LA PEAU DE L’AUTRE T.1 : PILE ET FACE
France - 2021
Image de « La Peau de l’autre T.1 : Pile et face »
Dessinateur : Gaël Séjourné
Scenariste : Serge Le Tendre
Nombre de pages : 56 pages
Distributeur : Grand Angle
Date de sortie : 23 avril 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « La Peau de l’autre T.1 : Pile et face »
portoflio
LE PITCH
New York, 1940 - Ross et Harvey sont deux musiciens qui rêvent de devenir célèbres à Broadway. Mais la guerre éclate et Harvey part se battre en Europe. Quand il revient, totalement défiguré par ses blessures, Il découvre le triomphe de son ami avec leur comédie musicale dont Ross s’est attribué la seule paternité. Un chirurgien spécialiste de la greffe de peau avec qui il a vécu les combats propose alors à Harvey d’être son cobaye. Il lui offre un nouveau visage qui pourrait ...
Partagez sur :
L'Homme sans visage

Co-créateur de La Quête de l'oiseau du temps ou de Chinaman, Le Tendre revient pour un court dyptique chez Grand Angle. « La BD comme au cinéma » le slogan de l'éditeur qui n'a jamais été aussi proche de la réalité.

Du cinéma dans La Peau de l'autre il en est constamment question. C'est même la part principale de l'ADN du récit qui en s'attachant à la trajectoire tragique d'un jeune compositeur de Broadway prometteur, mais aux espoirs fauchés par les années de guerre, va alors rapidement poser les frontières de son récit par le biais de références purement cinématographique. Celles du grand âge d'or d'Hollywood, des comédies musicales enjouées et comédies romantiques frivoles, finalement abandonnées pour glisser du coté du plus inquiétant polar noir et blanc et des mystères qui ouvrent le voix à l'infiltration d'un fantastique Universal Monster. L'album traverse les années et les modes en parallèle des évolutions et découvertes d'Harvey, mariant la cruauté historique (le traitement des gueules cassées...) et ses échappatoires fantasmés sur écrans d'argent, tout en tendant une main par quelques indices disséminés aux récits de meurtres sanglants entre Poe et Giallo.

 

Body Double


Grand fan de Brian De Palma, on y reconnait d'ailleurs à plusieurs point une même volonté de constamment pousser la dualité du personnage aussi bien psychologiquement que visuellement. Toujours cachés sous un prête-nom, un demi-masque ou un double visage, Harvey semble même voué à se faire systématiquement voler son identité. Par son co-compositeur dans les premières pages, mais aussi par son chirurgien plastique, sauveur certes, mais trouble, et pas uniquement parce que sa formule magique provient d'un cahier d'un scientifique nazi. Des croisements intéressants, un parallèle bienvenu avec la carrière de Lon Channey, Le Tendre construit son premier tome comme une lente et efficace montée en puissance, simple introduction qui annonce un futur Fantôme de l'opéra revisité (ou plutôt Phantom of the Paradise) mais toujours en maintenant cette atmosphère et patine si particulière. Celle des esthétisants Films noirs, apogée de la classe hollywoodienne et miroir à peine déformant des crimes qui s'y déroulaient loin des paillettes. Une plastique que Gaël Sejourne privilégie au gothique esquissé, retrouvant la patte de ses précédents L'Appel des origines et surtout A la vie à la mort, soit un graphisme volontairement classique et rétro, retranscrivant parfaitement, mais sans risque, les aspirations du scénario. Une première partie assez accrocheuse et pleine de promesse, même si on a toujours un peu l'impression qu'il manque quelques grammes de souffre et quelques gouttes de sang pour que La Peau de l'autre passe à la dimension supérieure.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021