SAKAMOTO DAYS T1&2
サカモトデイズ - Japon - 2020
Image de « Sakamoto Days T1&2 »
Dessinateur : Yuto Susuki
Scenariste : Yuto Susuki
Nombre de pages : 384 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 6 avril 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Sakamoto Days T1&2 »
portoflio
LE PITCH
Taro Sakamoto est un assassin légendaire, le meilleur d'entre tous, craint par tous les gangsters, adulé par ses pairs. Mais un beau jour… il tombe amoureux ! S'ensuivent retraite, mariage, paternité… et prise de poids. Sakamoto est aujourd'hui patron d'une petite épicerie de quartier et coule des jours heureux avec sa famille. Mais lorsque son passé le rattrape sous les traits de Shin, un jeune assassin télépathe, Sakamoto reprend du service… et malgré son apparence, il est toujou...
Partagez sur :
The Killer(s)

Pas facile de raccrocher le tablier quand on a été le tueur le plus impitoyable du métier des années durant. Et ce n'est pas Keanu Reeves qui nous dira le contraire. « Blockbuster manga » de Glénat pour l'année 2022, Sakamoto Days est l'un des derniers gros succès de Weekly Shonen Jump, maison de titres aussi anodins que One Piece ou Hunter x Hunter. Et ça beau avoir été imaginé par un auteur presque débutant, ça sent déjà la grosse machine à venir.

Jusqu'ici uniquement connu pour un manga d'horreur intitulé Locker Room et inédit en France, Yuto Susuki est encore un jeune auteur mais qui a pourtant tout de suite été remarqué par la grande maison Jump avec son tout nouveau concept. Celui d'un tueur hors pair qui aurait choisi de définitivement se ranger après avoir connu le coup de foudre de sa vie. Cinq ans après, le fier et sémillant assassin a sérieusement pris de l'embonpoint et travaille à la superette familiale aux cotés de son épouse et de leur fille. Une bonne patte, un peu taiseuse, qui va inévitablement devoir reprendre du service lorsqu'il découvre que sa tête à été mise à prix et qu'il est devenu l'une des cibles du monde du crime. En cours de route il va renouer avec un ancien disciple, Shin au pouvoirs télékinésique, et rencontrer une fille de mafieux, Lù experte des arts martiaux, qui vont entrer à son service.... Ainsi que dans la famille et faire leurs premiers pas dans le monde joyeux de la grande distribution. L'enjeux étant ainsi bien souvent d'éliminer toutes les menaces environnantes sans se faire remarquer par l'épouse du héros ou de la petite.

 

règlements de comptes en promo


Un titre qui manie généreusement le second degré et prend un malin plaisir à se moquer de toutes les postures les plus classieuses des hommes de mains les plus stylés, de leurs techniques de combats ou de leurs aspects les plus inquiétants. Sakamoto en premier lieu, ultra vif, souple et efficace, qui malgré une bonhommie apparente et une masse de nounours, brule tellement de calories lors de certains combats qu'il peut redevenir en un clin d'œil aussi svelte qu'autrefois... Avant qu'il ne se jette à nouveau sur des beignets bien gras. Les personnages sont gentiment barrés, attachants. Les situations sont souvent ubuesques transformant l'achat d'un cartable à tirage limité en actionner sauvage contre une armée de grands-mères et de ménagères acharnées tandis que toutes les batailles spectaculaire des deux tomes sortis en simultanée s'achèvent systématiquement par une poignée de main et de grands élans de camaraderies. Plutôt drôle et surtout bien fun, Sakamoto Days se lit d'une traite grâce en particulier à la mise en page particulièrement nerveuse et spectaculaire de Yuto Susuki qui compense les fragilités de ses illustrations par un découpage particulièrement dynamique et constamment lisible. Grand fan de films d'arts martiaux (de l'art domestique à la Jackie Chan jusqu'à la démesure de The Raid) et de films d'actions asiatiques (John Woo forcément) et américain (Die Hard), l'auteur fait baigner le tout dans un bain de références parfaitement digérées qui viennent étoffer un univers naissant où le moindre quidam est une menace en puissance, ou un vidéoclub oubliée cache un réseau d'informateurs livrant ses dossiers sur VHS, et où bien entendu une charmante supérette connaît depuis quelques temps une jolie plus-value au rayon pharmacie. John Wick n'a qu'à bien se tenir.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022