SPRAGUE
France - 2022
Image de « Sprague »
Dessinateur : Olivier Roman
Scenariste : Rodolphe
Nombre de pages : 88 pages
Distributeur : Editions Daniel Maghen
Date de sortie : 25 mai 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Sprague »
portoflio
LE PITCH
Au village de Goëm, en baie de Sprague, la population observe depuis quelques mois des manifestations anormales... D'abord, la seconde lune a disparu, et nul n'y a trouvé d'explication. Et, plus grave, la mer s'est progressivement retirée... jusqu'à disparaître complètement. En désespoir de cause, les villageois ont envoyé deux expéditions pour traverser le désert : elles ne sont pas revenues et n'ont jamais donné de nouvelles. Mais tous ne baissent pas les bras. Deux frères, Niels e...
Partagez sur :
Les fils du vent

Ayant manifestement définitivement installé son atelier dans les locaux des éditions Daniel Maghen, Rodolphe revient (déjà ?) avec une nouvelle aventure de science-fiction. Un monde lointain mais toujours si proche, dont les zones portuaires désertiques sont un terrain de jeu idéal pour l'illustrateur Olivier Roman.

Plus productif que jamais, le scénariste vétéran a déjà proposé cette année des créations comme le mystérieux Demain ou le One Shot mystique Iruène, et voici donc un nouvel univers étrange qui profite du talent d'évocation de l'auteur. Dans Sprague, les hommes vivent sur les côtes de terres autrefois baignées et nourries par la mer... Du moins avant que celle-ci ne disparaissent du jour au lendemain. Une civilisation hors du temps, entre renaissance et orientalisme, profondément pacifique mais dont l'équilibre est dangereusement remis en question. Bien entendu deux jeunes frères, malins, courageux, curieux et aventureux décident de braver le danger et de traverser les plaines désormais désertiques à bord du navire à roues du capitaine O'Gregg, vieux loup de mer toujours accompagnée de son perroquet Merlin. Un récit d'aventure qui s'écoule au grès de l'avancée dans ces terres inexplorées et surtout aux grés des découvertes qui vont peu à peu remettre en cause les croyances de nos héros.

 

aridité


Quelles sont ces étranges structures en métal qui ornent l'horizon? Qui étaient ces étranges « grands anciens » disparus dans d'imposantes fusées. ? Ceux qui ont l'habitude de lire le bonhomme ou qui sont férus de SF à la française reconnaitront rapidement des voies plutôt connues, en particulier celle de sa mini-série Ter, auquel il ne peut s'empêcher de faire un petit clin d'œil plus direct. On se demanderait presque si Sprague n'en serait alors pas un spin-of. Des récurrences qui peuvent aussi parfois ressembler à des tics ou des facilitées comme lorsque Rodolphe ne nous refait pas très discrètement le coup de la fin certes poétique, mais très ouverte voir inachevée. Mais comme souvent dans ce genre d'album, le plus important n'est pas forcément la destination mais le voyage lui-même et il est superbement mis en image par Olivier Romain (Les Fables de l'humour, la série Harry Dickson), épaulé par le coloriste Denis Béchu. Les vastes paysages qui s'étendent à perte de vue, les créatures extraterrestres qui sortent du sol, l'envolé des frangins sur leurs cerf volants géants ou même les batailles maritimes sans océan, tout porte une atmosphère délicatement rétro, exotique, avec de petites notes du génial Caza en prime. Des designs, décors et détails toujours très fins, qui finissent de faire de Sprague une lecture des plus agréables à défaut d'être totalement inoubliable.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022