LES AVENTURES ORIGINALES DE RED SONJA T.3
Etats-Unis - 1978 / 1979
Image de « Les Aventures originales de Red Sonja T.3 »
Dessinateur : John Buscema, Frank Thorne
Scenariste : Roy Thomas, Clara Noto
Nombre de pages : 152 pages
Distributeur : Graph Zeppelin
Date de sortie : 25 janvier 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Les Aventures originales de Red Sonja T.3 »
portoflio
LE PITCH
Devenue l’héroïne phare de l’heroic fantasy, Red Sonja l’Hyrkanienne est un des personnages de bande dessinée les plus populaires. Traçant sa route à coups d’épée, la rouquine intrépide parcourt les mondes de l’Âge Hyborien avec détermination, affrontant redoutables guerriers et monstres maléfiques avec vaillance.
Partagez sur :
Adieu la belle

Troisième partie de la réédition historique de premières publications dédiées à la superbe Red Sonja chez Marvel, ce nouveau volume contient les épisodes 8 à 15, publiés de mars 1978 à mai 1979. La fin d'une époque puisque la première série touche à sa fin, marquée, entre autres, par le départ du talentueux Frank Thorne.

Si les publications dédiées à Conan ne connaissent certainement pas la crise (le célèbre film de John Milius est en préparation), la série consacrée à son ancienne camarade d'arme (et plus si affinités), voit ses ventes baisser dangereusement. En coulisses la collaboratrice Clair Noto est prête à reprendre sa route vers l'industrie du cinéma et surtout le brillant et flamboyant dessinateur Frank Thorne ronge son frein, rêvant d'explorer ces royaumes de fantaisie en toute liberté, et avec un érotisme largement plus prononcé, comme se sera le cas avec Ghita of Alizarr, version totalement débridée de Red Sonja. Il laisse alors la place, trois numéros avant le final au tout aussi talentueux John Buscema (grand habité de Conan justement), qui imprègne les planches d'une prestance plus classique, d'une noblesse certaine, sans jamais perdre de vue les charmes affolants de l'héroïne. Visuellement toujours aussi impressionnant et spectaculaire (même si une fois encore la colorisation moderne et numérique n'est pas toujours du meilleur effet), la série garde aussi un excellente tenue du coté des scénarios imaginés et chapeautés par l'incontournable Roy Thomas.

 

dernière chevauchée


Il entraîne la rousse au tempérament de feu dans une grande quête, un véritable feuilleton, lui permettant de croiser un beau prince déshérité, qu'elle va aider à devenir roi malgré les agissements d'un demi-frère assoiffé de sang et une sorcière de mère lâchant démons volants, serpents géants et autres sortilèges à leurs trousses. Attirée par le beau Suumaro mais néanmoins toujours aussi fière, indépendante et héroïque, elle affirme une nouvelle fois sa figure d'héroïne moderne, féministe avant l'heure, en refusant de se laisser dicter sa conduite par ses sentiments ou la promesse du confort d'un mariage royal. Les deux derniers chapitres de leurs cotés, reviennent aux one-shot des débuts de la publication avec un voyage étonnant au royaume des morts et la découverte une palourde géantes aux sucs lovecraftiens (???), puis une la confrontation avec trois seigneurs vampires poussièreux. De l'aventure encore et toujours, une imagination débordante, qui rejoint constamment par son imaginaire et ses mélanges des genres la grande œuvre de Robert E. Howard, et qui n'a certainement pas à rougir aux cotés de The Savage Sword of Conan. Alors qu'il espérait encore pouvoir explorer le destin de Sonja, et multiplier les crossovers avec les autres publications du même univers (comme l'éphémère Kull and the Barbarians), Roy Thomas découvre indirectement que Marvel a d'ors et déjà prévu d'enterrer son comic, entamant une brouille avec l'éditeur qui le poussera quelques mois plus tard à claquer la porte de la maison... Ce qui ne sera pas non plus sans conséquence sur le voisin barbare. La fin d'une époque certainement.

Nathanaël Bouton-Drouard

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022