IRUèNE
France - 2022
Image de « Iruène »
Dessinateur : Griffo
Scenariste : Rodolphe
Nombre de pages : 98 pages
Distributeur : Editions Daniel Maghen
Date de sortie : 17 mars 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Iruène »
portoflio
LE PITCH
Alex est un habitué des soirées branchées, bien dans son époque. Pourtant, depuis des mois, sa vie se dérègle. Quand il s'endort, il fait d'épouvantables cauchemars dans lesquels il est poursuivi par un démon, au milieu d'un paysage de mer et de montagne. De plus en plus isolé, incapable de travailler ou de penser à autre chose qu'à ces visions angoissantes, il est au bord de la folie et aucun médecin ne semble en mesure de l'aider. En analysant ses rèves, et à l'aide d'indices tro...
Partagez sur :
Le démon dans l'île

Toutes les vies sont liées. Que ce soit celle d'un guerrier sauvage sur une ile des Canaris il y a plus de 600 ans, ou celle d'un jeune homme enchaînant les séances de psy pour tenter de comprendre des rêves récurrents et pénétrants. Un fil tenu mais solide, qui traverse Iruène nouvel album signé Rodolphe et Griffo.

En Septembre 2021 le volcan de La Palma se réveille et oblige à l'évacuation de toute la population mise en danger par les émanations toxiques et les coulées de lave. Parmi eux Griffo (Beatifica Blues, Giaccomo C., Vlad), qui vit avec sa famille à seulement 2 Km de la montagne en colère. Cet événement n'est cependant pas ce qui a donné à l'artiste l'idée de cet album, mais peut-être une conséquence puisqu'il est survenu alors que l'artiste achevait les dernières pages de ce voyage à travers le temps, où le volcan lui-même, Iruène donc, figure comme dieux protecteur et destructeur du peuple Guanche. Ces hommes et femmes qui occupaient l'île lorsqu'au XIVème siècle les envahisseurs conquistador les chassèrent et les massacrèrent. Un autre épisode tragique de la colonisation par les européens, qui revient sans cesse dans les cauchemars d'Alex, publicitaire qui en perd son inspiration et peu à peu la raison. Il se voit en fier guerrier vêtu de peau de bête assistant à l'anéantissement de sa tribu, poursuivit par une émanation de loup gigantesque, alors que les visions se font de plus en plus présentes dans ses phases éveillées.

 

Battements d'aile de corbeaux noirs


Il va peu à peu en découvrir les origines, réaliser que la magie d'autrefois est toujours bien présente dans notre monde et que ses voyages oniriques sont aussi des voyages à travers l'espace et le temps. Si la quête intérieure imaginée par le productif et talentueux Rodolphe (Demain, Ter, L'or du temps...) se révèle dans son déroulé relativement  classique, voir même un peu daté dans le ton et ses élans psychédéliques, il n'en est pas moins particulièrement séduisant par sa mise en valeur d'une culture, son histoire et ses mythes, on ne peut plus inédits dans le paysage de la BD. De même, l'approche du voyage dans le temps, non plus scientifique comme dans Retours vers le futur, mais plus lié aux notions de réincarnation, apporte une certaine poésie au récit, et d'un même mouvement une petite revanche sur le destin pour les pauvres indigènes. Un voyage fantastique à travers les existences, que Griffo accompagne parfaitement de son trait réaliste, sa ligne claire fragile mais magnifiquement révélée par une superbe colorisation peinte à la main, façon aquarelle, qui capture aussi bien les ombres du monde moderne que la luxuriance de la vie sur l'île.

A noter, comme toujours avec les éditions Daniel Maghen, une très belle édition (format, pages...) accompagnée par une discussion entre Rodolphe et Griffo sur les évènements qui ont entourés l'irruption du volcan, illustrée par quelques croquis plus naturalistes.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022