SIDESHOW T.1 : CHARLY
France - 2021
Image de « Sideshow T.1 : Charly »
Dessinateur : Emmanuel Despujol
Scenariste : Eric Corbeyran
Nombre de pages : 56 pages
Distributeur : Soleil
Date de sortie : 2 juin 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Sideshow T.1 : Charly »
portoflio
LE PITCH
Charly a le pouvoir de neutraliser un vampire par sa seule présence. Dans un New York secoué par la crise, les créatures malfaisantes pullulent et Charly vit de son art. Accompagné de sa prisonnière, une Lamie coupable de meurtre transformée en fillette, Charly rejoint une troupe ambulante de "monstres de foire" dans une ambiance à la "Freaks". Il se lie avec Trixie, femme tatouée de la troupe.
Partagez sur :
Road to perdition

Avec sa nouvelle série Eric Corbeyran (la saga des Stryges, Château Bordeaux...) invite à replonger dans l'Amérique de la grande récession, sur les traces d'un cirque de monstres, et sur les créatures bien plus dangereuses qui attendent en embuscade.

Ceux qui ont eu la chance de visionner les deux saisons de Carnivale (ou Le Carnaval de l'étrange en France) savent à quel point les spectacles itinérants et les fameux Freakshow connurent un énorme regain d'intérêt dans l'Amérique de la crise de 29. Un moyen de s'évader, de scruter plus malheureux (du moins en apparence) que soit, mais aussi de toucher du doigt une magie d'autrefois, un monde mystérieux, qui serait encore intact. Avec les dessins plutôt classiques d'Emmanuel Despujol (Aspic Détective de l'étrange), mais aussi et surtout avec son sens du découpage et de la composition, on entre de plein fouet dans ce décor aussi affligé qu'envoûtant. Une mise en page élégante qui se donne parfaitement des airs de road movie, suivant l'enquête de ce Charly que l'on sait déjà disparu, parti sur les traces d'une succube (ici une lamia) pour le compte de l'épouse de l'une de ses dernières victimes. Un récit imbriqué déjà dans le témoignage d'un vieil SDF et de la jolie Trexie, que l'on découvrira foraine.

 

foire aux monstres


Ceux-ci se remémorent ainsi leurs rencontres avec Charly, ré-imaginant les épisodes auxquels ils n'ont pas assistés, lui offrant d'ors et déjà une aura mystérieuse, fantastique. Il faut dire que ce dernier possède le don de bloquer les pouvoirs des créatures mythiques qu'il croise. Bien pratique quand la crise financière laisse la porte ouverte aux vampires, loup-garou et autres créatures de la nuit. Corbeyran multiplie les couches de lectures, alternent les points de vue, mais aussi les genres en offrant à Sideshow les contours d'un roman noir où la femme fatale se retrouverait transformée en petite fille. Une créature que forcément Charly va peu à peu prendre en affection et que leur arrivée au sein de la communauté du voyage va rapprocher peu à peu. Avec peu d'efforts, les deux auteurs offrent une vraie dimension à leurs personnages, tout en laissant le soin de leur donner des âmes en multiples variations de gris. Une belle ambiance, un récit plein de pistes intéressantes, une figure centrale qui reste encore insaisissable, Sideshow perd cependant en fluidité à trop vouloir appuyer son message sur la différence et le regard des autres. Quelques dialogues bien lourdement amenés, presque pontifiants, qui gachent quelques peu la relation subtile et ambiguë entre Charly et sa pas si petite otage. Un duo qu'on sera curieux de retrouver dans les albums à venir, et on se demande souvent où Corbeyran et Despujol ont prévu de nous emmener.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021