REVOLUTION
Revolution #1-5 - Etats-Unis - 2016
Image de « Revolution »
Dessinateur : Federico Ossio
Scenariste : Cullen Bunn, John Barber
Nombre de pages : 160 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 24 mars 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Revolution »
portoflio
LE PITCH
Des explosions ravagent le globe… et tout porte à croire qu’Optimus Prime et ses TRANSFORMERS sont responsables ! G.I. JOE refuse de voir les Cybertroniens détruire la Terre et rassemble des combattants assez puissants pour rivaliser avec les envahisseurs : M.A.S.K. et ACTION MAN… mais dans quel camp se trouveront ROM et les MICRONAUTS ?
Partagez sur :
Action Figures

Avec son format plus réduit et ses couvertures souples, Vestron a toujours mis en avant son envie de revenir aux sensations comics des années 80-90. Suite logique, voici Revolution, crossover totalement improbable réunissant six licences disparates, donc autant de célèbres collections de jouets, dans un seul et même blockbuster. Et ça marche.

Si les différentes publications sous licences d'IDW ont mis un peu de temps avant d'arriver jusqu'en France, Vestron semble bien décidé à mettre le paquet sur toutes les gammes qui entourent les massifs Transformers. La série par laquelle finalement tout a commencé, l'éditeur et ses auteurs s'efforçant continuellement d'en étoffer les contours, d'en grandir la logique et de lui donner une prestance inédite. Un point central rapidement au cœur de croisement avec d'autres noms célébres (Terminator... Retour vers le futur ?!) et en particulier les fameux G.I. Joe, là aussi modernisés et réinventés, et qui ont bien entendu le point commun de faire partie du catalogue Hasbro. D'où cette idée un peu folle qui va naître dans l'esprit du publisher John Barber, ici aussi co-scénariste, de réunir le temps d'un crossover dignes des Marvel et DC de la grande époque, ces deux publications avec les plus discretes Micronauts et Action Man, et de relancer dans le même mouvements les très attendus ROM et MASK ! Uniquement des collections de figurines nées au cœur des années 80, des robots, géants ou miniatures, des machines transformables et des militaires aux airs de super-héros qui vont désormais se retrouver dans un univers partagés.

 

Ce n'est pas la taille qui compte


Sacré pari éditorial et scénaristique mais qui n'a clairement pas été pris à la légère, tant la trame principale, parfois limite chaotique, s'avère assez chargée en ramification, en révélations et en liens logiques recrés entre les différents personnages. Qui n'avait pas déjà imaginé que les véhicules modifiables de MASK étaient des dérivés de la technologie des Transformers ? Banko ! Que l'a naissance de l'univers miniature des Micronauts était dû à l'expérience d'un Transformers légendaire ? Banko. Bien entendu les Transformers restent au centre de tout dans ces cinq chapitres « révolutionnaires », mais tous les autres personnages et licences réussissent à apposer leur marque, à y lier leurs propres origines ou leurs ennemis habituels. Si quelques bribes d'enjeux politico-militaires sont plantés en toile de fond, Revolution reste un comics essentiellement tourné vers l'action et la démesure, jouant très souvent de sa multiplicité d'échelles comme l'a d'ailleurs admirablement souligné John Byrne dans sa sublime série de couvertures panoramiques. Difficile de ne pas se sentir grisé lorsque le solide et minutieux Federico Ossio (Critter, Marvel Action : Spider-Man) balance tout ce beau monde dans des batailles spectaculaires contre l'invasion des Dire Wraiths (métamorphes aliens), alternant entre les gigantesques Transformers, les véloces véhicules de Mask, les assauts troupiers des GI Joe, les piques des Micronauts et les lasers dévastateurs de Rom. Super fun et admirablement produit, Revolution ne fait rien de mieux qu'illustrer avec des moyens exacerbés des après-midi entier passés à mélanger tous ses jouets préférés dans une même aventure électrisante.

Mais attentions, Revolution n'est que le début puisque Vestron a d'ors et déjà mis en place une véritable dynamique éditoriale. Les fans peuvent ainsi se procurer immédiatement les deux volumes Revolution Extension 1&2 contant des évènements se déroulant en périphérique de l'event ou venant expliciter certaines pistes à peine évoquées. Et ces publications seront bientôt rejointes par les lancements des séries inédites dédiées à Rom et MASK afin de préparer le terrain à un Revolutionaries que l'on espère tout aussi réussi.

Nathanaël Bouton-Drouard



Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021