EVIL DEAD 2 : VENGEANCE !
Evil Dead 2 : Revenge of Jack The Ripper #1-2, of Dracula #1-2, of The Martians #1-2, of Hitler #1-2 - Etats-Unis - 2016, 2017
Image de « Evil Dead 2 : Vengeance ! »
Nombre de pages : 96 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 31 mai 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Evil Dead 2 : Vengeance ! »
portoflio
LE PITCH
EVIL DEAD 2 : VENGEANCE ! contient 4 histoires complètes où Ash Williams, le célèbre tronçonneur de deadites au boomstick fumant et à la langue bien pendue s’attaque à 4 monstrueuses menaces : Dracula, Jack L’éventreur… Hilter… et même les martiens de La Guerre des Mondes !
Partagez sur :
Ash & friends

Anti-héros par excellence, dragueur foireux et sauveur du monde aussi grande gueule que ringard, Ash est prêt à tout pour se faire le fier devant la moindre blonde qui passe. Mme à se farcir sans ciller Jack L'éventreur, Dracula, Hitler et même une armée de martiens. Groovy ?

Toujours sur tous les fronts, la licence Evil Dead est toujours scindée en deux parties distinctes avec d'un coté Army of the Dead (soit Evil Dead 3) chez Dynamite e de l'autre Evil Dead 2 chez le moins connu Space Goat Publishing. Les joies du marché en somme, qui fait le bonheur des fans de la saga culte, trouvant doubles rations de massacres de deadites, de taglines pourries et d'aventures rocambolesques. Et la branche Evil Dead 2 multiplie même les pains en proposant de nombreux numéros speciaux que Vestron prend un malin plaisir à traduire chez nous. Dont la collection Evil Dead 2 : Revenge of, dont on a déjà pu savourer la rencontre foutraque avec le terrible Krampus dans Merry Deadmas ! Et les retrouvailles avec le pauvres Ed zombifiés dans le presque époque Evil Ed. Découpés en seulement deux épisodes à chaque fois, mais traités avec le même non respect de la figure invoquée, les quatre récits proposé dans cet album balladent ce brave Ash (enfin sou double hérité d'une main démoniaque...) entre figures historiques maléfiques, serial killer, légende gothique et classique de la science-fiction.

 

Guest stars


Rien de jamais bien sérieux dans tout cela, puisque ces crossovers improbables sont bien entendu traités par dessus la jambe, comme une grosse boutade bien grasse, permettant encore et toujours de faire reluire la finesse et l'héroïsme du beau gosse incarné à l'écran par Bruce Campbell. Les équipes créatives se passent le relais, les scénarios ne sont jamais renversants, les dessins très inégaux, mais le charme agit presque systématiquement, entre clins d'œil bêta (ou meta?), sous-entendus graveleux et gros effets gores improbables. Voir ce pauvre peintre (et dictateur) allemand ressuscité dans le plus simple appareil et s'en prendre en pleine rue à ce 21ème siècle décadent fait forcément sourire, tout comme les démons de l'enfer obligés de faire appel à Ash pour se débarrasser de ce moustachu bien décidé à régner sur les enfers. On retrouve aussi parfaitement l'esprit des films, le second degré mais aussi les idées les plus branques comme ces organes hystériques et rigolards révélés par le scalpel de l'éventreur. Petit préférence tout de même au variant deadite du virus de La Guerre des mondes aux effets beaucoup plus spectaculaires et gluants que le final du film de Spielberg. On est loin de nouveau chefs d'œuvre insoupçonné des comics, mais une petite incantation du Necronomicon ça donne toujours un certain cachet.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021