BILBO LE HOBBIT
The Hobbit : An Illustrated Edition of the Fantasy Classic - Etats-Unis - 1989
Image de « Bilbo le Hobbit »
Dessinateur : David Wenzel
Scenariste : Charles Dixon
Nombre de pages : 137 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 18 novembre 2009
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Bilbo le Hobbit »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Les aventures de Bilbo le hobbit captivent les lecteurs du monde entier depuis plus de soixante ans. John Howe, un des illustrateurs qui ont le mieux épousé l'imaginaire de Tolkien, a choisi de lui rendre hommage en un livre animé d'une rare richesse. La rencontre des Nains, l'inquiétant Gollum, les araignées béantes de la forêt de Mirkwood, Smaug et son trésor, la Bataille des Cinq Armées autant de haltes étonnantes dans cet incomparable chef d'oeuvre.
Partagez sur :
Mon précieux !

C'est depuis quelque temps officiel : Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan) tournera dès 2010 l'adaptation cinéma de Bilbo le Hobbit, sur un scénario écrit par le trio vedette du Seigneur des Anneaux, soit Fran Walsh, Philippa Boyens et Peter Jackson. En attendant ce mastodonte cinématographique à venir, les fans de Tolkien peuvent jeter un œil du côté de la bande dessinée de Charles Dixon et David Wenzel, rééditée en français par Delcourt.

 

Daté de 1989, soit onze ans après le Seigneur des Anneaux animé de Ralph Bakshi, ce Bilbo de papier et de bulles reste encore aujourd'hui l'adaptation la plus fidèle du classique de Tolkien. Fidèle, pour ne pas dire littérale, tant Charles Dixon s'efforce de ne pas dévier des écrits du géant de l'heroic fantasy, au point de prendre au pied de la lettre certaines phrases laissant originellement libre cours à la métaphore (voir la scène des géants de pierre). Absolument toutes les péripéties de Bilblo et ses compagnons nains répondent ainsi à l'appel, avec la même linéarité que dans le texte de Tolkien (c'était d'ailleurs son vrai seul défaut). Publié à l'origine par épisodes par Eclipse comics avant d'être exploité en volume unique dès le début des nineties (la version de Delcourt reprend l'édition rénovée de 2001, agrémentée de 32 pages supplémentaires d'artworks), ce Bilbo enchaîne donc les différents chapitres du livre de manière assez mécanique, et a la maladroite idée de réduire certains morceaux de bravoure à peau de chagrin (la scène des araignées, la titanesque bataille finale). Le côté bavard de l'ensemble, très pertinent dans le roman, devient ici assez étouffant ; un comble, vu la qualité des illustrations de David Wenzel.

 

Puissance graphique

 

Transfuge de la Marvel, pour laquelle il a planché sur les Avengers et Savage Sword of Conan entre la moitié des années 70 et la fin des années 80, Wenzel signe ici son chef-d'œuvre, retranscrivant avec une virtuosité indéniable l'imaginarium richissime de Tolkien. Le soin obsessionnel du détail frappe à chaque nouvelle planche, décors et costumes s'attachant à respecter au plus près les nombreuses descriptions de l'auteur. La mise en page est tout aussi dynamique, alternant les plans serrés et les cases hénaurmes, synthétisant en quelques mouvements et couleurs l'essence même d'une épreuve, d'un instant dramatique ou d'un combat. Les apparitions de Gollum et du dragon Smaug ou le revirement idéologique du roi des nains face à son trésor sont d'autant plus intenses. Dommage, encore une fois, que le texte hyper-foisonnant parasite souvent la limpidité de l'illustration, annihilant toute possibilité de narration par l'image. Le mariage du texte et des dessins, bien que loin d'être parfait, reste bien au-dessus de la moyenne généralement constatée dans le genre.

Alexandre Poncet

 

Partagez sur :
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021