DERNIER SOUFFLE
France - 2019
Image de « Dernier Souffle »
Dessinateur : Thierry Martin
Scenariste : Thierry Martin
Nombre de pages : 218 pages
Distributeur : Soleil
Date de sortie : 20 octobre 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Dernier Souffle »
portoflio
LE PITCH
Dernier Souffle propose de suivre la traque obsédante et silencieuse, menée par un homme porté par le souffle de la vengeance. Une traque immuable aux multiples rebondissements dont les plus terribles prédateurs ne seront peut-être pas ceux qu'on imagine...
Partagez sur :
Le Grand silence

Choisi tout récemment pour représenter la France dans l'anthologie Batman The World, Thierry Martin est un auteur, illustrateur passionnant qui en plus d'orchestrer des « combats dans l'espace inter iconique de la bande dessinée, du comics et du manga », livre avec Dernier souffle un western jusqu'au-boutiste... et silencieux comme une tombe.

Responsable d'une adaptation en BD du Roman de Renart ou de la série Mymidon (6 tomes), Thierry Martin est clairement un artiste à suivre. Surtout que le monsieur aime jouer les agitateurs ou en tout cas se lancer dans quelques expérimentations qui sortent des sentiers battus. Sa prestation parisienne de Batman, ses vignettes collégiales s'amusant à opposer des icones de la BD mondiale dans des fights sauvages, mais aussi ce Dernier souffle. Une idée née en 2019 (encore !) sur le compte Instragram du dessinateur sous la forme d'un dessin posté de manière journalière avec comme contrainte de réaliser une histoire muette et en noir et blanc. L'engouement est rapide, la pression monte, et ce qui n'était qu'un exercice de style se transforme progressivement en une tragédie humaine et violente dans un décor enneigé. Des cases à la taille d'une page au format italien, une narration épurée mais aux cadrages jamais loin d'un cinémascope imposant avec une atmosphère sauvage et silencieuse, un western beaucoup plus proche de l'école italienne qu'américaine.

 

mano a mano


On reconnaît dans ces peintures crayonnées la sécheresse de Corbucci, et cette même manière de construire l'action autour de l'avancée immuable d'un héros blessé, au bout du rouleau, mais inéluctablement mue par un sentiment de vengeance dévastateur. Au lecteur, Thierry Martin laisse le soin de combler les non-dits et les ellipses, ne s'appesantissant pas plus que de raison sur le lien qui existe entre ce cowboy et un vieil indien, la raison réelle du meurtre de celui-ci et l'implication d'une bande de desperados crapuleux. Seul compte la mise en scène inspirée, l'habilité du découpage - d'autant plus ardue que chaque page est au même format - et une montée en puissance qui passe de paysages presque vides dignes de The Revenant, à une succession de poursuites, de gunfights et de castagnes qui laissent de profondes cicatrices. Une démonstration de force où le trait simple et énergiquement brossé, fluidifie plus encore une lecture haletante, dont l'enchaînement des pages donnerait presque l'impression de tenir un imposant flipbook et de voir le mouvement naitre.

La version physique de Dernier souffle a tout d'abord été uniquement disponible que sous la forme d'un superbe volume à tirage limité financé par une campagne Ullule (avec tout plein de bonus à tomber par terre) du coté des éditions Black & White. C'est aujourd'hui Soleil et sa Collection Noctambule qui reprend le flambeau pour l'édition « standard » de 218 pages, avec un effet fourreau très élégant. Au passage les planches auront gagné quelques couleurs disséminées avec parcimonie, venant rehausser des compositions toujours aussi impeccables.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021