NEON GENESIS EVANGELION - PERFECT EDITION T1
新世紀エヴァンゲリオン - Japon - 1994/1995
Image de « Neon Genesis Evangelion - Perfect Edition T1 »
Dessinateur : Yoshiyuki Sadamoto
Scenariste : Yoshiyuki Sadamoto
Nombre de pages : 336 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 22 mai 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Neon Genesis Evangelion - Perfect Edition T1 »
portoflio
LE PITCH
En 2015, alors que les humains ayant survécu au cataclysme du Second Impact se sont réfugiés dans la cité forteresse de Tokyo-3, de mystérieux Anges apparaissent, semant la terreur et la destruction. Pour les combattre, l’organisation Nerv possède la seule arme capable de les repousser : les Evangelion. Seulement, il manque encore l’essentiel pour activer ces gigantesques machines de guerre anthropoïdes : un pilote…
Partagez sur :
Second children

Alors que la tétralogie cinéma Shin Evangelion s'est achevée l'année dernière en exclusivité sur Amazon Prime (et vu l'ampleur du spectacle, c'est bien dommage), Glénat réedite une autre relecture du célèbre animé de Gainax et Hideaki Anno. Une Perfection Edition en format légèrement plus large avec pages couleurs et deux anciens volumes réunis en un seul.

Manga et anime sont souvent intimement liés, en particulier lorsque la série connait un retentissement aussi considérable que celui d'Evangelion, mais le manga officiel a connu une gestation des plus particulières. Confié avec une logique implacable au designer de la série Yoshiyuki Sadamoto, déjà à l'œuvre sur Les Ailes d'Honneamise, Gunbuster et Nadia et le secret de l'Eau Bleu pour le même studio, elle a entamé sa prépublication dans la revue Monthly Shonen Ace dès décembre 1994, soit trois mois avant que le premier épisode passe à la télévision. Il va se développer en parallèle de cette dernière, puis prendre un considérable retard et ne sera final achevée qu'en... 2013 ! Pas si évident alors de suivre cette branche très particulière d'Evangelion qui va pourtant proposer au fur et à mesure de son développement des différences de plus en plus significatives avec le modèle. La fin en particulier, se montrera plus explicative et claire que celles fameux épisodes 25 et 26, voir même du film The End of Evangelion, annonçant d'un même mouvement quelques pistes reprises justement pour le « reboot » Shin Evangelion. Mais finalement ce que l'on retient plus dans le manga est la manière dont Sadamoto va rapidement creuser et nourrir ses personnages, leur offrant des moments plus introspectifs, des séquences d'échanges inédits, des dialogues sensibles et même un humour souvent plus prononcé, les dotant alors de charactères plus aimables.

 

nouvelle genèse


On y comprend ainsi souvent mieux les réactions épidermiques de Shinji, ou y découvre une Rei décidément de plus en plus humaine et une Asuka plus touchante. De quoi donner une emprunte émotionnelle plus présente, qui dépasse souvent ici les réflexions métaphysiques complexe et cérébrale de Anno, et donc compléter efficacement le visionnage de l'anime. Mais pour l'instant, dans ce recueil composé des deux anciens premiers tomes, on sent que l'artiste, qui pratiquera à nouveau ce type d'exercice avec Les Enfants Loups et Summer Wars, est encore très attaché aux scénarii de la série, n'offrant que de très rares sorties de route ou variations, reprenant même tels quels dialogues et effets de mise en scène. Ce qui est cependant déjà éclatant, c'est la qualité de ses dessins, naturellement aussi réussis que pour l'anime voir plus fouillés ici, avec certes des arrière-plans parfois un peu vides, mais une énergie et une expressivité plus fine. Le combat titanesque entre l'Eva 01 et le troisième Ange est impressionnant et parsemé de planches à tomber. Habitué des illustrations en couleurs directes dont les plus belles ont souvent été reprises dans de multiples Art-books, il nous gratifie ici de couvertures, pleines pages et même quelques planches en couleurs de très haute volée. Une très belle proposition qui certes n'a pas encore pris toute sa prestance et sa pertinence pour l'instant, mais dont la lecture est encore et toujours largement conseillée aux fans d'Evangelion.

Nathanaël Bouton-Drouard




 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022