d'une quête a tourné au massacre gratuit et à l'injustice la plus profonde. Le manga commencerait ainsi presque par la fin : la mise à mort d'une héros valeureux qui ne comprend pas vraiment comment il a pu en arriver là. Les flashbacks viendront eux ajouter encore plus à l'ignominie de la situation montrant comme celle qui aurait dû le couvrir de laurier à décidé de faire piller et raser le village où il avait trouvé refuge, et éliminer tous les être qui lui étaient chers avant de lui faire subir le même sort sur la place public le faisant passer pour un monstre sanguinaire. De héros mort à revenant sanguinaire, une petite astuce scénaristique (une déesse de l'amour complètement à la masse), le volume est surtout là pour décrire par le menu la vengeance tout aussi barbare et sanglante de Raoul, qui grâce à des pouvoirs décuplés charcute ses opposants et surtout transforme le mariage de la belle princesse en bal sordide. Mise à nue (dans tous les sens du terme), humiliée, battue à mort devant ses sujets, le récit ne nous épargne pas grande chose avec une complaisance un peu douteuse.

 

les corps et le fouet


Au départ roman en ligne à succès imaginé par Manimani Ononata, The Brave Wish Revenging est devenu un manga entre les mains d'Akira Sakamoto (Daylight) qui vient creuser encore plus le contraste entre le contexte et les évènements décrits. Un dessinateur précis, au trait assuré, avec quelque chose de foncièrement classique, mais qui prend un malin plaisir à donner des airs sadiques à ses personnages et à offrir des planches aussi gores que vicelardes, ne prenant, pour l'instant, aucune distance avec la barbarie étalée. Sous prétexte de décrire avec forts détails les aspects les plus maléfiques de la très belle Victoria, de décrypter la corruption totale de son royaume, de l'aristocratie basse jusqu'aux représentant de l'Eglise, le manga semble totalement accepter, voir ratifier, le comportement tout aussi immoral de Raoul. Succession presque ininterrompue de violences et de vengeance aveugle, The Brave Wish Revenging est certes aguichant et parfaitement mis en image, mais n'en est pas moins assez équivoque. A voir si la suite vient mettre un peu d'eau dans ce vin trop âpre.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022